GOATCRAFT - All for naught (Forbidden) - 09/08/2013 @ 09h31
Attention OVNI. Amateur de BM brutal, aux guitares acérées, à la batterie épileptique, au chant dévastateur et à la basse vrombissante (oui, parfois, il y a de la basse qui s’entend dans le black), passe vite ton chemin.

GOATCRAFT propose, avec son LP All for naught, un BM atmosphérique entièrement composé et exécuté au piano. Pas de guitares. Pas de batterie. Pas de basse. Pas de chant. De l’ultra minimalisme digne du Bauhaus. De l’épure totale. De l’instrumental dans sa forme la plus pure.

Au gré de 13 titres pour près de 50 minutes de musique tout de même, le sieur Lonegoat nous assène ses notes cristallines tantôt forte, tantôt piano pour créer une ambiance de cathédrale qui, si elle fait son petit effet sur les premiers titres, a vite tendance à provoquer un ennui assez profond. Toute brutalité est écartée au profit de morceaux relativement épiques, d’envolées cristallines et limpides. Les notes du piano sont claires, entêtantes, presque hypnotiques par moment. On est très proche ici de la scène néoclassique, gothique ambiant, bien plus que la scène black metal.

Toutefois, même si le piano est un instrument remarquable, sans accompagnement, seul, la monotonie s’installe rapidement. Et même si le son permet de profiter de l’instrument – il est ample et profond, idéal pour cet instrument à corde – il faut aussi avouer que la technique de l’unique maître à bord n’est pas très élaborée. Les pièces sont plutôt basiques – pas désagréables néanmoins – et finalement relativement redondantes.

Car c’est là la principale faiblesse de cet opus qui se voulait ambitieux. Sans technique poussée, le piano est utilisé dans des limites relativement proches. Son potentiel dramatique n’est pas suffisamment exploité de sorte que, la plupart du temps, on a le sentiment d’entendre un mauvais titre joué sur un vulgaire synthé. Son traitement méritait mieux. D’autant que certains titres engendrent de vraies émotions, une vraie grandiloquence.

Puis les morceaux s’enchainent sans que l’on en retienne un parmi les autres. La faute là encore à une monotonie qu’il est difficile de briser lorsqu’un seul instrument occupe tout l’espace. L’apport d’une voix eut été sans doute une façon habile de casser cette routine.

Quant à l’artwork, façon Crayola, il ne sauvera pas l’album non plus d’une certaine médiocrité. Loin de condamner totalement cet effort, j’avoue ne pas être entré dans le trip. Le manque de talent du compositeur est flagrant en dépit d’une bonne volonté évidente. En d’autres termes, si le projet est ambitieux, sa réalisation est décevante. Dommage.


http://www.goatcraft.net/ - 180 visite(s)


Rédigé par : raziel | 10/20 | Nb de lectures : 11385




Auteur
Commentaire
WhiteNoise
Membre enregistré
Posté le: 09/08/2013 à 23h40 - (108567)
Ah ben , n'est pas Chopin qui veut hein !



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker