GHOST BRIGADE - IV - One With The Storm (Season Of Mist) - 20/01/2015 @ 07h49
Tout dépend fatalement de l’état d’esprit dans lequel on se trouve…
La subjectivité des sentiments véhiculée par la musique se nourrit de notre humeur.
Donnez-lui de la légèreté et de la joie, et la noirceur proposée par GHOST BRIGADE virera au gris clair gentiment triste.
Livrez-vous à elle dans un contexte révolté et irrité, et la mélancolie proposée par GHOST BRIGADE sombrera dans un violent pessimisme plus obscur que des abysses dans fin.

Confronté à ce nouvel album des finlandais dans des contextes différents, je n’y ai pas retrouvé, selon les écoutes, la même puissance, le même pouvoir captivant.
Là où ‘Isolation Songs’ possède une force, un magnétisme obscur quel que soit l’état d’esprit dans lequel on l’écoute, ‘One With The Storm’ se colore selon notre humeur, possédant de fait un caractère moins trempé que ses prédécesseurs.
Mais se révèle, malgré tout, toujours aussi intéressant...

Après la découverte avec ‘Guided By Fire’, la consécration avec ‘Isolation Songs’, l’épanouissement avec ‘Until the Fear No Longer Defines Us’, GHOST BRIGADE a sorti en novembre son 4ème album, ‘One With The Storm’.
L’album de … la maturité, mais aussi de l’audace…

Car, comme habituellement avec GHOST BRIGADE, le temps est le seul secret permettant d’apprivoiser un album.

Sans crier gare, et derrière une facilité apparente, GHOST BRIGADE avance et s’affranchit de toute stagnation artistique. Le groupe, depuis ses débuts, n’en fait qu’à sa tête, se jouant de nous et des repères musicaux qu’ils ont bâti au fil des années.

Je parlais d’une apparente facilité, pour vous inciter à vous méfier : à la première écoute, très clairement, j’ai été déçu, ne trouvant pas l’âme, la force ou le talent du groupe dans ces 10 nouveaux titres.
Mais, ‘One With The Storm’ est évolutif, adaptable, et se colore selon votre humeur. Une absence apparente de caractère, qui cache en fait une personnalité plus aboutie qu’il n’y parait.
L’album semble moins accrocheur de prime abord, moins poignant, même si les mélodies et la mélancolie sont toujours présentes. Mais il faut se garder de tirer des conclusions hâtives, surtout avec notre sextet.
Sur ce 4ème volet, les titres sont plus subtils, plus aériens. Plus disparates également, même si on retrouve, bien entendu, et heureusement, l’identité du groupe.

Toujours en équilibre entre la justesse des mélodies et la puissance du Death, GHOST BRIGADE n’a rien perdu de son aptitude à hypnotiser l’auditeur.
L’immersion dans ce nouvel album est juste plus long, plus ardue, en raison d’une relative complexité musicale, et d’une absence de cohésion peut être plus forte.
Le groupe a choisi de diversifier un peu plus ses sonorités, ses riffs et ses morceaux, pour aboutir à une variété amplifiée d’un titre à l’autre. Il s’agit de l’album le plus long pour le groupe (66 minutes), et la plupart des titres dépasse allègrement les 5 minutes.

Les schémas et structures ne changent pas vraiment, et on retrouve les deux types de morceaux qu’affectionne tant notre sextet : les ‘classiques’, avec couplet/refrain en chant clair ou growlé, selon l’envie ; et les ‘progressifs’, avec un développement plus long, des passages et riffs qui s’enchaînent et se superposent, et une explosion ou un rebondissement en seconde partie.
Et même si certains refrains ou riffs semblent un peu trop faciles, ou évidents, même si les premières impressions évoquent irrémédiablement un sentiment de redondance latente avec les 3 albums précédents, les écoutes prolongées ne font qu’amplifier le sentiment d’addiction à l’œuvre des finlandais.

A l’instar du ‘hit’ de l’album, ‘Departure’, ou des aventureux et incroyables ‘Electra Complex’ (10 minutes 30) et ‘Long Way to the Graves’ (7 minutes 34), GHOST BRIGADE avance sans complexe, étirant au besoin ses structures, variant la tessiture musicale ou les sonorités de guitare, pour mieux se réinventer.
En prenant le temps de développer ses morceaux et ses ambiances, le groupe peine à instaurer une ambiance ou un magnétisme captivant, et perd en cohésion, mais apporte cependant une forme de luminosité qui renforce l’adhésion à l’album.

Malgré tout, en dépit de qualités musicales supérieures à la normale, je ressens avec ‘One With The Storm’ un manque. Il manque l’étincelle, l’étincelle de la passion, l’étincelle destructrice, l’étincelle qui porte en filigrane la perspective d’un désespoir profond mais évitable. Ici, on a plutôt l’impression de flotter au-dessus de cette masse opaque, à la limite entre l’obscurité et la lumière, sans se sentir particulièrement tourmenté, là où les 3 précédents opus étaient des scalpels tranchants capables de disséquer notre âme avec autant de finesse que d’efficacité.

Les sentiments évoluent, le groupe avance et diversifie son mode d’expression, et avec eux disparaît l’inquiétante oppression des débuts.
One With The Storm’ est l’album le plus varié du groupe, tant dans le contenu que dans les ambiances. Sans bouleverser son style, GHOST BRIGADE a réussi à le rendre plus ouvert et évolutif ; mais toujours porté par la hargne et la mélancolie.

La voix de Manne, toujours aussi poignante et juste, tant dans les growls que dans les chants clairs, semble avoir gagné en clarté. La progression est également palpable avec la section rythmique, encore plus juste et percutante, avec son lot de variations subtiles mais palpables qui renforcent la diversité rythmique.
Quand aux riffs et au clavier, immuables, ils continuent à déverser des flots de mélodies et d’arpèges tour à tour poignants, rugueux, mélancoliques ou agressifs.

Entre Metal, Death Mélodique, Post-Metal et Doom/Death, GHOST BRIGADE poursuit son cheminement artistique, continuant de nous surprendre à chaque nouvelle offrande.
Car oui, en dépit de ma réserve, GB possède, encore et toujours, cette faculté d’absorber l’attention de l’auditeur, grâce à une efficacité musicale impitoyable, de celles qui vous laissent un morceau en tête durant toute une journée, et ce même avec les titres de 8 ou 10 minutes…

En tout état de cause, et indépendamment de mon ressenti, je vous invite très fortement à vous pencher sur ‘One With The Storm’ et sur ce groupe, façonnés d’un matériau rare, inaltérable et trop précieux pour être gâché : le talent.




Rédigé par : ..::Ju::.. | 16/20 | Nb de lectures : 11010




Auteur
Commentaire
Zomben
Membre enregistré
Posté le: 20/01/2015 à 08h32 - (115463)
Assez d'accord avec la chro (l'accroc, la kro). Il me semble que c'est celui de leurs albums où l'on sent le plus l'influence de tool (uniquement en filigrane dans les précédents), peut être dû à la basse un peu plus mise en avant (c'est la mode vraiment en ce moment) ou à la voix claire qui évolue encore.
Une des grosses sorties de 2014 pour moi.



Slumber
IP:2.14.247.42
Invité
Posté le: 20/01/2015 à 11h17 - (115465)
A noter le travail du mec au synthé qui est génial.
Les sons et les ambiances sont tops et je trouve que là,
Il y'a une avancée pour le groupe par rapports aux anciens albums.

BigBen X
Membre enregistré
Posté le: 20/01/2015 à 12h11 - (115467)
Pour moi leur meilleur album, même si j'adore les trois précédents.



JTDP
Membre enregistré
Posté le: 20/01/2015 à 13h11 - (115468)
Je l'écoute en boucle depuis ce matin, et c'est franchement très bon !



V.R.S.
Membre enregistré
Posté le: 20/01/2015 à 17h27 - (115469)
Ce groupe est vraiment excellent !

gardian666
Membre enregistré
Posté le: 20/01/2015 à 21h17 - (115470)
Excellente kro' !

Seulement 2 petites écoutes au compteur, il me paraît pour le moment effectivement moins facile d'accès que les 2 précédents, mais du coup ça me donne envie de le ré-écouter et c'est plutôt bon signe car il y a déjà des passages qui m'ont bien plu.

Un vrai bon groupe dans son genre.



TrAshLOLO
Membre enregistré
Posté le: 20/01/2015 à 21h46 - (115472)
Quelques redites par rapport aux deux précédents albums, et peut être pas autant de renouvellements que j'attendais.

Pour le moment, je suis mitigé.

c'est surement un excellent album quand on découvre le groupe, mais quand on connait bien le reste de leur disco, la claque est bien moins forte.

A creuser, je suis quand même encore persuadé que les efforts vont payer !



EAZY-NiiCK
IP:126.204.48.20
Invité
Posté le: 21/01/2015 à 07h48 - (115474)
Le "Katatonia du pauvre" en quelques sortes. Ce groupe ou Insomnium, Draconian, Darkseed, etc... sont de beaux ersatz mais sont rasants a un point... comme d'hab. depuis ICON de Paradise Lost ou l'album de 1998 de Kat'.
Dans le meme genre DAYLIGHT DIES font beaucoups beaucoups mieux.

V.R.S.
Membre enregistré
Posté le: 22/01/2015 à 17h00 - (115487)
Je viens d'écouter Daylight Dies. Non non et non, GB est bien au dessus !

..::Ju::..
Membre enregistré
Posté le: 22/01/2015 à 22h51 - (115492)
Merci Guard' pour le retour !

T'es 1 peu dur Eazy-Nik ... déjà pas beaucoup de liens musicaux entre GB et Katatonia (que j'aime par ailleurs aussi beaucoup)... Puis meme si, bien sur, GB n'invente rien, meme s'ils sont à 100 lieues d'expérimenter, je trouve leur zik particulièrement construite et personnelle.
Après on aime ou pas, c'est un autre débat...

Je trouve cet album vraiment sympa avec encore plus de recul. S'ils avaient eu le bon goût de virer les 2 titres les plus convenus de l'album, je pense qu'une sélection n'aurait pas été volée...
Je regrette juste a titre personnel que la hargne du groupe s'estompe de plus en plus ; mais y'a pas à dire, dans leur genre, ils sont vraiment bon quand même !



BigBen X
Membre enregistré
Posté le: 24/01/2015 à 22h47 - (115509)
@Ju : Tu parles de quels titres? Moi ceux que j'ai tendance à zapper c'est "Stones and Pillars" et "Anchored".

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker