GOD DISEASE - Doom Howler/Abyss Cathedral (South from Here) - 30/12/2015 @ 08h54
GOD DISEASE, c’est une version plus carrée et encore plus simpliste dans ses bottes de CONVULSE qui s’amuserait à reprendre du BOLT THROWER en version plus lente et ‘doom’ avec un micro un chanteur de grind à l’ancienne… Je sais, présenté comme cela ce résumé fait un peu sommaire mais il décrit plutôt bien cette sortie qui est une première à tous les niveaux : premier disque officiel pour ces jeunes finnois quasi-inconnus au bataillon (même si depuis l’enregistrement l’un de leurs gratteux a rejoint BARATHRUM) et première production d’un nouveau label bien de chez nous, basé dans les Bouches-du-Rhône. Oui, ce n’est qu’un EP et oui, pour être sincère, le livret en est par exemple des plus sommaires mais vu qu’on a rajouté en bonus les cinq titres de leur EP précédent (‘Abyss Cathedral’) sorti jusqu’alors uniquement en format cassette, on se retrouve au final avec quand même 48 minutes de musique, surtout qu’on ne note pas une différence énorme en terme de son entre les deux enregistrements, réalisés à seulement cinq mois d’intervalle.

Même si le groupe se fend d’une énième reprise de « Supposed to Rot » d’ENTOMBED (après les polonais de KINGDOM ou les français de NECROWRETCH), ce n’est pas vraiment représentatif de leur style, plus ‘lourd’ et surtout très typé finlandais, malgré un chanteur ultra-guttural plus proche dans l’esprit d’un Lasse Pyykkö (HOODED MENACE) que d’un Karl Willets. Car comme leurs compatriotes de PSYCHOPATHIC TERROR, ces mecs ne semblent jurer musicalement que par les tanks écraseurs de crânes que sont BOLT THROWER, même si la thématique guerrière et ‘Warhammer 40,000’ semblent bien absents de leur musique. Cela dit, ‘Doom Howler/Abyss Cathedral’ n’est pas que ça et en plus d’un growler qui amène un côté bestial (renforcé par le petit écho persistant qu’il applique à sa voix) et ‘evil’, ils piochent aussi du côté d’un death plus traditionnel mais avec une pincée de blasts et quelques arpèges glaçants (« Necromancer »). Ces ajouts donnent d’ailleurs une petite épaisseur salvatrice à cet enregistrement sinon par moments un chouia trop sage…

En fait, on sent bien que GOD DISEASE en a dans le caleçon et serait limite tenté de partir dans une direction encore plus doom et morbide (particulièrement flagrant dans les solos, bien glauques) mais qu’il préfère rester, pour l’instant, très ancré dans le death pur et dur. La maîtrise, elle, est bien là, tout comme le potentiel, surtout avec un son bien grassouillet comme un triple kébab-frites-mayo que je trouve d'ailleurs plus convaincant que celui de STENCH OF DECAY ou ASCENDED DEAD, pour ne citer que deux cas récents de jeunots du pays des mille lacs ayant essayé de ressusciter le son de leurs aînés. Reste à trouver un poil d’ambition et faire fructifier ce beau potentiel et roule ma poule !



https://www.facebook.com/goddisease/ - 87 visite(s)

Site du label - 58 téléchargements


Rédigé par : Olivier 'Zoltar' Badin | 15/20 | Nb de lectures : 7629




Auteur
Commentaire
GabinEastwood
Membre enregistré
Posté le: 30/12/2015 à 12h51 - (119046)
Pas mal du tout en effet, même si je trouve que ça manque un peu de couilles par moment. Néanmoins un bon disque qui prouve encore une fois la vitalité de la scène extrême finlandaise.



sniper666
Membre enregistré
Posté le: 04/01/2016 à 20h04 - (119076)
les finlandais ont toujours été bon en death old school



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker