GORGASM - Destined to Violate (New Standard Elite) - 04/09/2014 @ 07h47
GORGASM n’a jamais rien fait comme les autres, en effet le combo de l’Indiana avait trouvé le moyen de sortir après le remarqué "Bleeding Profusely" un chef d’œuvre du nom de "Masticate to Dominate", pierre angulaire et classique absolu du brutal death à l’américaine, et voilà qu’après cet album la formation s’arrêta pendant près de huit années (le temps pour d’anciens membres de former PESHMERGA) avant de revenir en 2011 avec le sympathique mais oubliable "Orgy of Murder" qui montrait un groupe refait à neuf (seul le guitariste/chanteur Damian Leski était encore du voyage) mais moins inspiré et en roue libre, mais surtout où les parties brutales envoyaient moins qu’avant et certains passages étaient trop influencés par le slam/death en vogue.

Cependant comme à chaque sortie tout change avec le quatuor, car une fois de plus ils ont signé sur un nouveau label et sortent cette nouvelle livraison chez New Standard Elite (spécialisé dans le gros death/brutal ricain et qui attire dans ses filets son premier grand nom). Ils ont également changé la durée de ce nouvel album, celui-ci passant de la demi-heure réglementaire à quasiment 40 minutes au total, mais par contre c’est la première fois qu’ils enchaînent deux disques sans changement de line-up car Anthony Voigt, Kyle Christman, et Ryan Saylor sont encore présents dans l’aventure. Au niveau de la production et du mastering la paire Trevor Sadler et Chris Wisco est également encore là et à de nouveau fait un boulot énorme mais on va en reparler plus tard.

En tout cas la pochette absolument magnifique de Jon Zig (SARCOLYTIC, ex-DISGORGE) donne envie de se pencher sur le produit et de l’écouter dans la foulée tant celui-ci était attendu après la relative déception de son grand-frère (les avis étant très partagés à ce sujet au sein de mes compères de la rédaction), et le résultat est d'entrée sans appel tant on se prend une mandale dans la tronche !

N'ayons pas peur des mots "Starved for Perversion" nous permet tout de suite de voir que le quatuor est dans une forme olympique et surtout est revenu aux sources qui ont fait leur son et leur succès car la brutalité est présente dès ce premier titre et l'alternance des voix est parfaite. On remarque qu'avec le terrible "Huntkiller" qui s'enchaîne ensuite le groupe n'hésite pas à varier les ambiances alternant entre blasts ravageurs et parties plus lourdes et aux ambiances gore excellentes, bien aidées en cela par une basse totalement présente dans le mixage et qui apporte une vraie solution intermédiaire aux autres instruments. Justement les variations de rythmes sont au top sur le morceau-titre (qui est d'ailleurs avec ces 4,20 minutes le plus long de ce nouvel opus) et où l'on retrouve l'alternance parfaite entre brutalité, passages plus lents, mid-tempo écrasant et solo qui tue pour un résultat complexe et énorme et qui fera son effet lors des prochains concerts des américains, même constat pour "Corpsified" avec son refrain mémorisable et ses variations et breaks qui vont faire mouche sur scène.

L'inspiration est totalement au top, les guitares sont affûtées comme jamais et derrière ses fûts le batteur fait un boulot dantesque et plus digne de son niveau que sur "Orgy of murder", là il nous offre tout son panel de puissance et de technique sans jamais rebuter l'auditeur.

Le reste du disque est toujours de haut niveau avec des morceaux courts à la fois brutaux et symboles d'un classicisme retrouvé et assumé par les mecs, mais qui ont suffisamment d'intelligence pour arriver à renouveler et différencier chacun d'entre eux par des touches bien spécifiques qui vont du break implacable à des ralentissements d'une lourdeur écrasante qui nous montrent bien que le retour aux sources attendu et espéré a bien eu lieu.

S'il comporte son lot de futurs classiques indispensables, et sans arriver à dépasser leur chef d'oeuvre absolu, cette nouvelle offrande se situe juste en dessus de celui-ci, ce qui nous montre le monstre qu'ils ont enfanté. Bref oubliez les errements de leur précédente sortie, les maîtres américains sont bel et bien de retour avec un opus d'une densité et d'une précision diabolique, le tout complété par une qualité dantesque et qui à toutes les chances d'être dans le top de 2014.




Rédigé par : GabinEastwood | 16/20 | Nb de lectures : 11103




Auteur
Commentaire
Keyser
Membre enregistré
Posté le: 04/09/2014 à 09h13 - (113440)
Ouaip, très bon, moins slammy que le précédent et plus dans leur vrai style rapide et mélodique. Pas fan du jeu de batterie par contre, pas assez de vrais blasts.



semtex-carnage
Membre enregistré
Posté le: 04/09/2014 à 17h22 - (113448)
Très bon album comme le reste de leur disco mais mon favori restera "bleeding profusely". Quant à Jon Zig, il n'a jamais joué dans DISGORGE et le morceau "huntkiller" n'existe pas mais "Kuntkiller", lui, oui. ;)



dominator
Membre enregistré
Posté le: 05/09/2014 à 17h26 - (113469)
Ecouté et compte bien me le procurer.



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker