GERM - Wish (Eisenwald) - 12/03/2013 @ 07h59
L'australien Tim Yatras est un homme extrêmement productif sur le plan musical, d'ailleurs cela serait rébarbatif d'énumérer tous les projets auxquels ce dernier a pris part depuis la fin de la précédente décennie. Mais histoire que vous situiez un peu mieux le bonhomme, sachez qu'il était derrière AUSTERE mais aussi et surtout batteur (bien souvent de sessions) pour une flopée de groupes, tels NAZXUL, BATTALION, WOODS OF DESOLATION ou encore des groupes de power metal comme ILIUM et LORD, ce qui prouve que l'ami Tim est loin d'être enfermé dans un style en particulier. A vrai dire ça serait plutôt l'inverse, le monsieur est un touche à tout, ce qui se vérifie une fois de plus avec ce nouveau projet baptisé GERM.

Amis du conformisme métallique, je vous invite par avance à arrêter la lecture de cette kronik et à aller vaquer à vos groupes et occupations habituelles.

Pour les autres, ceux qui ne sont pas rebutés par l'expérimentation au sens large du terme, il va tout de même falloir vous ouvrir l'esprit bien en grand pour appréhender cette étrange musique ayant germée dans l'esprit de Tim il y a déjà dix ans. "Wish" est un album de shoegaze cosmique, j'imagine que cela ne doit pas vraiment vous parler, donc pour faire simple, même si c'est un tantinet réducteur, essayez plutôt d'imaginer ce que donnerait le croisement entre ALCEST (voire AMESOEURS) et Jean-Michel Jarre. Je reconnais que ce postulat semble déroutant et abject, seulement à ma grande surprise, Tim réussit à rapprocher deux univers antagonistes et ce avec brio.

Les parties alcestiennes demeurent pour le moins classiques, les bases du shoegaze sont là et s'alternent ou se marient, parfaitement avec cette profonde mélancolie engendrée par les réminiscences d'AUSTERE. Je parle ici non pas du combo rock/chant clair déjà présent à l'époque sur certains titres du groupe, mais plutôt des cris plaintifs de Tim. Là-dessus je pense que certains fans d'AUSTERE pourraient s'y retrouver, ne serait qu'avec l'excellent "Your Smile Mirrors The Sun", de loin le morceau le plus âpre de l'album. Le reste se veut plus posé, sans pour autant sombrer dans le dépressif, les rythmiques demeurant ainsi suffisamment enjouées pour ne pas casser la dynamique de l'album. Donc sur cet aspect rock/black/metal, on pourra dire que Tim fait ce qu'il sait faire de mieux.

La particularité de GERM est donc ne nous livrer le tout dans un emballage électro et croyez moi il n'y est pas allé avec le dos de la cuillère. Tous les morceaux de "Wish" se retrouvent ainsi emmitouflés dans un épais manteau de sonorités cosmiques. Cela frôle parfois l'écoeurement mais cela permet surtout de conférer à l'album une ambiance des plus stellaire.

"Wish" est au final un album unique, surprenant et véritablement fascinant. Reste à savoir maintenant ce que Tim fera de GERM, à savoir continuer l'expérience intersidérale ou partir sur un énième nouveau projet.


Rédigé par : wasted | 16/20 | Nb de lectures : 11469




Auteur
Commentaire
Sydz
IP:109.8.166.171
Invité
Posté le: 12/03/2013 à 11h03 - (106470)
Je me base uniquement sur le morceau en écoute sur soundcloud.
Dans cette musique c'est pas du tout le coté electro qui me gène mais le coté niais et facile des mélodies.
Ca vaut même pas la musique d'un mauvais jeu flash sur internet.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker