GORGUTS - Colored Sands (Season of Mist) - Selection VS du 25/09/2013 @ 08h04
Depuis 2001 énormément de choses ce sont passées dans l’industrie musicale, le Mp3 et internet ont changé la donne, Jeff Hanneman est mort, Judas Priest a arrêté les tournées, Phil Kennemore de Y & T est passé de vie à trépas et justement en parlant de mort Gorguts l’était pour beaucoup de monde.

Il faut dire que la faucheuse a frappé le groupe de manière tragique ces dernières années, en effet après la tournée de From wisdom to hate c'est le batteur Steeve Mc Donald qui se suicide le 17 octobre 2002, et qui entraina de fait l'arrêt du groupe un peu plus d'un an après. Le 20 mai 2012 c'est le guitariste Steeve Hurdle qui décède à son tour de complications post-chirurgicales, alors que c'était lui-même qui en 2007 avait proposé à Luc Lemay de réactiver le groupe afin d'offrir un nouvel album pour les 20 ans du groupe en 2009, il n'en verra jamais le résultat.

Renforcé par Kevin Hufnagel à la guitare solo, Colin Marston à la basse et surtout par le tentaculaire John Longstreth (Angelcorpse, Origin ...) derrière les fûts, le quatuor était fin prêt pour écrire une nouvelle page de sa longue et cultissime histoire.

Toujours mené par Luc Lemay ce nouvel opus est néanmoins le plus abouti et le plus puissant jamais sorti par ses soins, tout d'abord parce que le groupe a eu le temps de la réflexion et de la composition, et d'autre part parce que son leader a laissé aux autres membres plus de place pour la composition et les arrangements, et cela se ressent d'entrée.

Le concept est basé sur la philosophie tibétaine, l'album déroule de manière chronologique les différents événements récents qui ont jalonné son histoire. Les monastères, les moines et le calme de ce pays, puis l'invasion chinoise de 1950, les immolations pour protester contre cela et enfin la perte d'identité du fait de la colonisation du puissant voisin. A la fois dénonciateur et partisan de la non-violence de ce peuple, Luc Lemay se fait porte-parole de la cause tibétaine que tant d'autres ont défendu avant lui. On pense notamment à Richard Gere, bouddhiste convaincu et qui a rencontré le dalaï-lama à de nombreuses reprises.

Le groupe ouvre les hostilités avec un titre en français "Le toit du monde", de fait on pense immédiatement à l'Everest à l'Himalaya où se trouve justement le Tibet. Morceau totalement désarticulé, agrémenté de parties douces et calmes, complété de blast ravageurs, il nous montre d'entrée que le quatuor est en forme olympique et d'autre part que la production est parfaite car naturelle, claire et puissante, elle laisse tous les instruments s'exprimer et elle marque aussi les esprits par la voix légèrement en retrait ce qui apporte une touche sombre supplémentaire. Vu le style pratiqué c'est cela qui convient le mieux afin de retranscrire au mieux le jeu de chacun des membres, ce qui n'était pas forcément le cas sur le précédent disque qui pêche justement par ce son trop sec et étouffé.

"An ocean of wisdom" est marqué là encore par ce côté expérimental avec notamment un passage mélodique et planant au milieu du morceau qui est très lent mais qui donne envie de bouger la tête pour ce qui est un des meilleurs titres de l'album.

"Forgotten arrows" sauvage, lent et martial où la basse fait un boulot phénoménal, est répétitif à souhait mais curieusement la lassitude ne gagne pas, c’est la marque des grands.

D'ailleurs il est à préciser que le mid-tempo marque fortement l’empreinte de ce nouvel opus, les accélérations et les blast arrivant au compte-goutte mais cela permet justement de créer des ambiances éthérées et surprenantes.

"Colored sands" qui donne son titre à l'album commence sur une longue introduction à la guitare à la fois lente et dépressive à souhait, le chant n'arrive qu'après 2,40 minutes. La suite s'accélère au fur et à mesure et où encore le solo est une merveille car inspiré, prenant et mélodique, il n'est ni trop long ni trop court et ne tourne pas à la démonstration technique. Excellent morceau là encore qui avoisine les 8 minutes.

"The battle of chamdo" calé au milieu de ce nouvel opus est un titre joué par un orchestre classique (mais toujours composé par Luc Lemay). C’est un excellent moment, déjà parce qu'il est très inspiré et d'autre part il a une ressemblance avec le célèbre thème de Psychose signée Bernard Hermann. On est dans une ambiance de film d'horreur entre Carrie, Les autres ou La secte sans nom, bref très sombre et parfait avant de reprendre les hostilités dès la piste suivante.

Celle-ci se nomme "Enemies of compassion" et s’ouvre sur un rythme death ultra basique, à la fois rapide et avec de la double à fond, néanmoins on y trouve toujours cet air martial qui est la marque du groupe, ensuite il y a également les cassures de rythme si typiques du groupe, et également marqué par des accélérations infernales. Pour moi le titre le plus "direct" de l'album, et ce solo magistral en fin de morceau finit de nous convaincre.

"Embers voice" long et lancinant à la fois technique, original et créatif est une des œuvres phares du disque. John Longstreth nous prouve qu'il est capable de tout jouer, quant au solo de Kevin Hufnagel il fait mouche une fois de plus.

"Absconders" d'une noirceur infinie, on ressent bien le désespoir vécu par les tibétains et les moments tragique qui en ont découlé, toujours très lent et agrémenté de passages jazzy hyper efficaces, pour le titre le plus long et le plus progressif de ce nouvel album.

Enfin pour terminer "Reduced to silence" qui conclut l'album suit la logique des autres compositions du disque, à la fois technique, planant et puissant.

Même sans être fan de metal technique et barré comme sait si bien le faire le quatuor, on ne peut qu'être admiratif du boulot monstrueux effectué par chacun des membres. D'ailleurs comme à chaque fois avec eux il faudra un sacré paquet d'écoutes pour saisir tous les arrangements, cassures et accélérations, bref on en a pour notre argent avec ces 62 minutes énormes qui figureront à coup sûr sur le podium des sorties de 2013.

Gorguts nous montre que malgré les ans ils restent à la fois inclassables et parmi les leaders de la scène metal extrême.



http://www.gorguts.com/ - 186 visite(s)

Bandcamp - 211 téléchargements


Rédigé par : GabinEastwood | 17,5/20 | Nb de lectures : 14444




Auteur
Commentaire
pau
IP:193.111.141.55
Invité
Posté le: 25/09/2013 à 08h10 - (109217)
Bon album mais cela manque un poil d'agressivité et de folie

Meridian
Membre enregistré
Posté le: 25/09/2013 à 09h18 - (109218)
Je suis peut-être un peu jeune pour avoir pu saisir la chance d'écouter GORGUTS en 2001. J'ai donc découvert le groupe cette année, avec cet album. Note amplement méritée.



Blind
Membre enregistré
Posté le: 25/09/2013 à 09h40 - (109219)
Excellente chronique (réussir à placer Richard Gere dans une chronique de brutal death metal faut le faire! lol). pour un excellent album qui se fait moins accessible dans sa deuxième partie (après The Battle of Chamdo). Gabin fait bien de préciser qu'un paquet d'écoutes est nécessaire pour bien se familiariser avec cet album. Sinon comme le dit Pau ça manque d'un poil d'agressivité tout en restant quand même lourd et brutal.



Jotun35
Membre enregistré
Posté le: 25/09/2013 à 10h38 - (109220)
Je ne trouve pas que l'album manque d'aggressivité, je le trouve très équilibré (entre parties atmosphériques, brutales et lourdes) et très intéressant car fourmillant de détails.
Très franchement c'est le meilleur Gorguts juste derrière Obscura (qui n'était pas hyper brutal non plus, je tiens à le rappeler).
Bref, album de l'année pour moi!



Bernard
Membre enregistré
Posté le: 25/09/2013 à 12h30 - (109227)
Album de l'année (tu m'étonnes, suffit de voir mon avatar)!

Presque aussi bon qu'Obscura. Après encore quelques écoutes peut-être même que je les placerai ex aequo. C'est dire le niveau.

Reflebe
Membre enregistré
Posté le: 25/09/2013 à 13h06 - (109230)
Album de l'année également pour moi (même si mes finances m'ont fait passer à coté de pas mal de sortis)!

Sa grande force, c'est qu'il est dans la continuité de ses prédécesseurs sans être une redite. Il est à la fois accessible tout en étant extrêmement dense, équilibré et riche.



cherokkee
Membre enregistré
Posté le: 25/09/2013 à 13h48 - (109231)
Je connais pas la musique de Gorguts mais Forgotten arrows me fait beauciuo penser à du Ulcerate... non ?

eyziel
IP:87.255.129.244
Invité
Posté le: 25/09/2013 à 14h12 - (109232)
Album d'une densité énorme. Ce qui rend son écoute presque épuisante.
Je trouve également que la 2ième partie (après The battle qui est un morceau divin) de l'album est plus complexe et beaucoup moins abordable.
Malgré la richesse de l'album et la qualité des compositions, j'avoue être incapable de me l'écouter en entier d'une traite. Je craque souvent après Ambers voice, faute surement également à des compos très longues.

Clairement l'un si ce n'est l'album death de l'année mais j'avoue avoir du mal à me l'envoyer comme ça. Une concentration particulière est nécessaire à l'écoute de cet album.

tk1kon
IP:83.196.20.251
Invité
Posté le: 25/09/2013 à 14h23 - (109233)
c'est ulcerate qui ressemble gorguts pas l'inverse

Berry_Bourrin
Membre enregistré
Posté le: 25/09/2013 à 14h56 - (109234)
Un des rares groupes qui arrive à me surprendre encore dans le metal extreme. Gros, gros travail sur cet album!

pearly
Membre enregistré
Posté le: 25/09/2013 à 15h02 - (109235)
Parmi les highlights de l'année ! (avec le Ulcerate, d'ailleurs)
Je n'en attendais pas tant, après les années d'absence...
Quelle intensité ! Aucun interlude n'est de trop, tout est bien pensé et construit, et niveau atmosphères, je me répète : quelle intensité !



ZeSnake
Membre enregistré
Posté le: 25/09/2013 à 15h13 - (109237)
ne connaissant pas plus que ça le groupe, je retiens surtout "Le toit du monde" et "Enemies of Compassion", j'accroche bien moins sur le reste. mais il ne fait aucun doute que c'est de la haute qualité.
je suis plus scotché par le dernier Ulcerate mais on aura l'occasion d'en reparler :p

Payday
IP:78.226.21.232
Invité
Posté le: 25/09/2013 à 17h47 - (109244)
Le meilleur album de death depuis... je sais pas en fait.

Moi qui était totalement blasé du style ça m'a réconcilié pour un tempsm

Jotun35
Membre enregistré
Posté le: 25/09/2013 à 18h26 - (109245)
Ce que je reproche au dernier Ulcerate par rapport à Gorguts c'est ce côté trop dense à mon goût, notamment au niveau de la prod qui ne rend pas du tout grâce au batteur (pas de problème pour m'enfiler "Colored Sands" d'une traite de mon côté... par contre le Ulcerate c'est plus tendu et je n'imagine même pas l'écouter autrement qu'au casque).
Ok ca rajoute un côté suffocant à leur musique... mais à mon humble avis les compos sont déjà suffisamment lourdes et écrasantes en elles même donc une prod plus aérée ou en tout cas plus claire et naturelle (comme celle de ce Gorguts) leur rendrait bien plus justice.

ZeSnake
Membre enregistré
Posté le: 25/09/2013 à 19h02 - (109246)
garde tes comms concernant Ulcerate pour la chronique d'Ulcerate, si j'ai dit qu'on aurait l'occasion d'en reparler c'est pas pour rien... ^^

Arnaud
Membre enregistré
Posté le: 25/09/2013 à 19h05 - (109247)
Pour les rares qui connaissent cet excellent groupe instrumental qu'est DYSRHYTHMIA, il ne fait aucun doute que la contribution du duo Kevin Hufnagel/Colin Marston y est pour quelque chose concernant la réussite de ce très bon album.
La ressemblance, avec le style unique dudit groupe, sur certains passages et riffs est flagrante et apporte vraiment quelque chose de nouveau au son de Gorguts.

Je vous conseille de poser une oreille sur ce groupe assez méconnu avec leurs 3 derniers excellents albums "Barriers and Passages", "Psychic Maps" et
"Test of Submission".



Bernard
Membre enregistré
Posté le: 25/09/2013 à 19h37 - (109249)
Rendons à Jules ce qui appartient à César!

Même si je ne renie pas la contribution de Kevin Hufnagel et Colin Marston à cet album (et avec John Longstreth on a vraiment un groupe de tueurs) tous les morceaux sauf 2 ont été composés par Luc Lemay seul.

Le son Gorguts actuel (dissonance, déconstruction, complexité...) a été initié il y a 15 ans maintenant (vraiment tout est déjà présent dans 'Obscura'), juste au moment où Dysrhythmia voyait le jour.

On peut peut-être penser que les uns ont influencé les autres, qui à leur tour ont influencé à nouveau les uns.

Je me répète tel un vieux papy que je suis, mais c'est juste que ne voudrais pas que certains pensent que tout le crédit serait à attribuer uniquement à ces "jeunes" virtuoses.

Bon je crois que je vais devoir me calmer sur ce groupe dans les prochains temps...

AnusFraicheur
Membre enregistré
Posté le: 25/09/2013 à 19h43 - (109250)
Arnaud, merci! Je désespérais d'être le seul à faire le rapprochement!

Paul
IP:193.111.141.55
Invité
Posté le: 25/09/2013 à 20h04 - (109252)
le dernier Ulcerate est beaucoup plus brutal, intense chaotique et tranchant. Là dessus ya pas photo, on donne également dans un son plus metal. Cet album de Gorguts a lui, d'autres qualités, mais le style n'est pas le même.

jean-francois
Membre enregistré
Posté le: 29/09/2013 à 10h39 - (109302)
C'est une belle chro qui donne envie d'en savoir plus. J'apprécie moyennement les démonstrations techniques mais Gorguts arrive à capter facilement mon attention, et ce même si j'y entrave que dalle. Peut être un futur achat

cherokkee
Membre enregistré
Posté le: 02/10/2013 à 12h35 - (109333)
Après écoute complète, j'aime beaucoup l'ambiance de ce disque (sans parler de la technique, de l'inventivité). Par contre, je trouve la prod vraiment pénible. C'est propre mais tout est écrasé. Ca manque terriblement de relief, ça retire de la puissance au disque finit par être pénible à l'oreille. Et puis faut arrêter avec ces perpétuels tapis de double grosse caisse !



cherokkee
Membre enregistré
Posté le: 02/10/2013 à 12h59 - (109335)
Après écoute complète, j'aime beaucoup l'ambiance de ce disque (sans parler de la technique, de l'inventivité). Par contre, je trouve la prod vraiment pénible. C'est propre mais tout est écrasé. Ca manque terriblement de relief, ça retire de la puissance au disque finit par être pénible à l'oreille. Et puis faut arrêter avec ces perpétuels tapis de double grosse caisse !



Bernard
Membre enregistré
Posté le: 02/10/2013 à 16h33 - (109339)
Avec un équipement correct la prod de l'album sonne juste parfaite. Mes oreilles se font vieilles peut-être...

Paul
IP:193.111.141.55
Invité
Posté le: 02/10/2013 à 19h42 - (109345)
Ca manque de tranchant pour moi question prod, c'est plutôt mou.

cherokkee
Membre enregistré
Posté le: 03/10/2013 à 15h07 - (109353)
J'ai un équipement assez moyen, mais la prod y est pour quelque chose aussi.

Je reviens sur ces tapis de double bombe, je pense qu'en plus d'être moche, ça contribue à la sensation de saturation de l'espace sonore. C'est tout le temps comme ça dans le Death, mais quand même, ça m'agace.

Enfin le disque reste très bon.

RunForestRun
Membre enregistré
Posté le: 03/10/2013 à 15h45 - (109355)
C'est Bernard qui a raison, la production est excellente, très équilibrée, naturellement puissante sans être compressée à l'excès (c'est d'ailleurs l'album de metal extrême le plus dynamique que j'ai eu la joie d'écouter depuis longtemps !). Une belle prod bien chiadée comme celle ci donne envie de se plonger véritablement dans la musique et de l'apprivoiser.

Le tapis de double, et bien... C'est un tapis de double. Ça prend de l'espace et ça t'envoie du kick et des basses dans la tête pendant tout l'album, ça agresse mais ça fait entièrement partie du style. Après perso, ça me saoule un peu aussi quand il y en a trop.



Paul
IP:193.111.141.55
Invité
Posté le: 03/10/2013 à 19h33 - (109357)
OK je vais le formuler autrement: Le son des grattes et de l'ensemble n'est pas assez tranchant et metal. Ca manque de couilles. Sinon la prod est bonne.

cherokkee
Membre enregistré
Posté le: 04/10/2013 à 10h07 - (109367)
Ouais, la prod est bonne mais les grattes sonnent pas trop. Après, est-ce que l'ambiance dense et réfléchie de ce disque aurait bien rendu avec un autre son ? je sais pas trop.

Et sincèrement, je pense qu'il y a mieux à faire avec une grosse caisse, même dans ce style... mais je sais que mon combat ne sert à rien !

Moulinexxx
Membre enregistré
Posté le: 11/10/2013 à 13h53 - (109472)
@Arnaud : merci pour la découverte, je ne vais pas en ressortir indemne !

Moulinexxx
Membre enregistré
Posté le: 11/10/2013 à 14h24 - (109476)
Et pour revenir à nos moutons : très bon album de Gorguts !



The Quebekers
IP:173.178.184.65
Invité
Posté le: 22/10/2013 à 14h34 - (109595)
Pour moi ce disque est un cran au dessus du dernier Ulcerate.

The Quebekers
IP:173.178.184.65
Invité
Posté le: 22/10/2013 à 14h35 - (109596)
...malgré tout très différent.

Brumbeat
IP:109.148.71.49
Invité
Posté le: 15/06/2014 à 12h54 - (112567)
Je regrette un peu le choix de Longstrength comme batteur. Il en fait trop par moment, et ça fait rentrer Gorguts dans le moule des groupes de brutal death. Moule qu'ils avaient totalement explosé et laissé loin derrière eux il y a une décade.

Mais bon, c'est Gorguts, c'est quand même génial de les retrouver après toutes ces années. RIP Steeve et Steve

Francois Ville
IP:88.172.188.53
Invité
Posté le: 15/08/2015 à 07h47 - (117533)
On se croirait dans un cauchemar de Lovecraft. Quelle ambiance incroyable. Ces mecs là ne font pas de la musique pour se divertir, on sent qu'ils veulent exprimer des sentiments profonds.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker