GOATSNAKE - Black Age Blues (Southern Lord/Differ-Ant) - Selection VS du 29/05/2015 @ 07h40
15 ans, bordel 15 ans que nous attendions ! C’est par ce cri du cœur que nous aurions pu commencer cette chronique mais ça aurait été trop facile et quelque part un tantinet injuste. Explications…

Goatsnake, pour ceux qui vivent sur une autre planète depuis la fin des années 1990, est tout simplement l’un des tous meilleurs groupes de stoner doom metal du monde, rien que ça. Ceux sans qui nos jolies petites têtes blondes ne pourraient se trémousser aujourd’hui sur les riffs endiablés de Red Fang. Un exemple parmi d’autres. Formé sur les cendres de The Obsessed, Goatsnake est avant tout et surtout dorénavant le groupe de Greg Anderson, co-fondateur de Southern Lord Records, guitariste de Sunn O))) ainsi que pléthores d’autres groupes, et de Pete Stahl, vocaliste légendaire de Scream et Wool notamment.

Alors que le groupe sortait en 2000 son deuxième et sublime LP Flower Of Disease, le split suivait un an plus tard. Deux reformations eurent lieu ensuite dont la première en 2004 avec Scott Reeder à la basse (Kyuss) et JR de Cave In à la batterie. Ils accouchèrent ensemble d’un très bon EP, Trampled Under Hoof. C’est après une nouvelle période de silence de 6 ans que le line-up originel se reforme pour être la tête d’affiche du célèbre Roadburn Festival. S’en suivront 4 nouvelles années de quiproquo pour pouvoir enfin admirer la renaissance du phénix cette année avec un nouvel album et un nouveau bassiste, Black Age Blues et Scott Renner, et non pas l’inverse…

Le fan impatient comme le béotien d’ailleurs nous dira « oui ok merci c’est très bien tout ça mais il est bon ou il est très bon ce nouvel album ? ». Ladies & Gentlemen, clairement la deuxième option voir plus encore… Comme un écho à "The River", dernier morceau de Flower Of Disease, Goatsnake débute son Black Age Blues avec "Another River To Cross" grâce à une mélodie, du chant féminin en fond de mix et une ambiance quasi équivalente. Sur cette atmosphère poisseuse, Greg Anderson vient poser son riffing éléphantesque et écrase tout sur son passage. Pete Stahl apporte son chant enlevé et somptueux et nous confirme que oui, bordel comme nous l’avions dit pour commencer, Goatsnake est de retour et ça envoie et ça sonne comme au premier jour ! C’est également dès ce premier morceau que la petite nouveauté de cet album, présente certes sur Flower Of Disease mais de manière bien plus sporadique, se fait sentir et nous ravit au plus haut point. Comme pour démontrer qu’ils sont les maîtres d’un Doom Blues transgenre, le groupe a rajouté du chant gospel par l’intermédiaire de Gale Mayes, Wendy Moten et Andrea Merrit de Dem Preacher. Leurs « Shine-On » sur "House Of The Moon" sont d’une beauté à couper le souffle et rendent le morceau instantanément magique. Leurs interventions sur le meilleur morceau de l’album, "A Killing Blues", véritable messe noire en puissance, sont du même tonneau. Pete Stahl n’est d’ailleurs pas en reste sur cette complainte. Ses lignes de chant, accompagnées d’un simple rythme guitare/batterie puis seulement au « Hi-Hat », prennent aux tripes pour ne plus jamais nous lâcher. Le reste de l’album contient autant de morceaux mémorables et instantanément mémorisables. "Elevated Man", "Coffee & Whiskey", "Black Age Blues", "Jimi’s Gone", la liste est longue des tubes que contient ce nouvel album. S’il faut terminer par un dernier point côté production, on rajoutera simplement : Nick Raskulinecz… producteur historique du groupe mais également depuis des Foo Fighters, de Mastodon, d’Alice In Chains, de Deftones… Il vous en faut encore ?

Finissons donc ces quelques lignes par le même cri du cœur qu’au début, qu’est-ce que vous attendez pour écouter cet album bordel ? Et hop un Hat-trick…




Rédigé par : Madrigal | 18/20 | Nb de lectures : 10827




Auteur
Commentaire
Ivan Grozny
Membre enregistré
Posté le: 29/05/2015 à 12h48 - (116830)
Excellent groupe Goatsnake, j'espère que ce disque est à la hauteur de sa sélection. Hâte de l'écouter.



Bernard
Membre enregistré
Posté le: 29/05/2015 à 13h31 - (116832)
18 je ne sais pas, mais il n'a rien à envier aux autres albums du groupe. Le temps nous dira...

Bou
IP:88.139.205.249
Invité
Posté le: 30/05/2015 à 20h51 - (116853)
Tuerie. A chaud, je dirais que c'est peut-être le meilleur album du groupe, tout simplement.

Burn
IP:82.66.214.120
Invité
Posté le: 30/05/2015 à 21h00 - (116854)
Tout à fait d'accord avec Bou.

Dodo la saumure
IP:109.221.167.253
Invité
Posté le: 02/06/2015 à 18h33 - (116866)
Le chant est à chier.

Dav
IP:109.219.151.71
Invité
Posté le: 02/06/2015 à 20h51 - (116867)
Il n'y a pas que le chant !!!

Humungus
Membre enregistré
Posté le: 02/06/2015 à 23h22 - (116871)
Pour ma part, ce n'est pas leur meilleur album, mais il est clair qu'il y a de la putain de pépites dans tout ça.
Et pis quelle idée géniale cet ajout de chants Soul parsemés sur tout le disque. Fallait vraiment y penser merde !

PS : En 2011 au HELLFEST, peut être MON concert sur ce festival cette année là. Juste fantastique.

Lazarus
IP:5.51.53.117
Invité
Posté le: 08/06/2015 à 21h31 - (116910)
Album énorme pour ma part. Le son des guitares!!!!

Bras cassé
Membre enregistré
Posté le: 22/06/2015 à 04h17 - (117046)
Opus super bien compose, mais qui me laisse completement de marbre

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker