GOREGAST - Covered in skin EP (F.D.A.) - 03/09/2013 @ 08h32
GOREGAST, ce sont un peu les cocus de l’écurie FDA Rekotz. Des teutons pourvoyeurs d’un death/grind plutôt plan-plan mais sympatoche à défaut d’être excellent qui ont signé chez eux juste avant que la réputation du label explose, ont sorti un album que personne n’a alors écouté et qui depuis trois ans se terrent dans on ne sait quel trou pour ne ressortir que maintenant… Armé de seulement deux titres.

Clairement, le boss de FDA, Rico, a voulu ici jouer sur la corde sensible, ambiance en gros ‘voilà, je t’envoie ces deux morceaux en MP3 - un format détesté par tout le monde - car je pense qu’il faut les soutenir bla bla’. Un peu comme s’il se sentait un peu coupable de n’avoir su (ou pu ?) donner à ces gaillards le soutien qu’il fallait après la sortie de ‘Desechos Humanos’ il y a bientôt trois ans. Personnellement, je trouve cette démarche plutôt honnête et même limite touchante. Il faut se souvenir qu’à la base, FDA Rekotz est un label de grind et que ses premières sorties abondaient d’ailleurs dans ce sens-là. Or c’est en sentant le vent tourner et en favorisant le death old-school (REVOLTING, SLAUGHTERCULT, CHAPEL OF DISEASE, REVEL IN FLESH et j’en passe) que d’un seul coup, il a vu sa cote monter en flèche. Donc en réclamant, pour une fois, un petit effort de la part de ces contacts, on sent que le gaillard paie son tribut à ses racines. Donc respect. Et puis de toute façon, cela tombe bien car ce ‘Covered in Skin’ n’est de toute façon pas si honteux que ça en fait, loin de là…

OK, j’avoue, je ne connais pas vraiment le reste de la discographie de GOREGAST. A part quelques éléments glanés ci et là sur le net, je manque donc d’éléments de comparaison. Mais le fait est qu’à mes chastes oreilles, ces onze nouvelles minutes de musique sonnent, comme par hasard, ben très death old-school justement. Limite, on sent que comme moi ces gaillards aiment beaucoup ce que fait Rogga Johansson : le riff d’intro bien pesant du morceau-titre par exemple aurait largement pu échouer sur un album de RIBSPREADER. Après, il reste quand même un petit fond de grind dans tout ça mais alors là, très léger. D’ailleurs, ne cherchez plus de blasts, ni de beuglements de porcins d’ailleurs, même si les parties les plus lourdes ont, elles, gardé un petit coup crust pas dégueulasse. Après, là où cela coince un peu, c’est le fait que ces deux morceaux ne justifient pas forcément le fait de faire près de cinq minutes trente chacun, là où trois auraient suffi.

Mais bon, d’après ce que j’ai compris, pour la première fois le groupe a abandonné ici la langue ibérique (oui, je sais, ils sont Berlinois mais bon) et l’humour tordu au profit de quelque chose de plus classique et plus ‘death’. Un peu à l’image de cette pochette et de ce chant hurlé qui rappelle pas mal celui de Marc Grewe de MORGOTH au début de sa carrière. Après, je ne sais pas si ce changement vient de leur nouveau batteur ou est le résultat d’un choix plus réfléchi mais visiblement, sans me mettre la tête à l’envers, on sent bien que ‘Covered in Skin’ est leur façon à eux d’explorer une nouvelle voie. Et même si tout cela sent un peu la peinture fraîche, je suis plutôt curieux de voir la suite…

http://goregast.jimdo.com/ - 119 visite(s)

facebook - 77 téléchargements


Rédigé par : Olivier 'Zoltar' Badin | 3/5 | Nb de lectures : 11375




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker