GHOSTONE - Le mangeur d'Âmes (M&O) - 09/05/2012 @ 08h01
Quand on écoute la sublime introduction de "Djihad Joe" avec ses incroyables polyphonies vocales, on est guère surpris d'apprendre par la suite que GHOSTONE est un groupe corse. L'origine du combo ne reste pas cependant très longtemps un sujet d'interrogation tant on se retrouve vite happé par la musique. Ce titre, « Djihad Joe », possède un groove imparable, des riffs bien sentis et une mélodie absolument incroyable. Mais il est surtout, SURTOUT incroyablement subtil et maîtrisé à l'image de ce chant possédé à la limite de la transe. GHOSTONE passe à la moulinette ses influences les plus diverses sans que rien ne choque. Double pédale, cris, mélodies orientales et riffs hérités des 70's... rien n'est trop beau à l'heure du plaisir partagé !

Créé en 2006, cette formation est habitée par de solides musiciens aux compétences très marquées. Ce qui marque d'emblée chez le combo c'est son sens du groove et de la nuance. Le batteur passe de la lourdeur la plus calorique à de délicates ghost notes sur la caisse claire où les accentuations de sa frappe font véritablement des merveilles. Le bassiste n'aurait qu'à se poser tranquillement sur les fondations du cogneur pour créer un monde rythmique nuancé, mais en bon quatre-cordiste, il vient gorger le pouls de GHOSTONE de grosses goulées de sang bien saccadées. Ses fills sont un peu en retrait mais valent le détour car ils sont inventifs. La guitare n'écrase pas tout sur son passage mais est suffisamment présente pour qu'on comprenne qu'on n'a pas affaire ici à des manchots. Rares sont les gratteux qui se mettent au service de la musique... sachons apprécier à sa juste valeur ce type de musiciens humbles et talentueux. Le chanteur est, pour finir, pourvu d'une voix incroyable et d'une technique de fou... facile le mec. Besoin d'un exemple ? « U Pranzu Di U Diavule » est entièrement basé sur les chants polyphoniques avec quelques rajouts discrets de cordes. Onirique à souhait la chanson vous emporte directement dans les territoires du rêves puis vous fait brutalement revenir sur scène en étant directement enchaînée au bien nommé « Bad little Boy ».
J'en dis des gentillesses hein ? Musicalement, je trouve pas grand-chose à dire c'est vrai. J'oubliais de préciser que pour courroner le tout, les passages chantés en français passent très bien... si, si allez écouter je vous jure !
Les influences du groupe se situent clairement dans les années 90. On retrouve des relents de grunge à la ALICE IN CHAINS, quelques passages à la SYSTEM OF A DOWN (sur le taré « Screaming Monkeys »), du rock qui rappelle un peu JEFF BUCKLEY... et puis surtout beaucoup de personnalité et de travail sur les compositions et le son. En parlant de travail, le groupe a de plus écrit une véritable histoire tout au long de cet album : « Le Mangeur d'Âmes » revêt alors tout son sens. Il est de ces groupes qui font pas semblant quand ils sortent un premier album...
Peu à dire donc mais beaucoup à écouter. A l'image de ce bien bel artwork, GHOSTONE pose les fondations d'une musique qui pioche partout où les notes sonnent justes ! Bien ouej les mecs !


Rédigé par : Pamalach | 15/20 | Nb de lectures : 11574




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker