GORGOROTH - Instinctus Bestialis (Soulseller) - 04/08/2015 @ 08h22
Comment un tel monument en est-il arrivé là ? C’est la question qui se pose depuis plusieurs années tant la chute de l’un des piliers historiques de la scène norvégienne semble ne pas vouloir s’arrêter. Entre le départ retentissant de Gaahl, le procès pour la paternité du nom, le retour puis mise à l’écart de Pest, un album totalement raté (« Quantos Possunt Ad Satanitatem Trahunt ») et un autre réenregistré inutilement (« Under the Sign of Hell 2011 ») pour un résultat finalement peu reluisant, du coup les motifs de déception voire d’énervement envers la bande à Infernus sont nombreux et justifiés. De ce fait jamais on n’aura attendu aussi longtemps la sortie d’un nouvel opus original, car ça n’est pas moins de six années qui se sont écoulés depuis ce piteux ratage en règle, qui voit surtout un nouveau hurleur arriver au micro, un certain Atterigner (qui officie également au sein des serbes de TRIUMFALL) qui débarque pour un challenge important, et qui s’en sort d’ailleurs de manière convaincante.

C’est d’ailleurs à peu près la seule chose qui le sera car pour le reste force est de constater qu’on est très loin d’un « Incipit Satan » et de « Antichrist » même si heureusement ça relève légèrement le niveau de son prédécesseur (ça n’était pas bien dur en même temps). Produite par Infernus et le batteur Tomas Asklund cette galette bénéficie d’une production claire et moderne (très loin du son crade des débuts mais qui se révèle adaptée aux nouveaux titres avec une touche froide légère mais agréable), d’ailleurs au niveau des informations du livret c’est à peu près tout ce qu’il y’aura à lire, pas de paroles et juste les remerciements, renseignements d’usage, et les invités. Mais paradoxalement malgré une durée ultra courte (à peine plus de 31 minutes) il y a beaucoup de choses à dire, mais pas vraiment bénéfiques.

Pourtant dès le départ le ressenti était tout autre car « Radix Malorum » démarre sur les chapeaux de roue, sans intro mais directement avec du gros blast à l’ancienne et de la double bien lourde, où les riffs froids et glaçants trouvent parfaitement leur place malgré que ce titre soit bien trop court (3,10 minutes montre en main). S’ensuit l’intéressant « Dionysian Rite » où l’on retrouve à certains moments l’ambiance des débuts, qui alterne entre parties rapides et passages plus lourds à l’ambiance sombre et mortifère qui malheureusement se conclut trop brutalement. C’est d’ailleurs un problème qui sera présent pratiquement en permanence, la longueur des morceaux n’est pas franchement adaptée, étant soit trop courts ou trop longs (tout en étant remplis de passages inutiles et répétitifs), et tombant souvent à plat à la fin. Il suffit d’écouter « Ad Omnipotens Aeterne Diabolus » qui souffre de longueurs visibles, si le quartet avait eu l’idée de ne garder que le début et la fin de ce titre ça aurait été bien meilleur, malheureusement ça tourne très vite en rond la faute à des idées répétées en boucle pendant la partie principale ce qui fait que l’ennui est palpable, et que dire ensuite de « Come Night » chiantissime ou encore de « Burn In His Light » qui malgré ses invités (Chris Cannella de AUTUMN’S END et Fabio Zperandio d’OPHIOLATRY) venant chacun poser un solo se répète immanquablement et tout l’ensemble est bel et bien bancal. Autre invité (Henrik Ekeroth – ex DARK FUNERAL) sur « Rage » un peu plus intéressant que les autres morceaux où l’on retrouve une rythmique lourde plus inspirée même si là encore c’est beaucoup trop mollasson sur la durée et ça se termine beaucoup trop brutalement. Le summum est atteint avec « Kala Brahman » qui malgré un début prometteur tout en blast souffre là encore de passages inutilement étirés à l’extrême et surtout d’une répétition du riff principal épuisante pour l’oreille de l’auditeur même le plus averti, et à contrario « Awakening » qui clôt l’écoute laborieuse est bien speed et remuant mais au bout de deux minutes tout est déjà fini, à croire que même les gars eux-mêmes avaient envie d’abréger les débats.

Avec sa voix plus grave mais aussi plus classique le nouveau frontman est le seul qui tire son épingle du jeu, dommage pour lui que le reste ne soit pas au même niveau car sa copie est plus que correcte et on aurait aimé l'entendre avec une musique autrement plus addictive, ce qui est certain c’est que le côté sulfureux du groupe scandinave a disparu (même s’il réapparaît ici et là de manière trop brève) et force est d’avouer qu’il est devenu plus consensuel mais aussi plus mollasson car visiblement ce dernier joue beaucoup avec le frein à main, privilégiant les atmosphères lugubres mais ennuyeuses aux cavalcades guerrières et ravageuses. Même si l’ensemble reste quand même supérieur à son grand-frère on s’aperçoit malheureusement que l’alchimie n’y est plus et que la formation est belle et bien malade et qu’une guérison s’impose, mais celle-ci arrivera t'elle bientôt ? C’est une question auquel on ne peut pas répondre mais voir un tel géant dans cet état est franchement triste et pathétique.




Rédigé par : GabinEastwood | 12/20 | Nb de lectures : 9389




Auteur
Commentaire
ZeitGeist777
Membre enregistré
Posté le: 04/08/2015 à 11h40 - (117395)
D'accord en tout point, mais j'aurai encore plus saqué la note 08/20



Stefan
Membre enregistré
Posté le: 04/08/2015 à 11h45 - (117396)
Coupable levez vous ! Oui, c'est de vous qu'on parle Monsieur Asklund

Monsieur Tomas Asklund... Plus mou qu'une boite à rythme, mou dans sa Prod vu que c'est lui qui enregistre visiblement... boulet à trainer par le groupe...

Maintenant Infernus est coupable de ne pas s'en rendre compte et de s'encombrer de Asdlund au lieu de trouver un petit jeune enervé tapant comme un sourd (oui Grim retourne toi encore dans ta tombe mon ami...)

Quel gachi :(



Dphet
IP:195.101.137.28
Invité
Posté le: 04/08/2015 à 14h59 - (117398)
Je n'ai jamais été aussi en phase avec une chronique. Les références Incipit et Antichrist sont aussi à mon sens les deux meilleures !
A crorie que King ov Hell avait raison: "Infernus ne sait plus composer de musique".
Un dernier coup de pelle sur la tête, une révérence pour le reste de la disco à jamais parmi la meilleure du BM et cap sur God Seed pour l'avenir !

Foulbz
Membre enregistré
Posté le: 05/08/2015 à 10h26 - (117402)
Est-ce le même groupe qui nous a pondu Under the Sign of Hell ???? Masterpiece !!
Impossible...




ZeitGeist777
Membre enregistré
Posté le: 12/08/2015 à 10h57 - (117512)
Stefan est allé rejoindre Grim dont il parlait. RIP.



Targal6
IP:88.122.204.13
Invité
Posté le: 13/08/2015 à 15h27 - (117520)
D'accord avec Stefan pour dire que Erik (Grim) était leur meilleur batteur.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker