GODHATECODE - Weltenschmerz (Noisehead/Season of Mist) - 25/01/2013 @ 08h30
Leur précédent disque ‘Aeons’ n’avait pas franchement impressionné notre Cobra Commander national et quatre ans, pas sûr non plus que son successeur fasse beaucoup plus de vagues non plus… Pourtant, si l’on déroule une nouvelle fois le CV des protagonistes – en somme, quatre musiciens autrichiens qui ont fait leurs armes dans IN SLUMBER, THIRDMOON ou encore AFGRUND plus le batteur suédois Per Ekegren que l’on a aperçu dans COERCION et GRAVE – on se dit que l’on va passer un sale quart d’heure, dans le bon sens du terme (on parle de death là quand même les enfants). Et effectivement, rien ne dépasse de la carapace en bêton armé de ce disque à la production très moderne (le tout aurait pu être enregistré aux studios Hertz en Pologne que l’on aurait pas été étonné) mais dont la musique, certes très carrée aussi, reste malgré tout plus ancrée dans les années 90, rappelant par moment le HYPOCRISY ‘grand public’ de ‘The Fourth Dimension’, notamment sur le dernier titre "Todessog" aux nappes de claviers caractéristiques.

De plus, le choix de n’avoir que des textes en teuton (à part le titre final, en suédois) et de les faire déclamer de cette façon avec clarté et d’une façon presque hardcore par Armin d’AFGRUND accentue ce côté très lisse. Ce côté linguistique très martial me rappelle d’ailleurs les premiers TOTENMOND, surtout bien sûr dans les passages les plus lents, mais passé à la moulinette death/grind…

Sauf que sous cet artwork très pro-NASUM - avec son mélange de sacré et d’images guerrières - ne bat aucun cœur mais une grosse machine sans âme. Une machine qui marche au quart de tour certes mais une machine quand même. Du genre à ne pas en mettre une de côté mais incapable d’être autre chose, justement, qu’une arme de haute destruction. Car quel est l’intérêt d’avoir un gros calibre si ce n’est pas pour avoir quelqu’un de vraiment talentueux pour appuyer sur la gâchette ? Les cinq membres de GODHATECODE sont loin des branques certes. Mais vu qu’aucun n'a un vrai sens de la compo-qui-tue, aussi propre soit-il, le résultat fini par souffrir de son manque d’aspérité et d’accroche. Et le tout ne ressemble plus qu’à un gros cylindré qui tourne à vide à défaut d’avoir un vrai conducteur au volant.


Rédigé par : Olivier 'Zoltar' Badin | 08/20 | Nb de lectures : 10908




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker