GAROTTING DEEP / HLAUT - Split (Preposterous) - 16/01/2014 @ 08h01
GAROTTING DEEP (par Pamalach)
Natifs de Calgary dans l'Alberta au Canada, les gaziers de GAROTTING DEEP ne se sont, pour l'instant, pas vraiment distingués par la luminosité de leurs productions. Ultra rauque, caverneux et inquiétant, leur Death Metal rocailleux est bordélique à un tel point qu'à certains moments les sons se superposent pour devenir une sorte de "blob sonore"... mais décharné et complètement flétri.
Ceux qui avaient écouté le split avec Omniosity se souviennent certainement d'un groupe poisseux et sans concession mais encore relativement "écoutable".
Ici, peu aidé par une production dès plus archaïque, le groupe déserte les catacombes pour carrément creuser la terre et s'enfoncer dans des galeries terreuses et inconnues.
En effet, après "To Drow in time's bog", premier morceau qui pose une ambiance inquiétante et horrifique, GAROTTING DEEP part pied au plancher pour 10 et quelques minutes d'horreur et de forage musical.
Véritable éboulement sonore tout aussi opaque qu'il est brut de décoffrage, "…Illumination Amidst the Sil" sonne comme une véritable incantation de mineurs sataniques déboussolés par un cruel coup de grisou. Le premier riff qui ouvre le morceau déboule d'une façon particulièrement dégueulasse... à tel point qu'on à du mal à distinguer quelque note que ce soit. On dirait que le son qui sort des amplis n'est qu'une rivière de pus jouant un triton bizarre et désaccordé.
La batterie ressemble au martèlement de plusieurs maillets sur une tôle fatiguée, le chant sonne la toux d'un troll des cavernes et la guitare vomit plus que ce qu'elle joue ses notes maléfiques. Je ne sais pas si l'appellation existe, mais je parlerais ici plus de "Necro Death" que de "Death metal" tant le propos musical est mortuaire et poussiéreux.
Évidement, je regrette un peu le caractère vraiment à l'arrache du son de "…Illumination Amidst the Sil", les précédentes productions du groupe, sans être édulcorées, étaient tout de même mieux produites.
Je reconnais cependant que contrairement à d'autres groupes bruitistes qui n'arrivent pas toujours à convaincre, GAROTTING DEEP à un petit quelque chose en plus... même lorsque le son semble se lier contre lui. La marque d'un certain talent musical sans doute.
Je laisse maintenant la plume à Seb qui va vous parler, avec la verve qui le caractérise, de la deuxième partie de ce split avec HLAUT.
13/20

HLAUT (par Seb On Fire)
HLAUT avait déboulé sans crier gare avec un premier e.p de grande qualité incisif, tranchant et vraiment agressif. Les revoilà aujourd’hui avec leurs camarades de label GAROTTING DEEP dont a bien parlé le collègue Pamalach. HLAUT revient comme on l’a connu avec un black metal incandescent et furieux. Mais cette fois, ils ont ajouté un petit côté épique et vraiment démoniaque à leur musique. Les quelques influences edgemetal ont disparu au profit d’une vraie sonorité black nordique sans pour autant jouer la carte de la nostalgie. HLAUT donne dans le black contemporain via un son de bonne qualité, rugueux, râpeux mais avec une certaine puissance qui évite l’écueil de la production plus necro que necro.

Le groupe profite du split pour tenter de nouvelles choses, un peu d’ambient sur la fin du premier titre avec des incantations, et des psalmodies occultes qui amènent une ambiance de film d’épouvante de série B à la Kenneth Anger ou Ken Russell. « Där öron ej hör, där ögon ej ser » est un titre surprenant car après le black brutal et l’ambient on trouve aussi du doom sludge en fin de parcours comme pour descendre encore plus profondément dans les enfers. Tout ça dans un seul et même titre, on sent que le suédois a décidé de se lâcher sur ce split. Le deuxième titre enfonce le clou de l’agressivité et de la dissonance. « Krönt i fromlös mist » n’aurait pas dépareillé sur un album de Deathspell Omega par exemple. L’ombre des français est présente tout au long du morceau, voire des trois titres de HLAUT. La voix possède aussi certains relents DsOien mais avec un timbre plus profond, plus grave.

On est de nouveau séduit par la qualité des riffs et l’alternance des tempos à l’intérieur de chaque morceau. On passe sans aucun problème d’un mid-tempo lourd à des passages ultra rapides emmené par du blast rageur. Le tout sans jamais dénaturer le titre et en retombant sur ses pattes. La composition est parfaitement maîtrisée et le projet sait où il va et comment il y va. Entre ce qu’il sait faire et l’innovation, le groupe confirme son potentiel et ouvre une nouvelle voie avec le dernier titre de ce split. Lourd, lent et poisseux d’une atmosphère lugubre et funèbre, HLAUT lorgne sur le doom instrumental et le funeral black réhaussé de quelques claviers qui ne sont pas sans rappeler « Filosofem » de Burzum. Le doute n’est plus permis, HLAUT est prêt pour un véritable premier album, entre classicisme et modernité, ces trois titres sont d’une excellente qualité et proposent un black tranchant, violent et qui n’a pas peur d’aller de l’avant.
15/20


Rédigé par : Pamalach & Seb On Fire | 14/20 | Nb de lectures : 11186




Auteur
Commentaire
grrr
Membre enregistré
Posté le: 16/01/2014 à 11h22 - (110738)
('fais un petit tour sur bancamp...)
Ah ouais quand même!! Excellent!!
Merci pour la découverte qui sent le futur achat!


Preposterous
Membre enregistré
Posté le: 17/01/2014 à 22h03 - (110757)
Et pour information, ce split sera l’épitaphe de Hlaut puisque le projet est arrêté par les membres fondateurs.



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker