GEHENNA - Unravel (Indie/Season of Mist) - 19/11/2013 @ 07h54
Je vais encore passer pour un historien de pacotille adorant raconter des contes de fées aux enfants au coin de feu une pipe à la bouche et des lunettes demi-lune sur le bout du nez mais nom de Diou, difficile de retenir les bouffées de nostalgie qui m’envahissent à l’évocation de ce nom. Et oui, pendant environ dix secondes et demi il y a vingt ans, ces Norvégiens ont fait partie de ceux qui ‘comptaient’ comme on disait chez les professionnels. Il faut dire qu’à l’aide d’une démo (‘Black Seared Heart’) et surtout d’un premier EP (‘First Spell’) fantastique, ils étaient au bon endroit au bon moment avec la bonne musique. Remettons nous dans le contexte : en 1993/94 le black était encore ce qu’il n’est plus depuis longtemps, nouveau et excitant. Avant qu’une paire de faits divers vienne foutre le bordel là-dedans, tout était alors permis et personne ne voyait de souci à se vautrer dans le minimalisme ultime de ‘Transylvanian Hunger’ d’un côté et la luxuriance symphonique de ‘First Spell’ de l’autre. Symphonique, le mot est lâché. Car oui, avec ses synthés en carton et sa belle donzelle pour appuyer sur une note toutes les trois minutes, GEHENNA furent parmi les premiers à tenter de donner au black alors embryonnaire une dimension quasi-cinématographique. Aussi fauchés et parfois bien naïfs qu’étaient leurs premiers enregistrements, ils portaient en eux la graine de quelque chose de potentiellement très grand. Donc lorsque le groupe a signé par CACOPHONOUS RECORDS, qui avait alors le vent en poupe grâce à sa trouvaille précédente nommé CRADLE OF FILTH, après avoir bossé avec Metalion de SLAYER ‘ZINE sur HEAD NOT FOUND (top crédibilité), on ne voyait pas trop ce qui pouvait aller de travers. Et pourtant…

Encore aujourd’hui, je suis sûr qu’eux-mêmes ne savent pas trop ce qui s’est passé. Toujours est-il que ‘Seen Through the Veils of Darkness’ (1995) et ‘Malice’ (1996) n’ont pas fait le carton annoncé et que le groupe a commencé à disloquer. Mais le coup de grâce fut donné à la fin des années 90 : bien qu’ayant signé sur le label de Satyr (MOONFOG), le groupe surprend son monde en opérant un virage à 90°, laissant son black atmosphérique derrière lui pour opter à fond pour un thrash/death certes efficace mais complètement bateau le faisant rentrer dans le rang. Et puis après, ce fut la débandade. Rencontré par hasard au détour de backstage à cette époque à Oslo, je découvre alors un Sanrabb (le chanteur, principal compositeur et seul membre stable) amaigri et instable, rongé par des problèmes de drogues. Et même le relatif retour aux affaires que fut ‘WW’ en 2005 n’a pas su enrayer cette lente mais certaine dégringolade…

Tout ça pour dire qu’il difficile d’aborder ‘Unravel’ de façon objective. Trop d’attente, trop de déception, trop d’appréhension, malgré la réapparition de leur premier logo qui pourrait laisser sous-entendre un retour au black atmo de leurs débuts rapidement démenti. Surtout qu’une nouvelle fois, Sanrabb a fait le vide autour de lui, engageant entre autres l’un des guitaristes de THRONE OF KARTHASIS pour l’occasion, et d’effacer le passé, même si globalement on reste assez proche par moments du très énervé ‘WW’.

Ce qui est sûr, ce que peu de vétérans auraient été capables de replonger aussi profond dans les abysses comme GEHENNA le fait aussi. Très épuré et jouant volontiers sur un côté très répétitif, ‘Unravel’ est peut-être le disque de black le plus pur de leur carrière. A l’image des textes, qui se résument souvent à évoquer des images malsaines mais aux contours assez flous en une poignée de phrases, ils sont ici à la colle de la petite mais costaude frange de la scène norvégienne actuelle (emmené justement par THRONE OF KATHARSIS entre autres) qui prône un retour à un style froid et pernicieux, mais sans pour autant tomber dans le sous-DARKTHRONE comme c’était à la mode en Allemagne par exemple au début des années 2000. Non, comme les américains de KRIEG, la crasse se trouve dans ces arpèges dégueulasses et dans les nombreux tempos lancinants que recèle ce disque pas très facile d’accès. Les très rares interventions de claviers (comme cet orgue grandiloquent arrivant à point nommé sur « End Ritual ») sont d’ailleurs à l’avenant, suggérant le mal plus qu’ils ne l’agitent avec pompom et trompettes à la gueule de l’auditeur.

Le hic est qu’à force de vouloir ainsi distiller leur poison de façon subliminale, on en vient parfois à se demander s’il est vraiment là ou pas. Tout le monde n’est bien sûr pas obligé de faire du sous-HELLHAMMER mais à vouloir jouer de façon trop détournée sur leurs atmosphères de caveau hanté plutôt que sur l’agression pure et dure, GEHENNA finira sûrement par en lasser plus d’un. J’avoue moi-même avoir du mal à me situer par rapport à ce disque ni vraiment raté, ni vraiment réussi. Certes, tenter de façon maladroite de retrouver le style d’il y a vingt ans qui ont fait sa (relative) gloire aurait été maladroit et opportuniste et il faut saluer leur courage à vouloir aller de l’avant tout en prouvant que les Norvégiens savent encore envoyer du bois en terme de black cru et sans compromis. Mais malgré les huit longues années qui séparent ‘Unravel’ de ‘WW’, j’ai malgré tout l’impression que sa mue n’est pas encore achevée et que tout est encore un peu confus dans la tête de GEHENNA, à l’image de son leader tourmenté.

http://www.ludewigs.net/gehenna/ - 163 visite(s)

facebook - 93 téléchargements


Rédigé par : Olivier 'Zoltar' Badin | 13/20 | Nb de lectures : 12684




Auteur
Commentaire
panzerfaust
IP:83.77.125.107
Invité
Posté le: 19/11/2013 à 08h31 - (109949)
quand je pense à Gehenna c'est surtout Adimiron Black qui me vient à l'esprit, plutôt que Seen Through... et Malice qui sont passés relativement inaperçus à l'époque (il y avait quand même moins de qualité que chez ses concurrents directs scandinaves). Bref la chro me donne pas grande envie de découvrir ce nouveau disque, j'ai pas l'impression que ce groupe percera véritablement un jour...

grozeil
Membre enregistré
Posté le: 19/11/2013 à 09h08 - (109950)
Achat prévu, même si c'est clair que l'heure du groupe est passée. Par contre, y'a un bug sur la colonne de droite ("du même groupe" reprend un disque de Gehenna, groupe hardcore)

M. Tatillon
IP:92.149.178.82
Invité
Posté le: 19/11/2013 à 13h50 - (109955)
Certes Gehenna nous a habitué à des morceaux et des arrangements plus subtils, mais cet album contient tout de même quelques belles pépites noires... 16/20 pour ma part.

grrr
Membre enregistré
Posté le: 19/11/2013 à 15h10 - (109956)
Album en harmonie avec ce que j'aime entendre et que je ne retrouve pas vraiment ailleurs ces temps-ci!
Musique épuré, certes, mais aux arrangements subtiles!
Et puis cette production ronde et naturel en contraste avec le froideur que dégage l'album...
Sublime!






gulogulo
Membre enregistré
Posté le: 19/11/2013 à 16h54 - (109957)
Superbe.



Yavor
IP:62.141.32.45
Invité
Posté le: 19/11/2013 à 19h28 - (109959)
Chronique et note justes, ce qui a le mérite d'être souligné. Un Gehenna le cul entre 2 chaises, les couilles bouffées par les rats.

Sagal
Membre enregistré
Posté le: 20/11/2013 à 11h52 - (109968)
Je suis d'accord et pas d'acord avec la chro.
Pêle-même: Pour les synthés d'antan, je trouve justement que c'est un des rares groupes de Black sympho dont les claviers n'étaient pas "en carton" avec uniquement des nappes, ré-écoute les vieux album, il y a un certain nombre de passages où le clavier était l'instrument lead et les guitares placées derrière, et non l'inverse.
Après, je ne comprends pas bien si tu situes le virage vers un Thrash/Death bateau avant ou après "Adimiron Black" parce qu'à mes yeux, c'est leur meilleure réalisation et certainement la plus originale.
En tout cas, j'apprécie vraiment toutes leurs périodes et celle qui s'ouvre avec "Unravel" m'enthousiasme absolument.
Le seul passage qui me ramène à leur passé, c'est le riff à 1'29 sur "Nine Circles of Torture" qui est très réminiscent du riff avant le break ambiant sur "Ad Arma, Ad Arma". En moins thrashy mais on pourrait tout à fait superposer les deux.
Un petit détail de musicien sinon mais... Je crois que c'est le seul groupe que je connais qui a commencé sa discographie accordé en Mi et l'est toujours en 2013. Alors que tous les groupes ont de plus en plus tendance à s'accorder (très) bas pour (essayer de) gagner en lourdeur et en noirceur, eux arrivent à créer des ambiances au moins aussi sombres et douloureuses sans artifices.
J'ai noté aussi: Chose qui ne saute pas aux oreilles aux premières écoutes: Des structures qui tordent le coup au 4/4 bête et méchant du TNBM habituel.
Bon, je ne vais pas m'étendre plus mais... Avec des morceaux comme "The Decision", "A Grave of Thoughts" et "Death Enters" en tête, j'adore cet album !!
Et merci à Zoltar pour le petit détail biographique que j'ignorais: Ceci expliquant cela, je comprends mieux l'existence fantomatique du groupe depuis plus de 10 ans. En espèrant que ça aille mieux à l'avenir !

Deadpool
Membre enregistré
Posté le: 20/11/2013 à 16h30 - (109975)
Déçu de mon coté, WW fait vraiment partie de mes albums black metal préférés, mais celui-ci m'ennuie :(

mardouk
Membre enregistré
Posté le: 30/12/2013 à 23h11 - (110569)
Quelle chronique !!!
Merci Zoltar !
Pour revenir au disque, une approche classique : première écoute, déception, et puis au fil du temps, c'est qu'il est redoutablement efficace ce black épuré !



Nekromantik
Membre enregistré
Posté le: 16/06/2014 à 16h26 - (112581)
La période Adimiron Black est excellente, cet album est un classique du Death norvegien! J'ai jeté une oreille sur ce nouveau Gehenna histoire d'etre à la page pour le HF et je dois bien avouer avoir été déçu à la 1ere écoute, à creuser cependant! Sinon je ne savais pas que Sanrabb était dans la DD!

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker