GALLOWS POLE - And Time Stood Still (Pure Rock) - 04/10/2013 @ 07h33
Autant "Waiting for the Mothership", précédent effort de GALLOWS POLE chroniqué dans ces mêmes pages, m'avait plutôt convaincu, autant avec "And Time Stood Still", le groupe de hard rock autrichien propose un album bien en deçà et ce sur plusieurs points. Rapidement, on se rend compte (pour le meilleur et pour le pire) que la production entre les 2 albums est la même : toujours ce son de batterie martial, sec et qui plus est, surmixé. La voix de Alois Martin Binder n'a pas changé d'un iota non plus, timbre mélancolique, voire dramatique qui tourne parfois aux psalmodies, mais surtout se veut trop homogène et lassant après 4-5 titres.

Les riffs gardent quant eux une profondeur purement hard rock, ils ne sont pas très incisifs (plus légers que sur "Waiting for the Mothership") ou à même de porter les morceaux, ce boulot revenant plus à la batterie. Les parties de clavier jouent aussi parfois un rôle, servent plus à "accompagner" et renforcer les ambiances, à travers des nappes très présentes sur le long introductif et presque épique 'And Time Stood Still' (plus de 7 minutes). Ces mêmes claivers se font plus discrets par la suite.

"And Time Stood Still" est peut être légèrement moins "sombre" que son prédécesseur, GALLOWS POLE tentant tant bien que mal d'alterner titres positifs et bien rock (le court 'Rock this Town', 'Here and There' qui fait un peu remuer la tête, 'Summer Rain' avec la vocaliste Elsko en soutien, titre qui traîne aussi en longueur, il est d'ailleurs présent en fin d'album, en version "éditée") avec des pistes plus lentes et mélodieuses ('Take me to the Heaven', 'And Time Stood Still'), mais cette fois-ci la recette, pourtant pratiquement identique de celle d'il y a 2 ans, ne fait plus effet.

Redondant, pénible, sans grande inspiration, le 7ème album du groupe souffre en plus de rythmiques faibles et répétitives (et avec une batterie autant en avant, ça devient franchement lourd sur la durée). Les riffs sont parfois patauds et mollassons. GALLOWS POLE en garde sous le coude, c'est pas possible autrement. Certains soli font leur chemin et quelques harmonies sont bien placées, mais ne me font pas oublier le reste, comme ces refrains peu excitants et rabâchés jusqu'à l'écoeurement ('Here and There', 'Rock this Town' qui tient pourtant en à peine 2'30, etc.).

Je pense avoir fait le tour de cet album décevant, duquel on retient quelques bons passages, noyés au milieu d'autres qui vont de moyen à complètement ratés et chiants. "And Time Stood Still" n'est pas une réussite et pour moi le groupe s'est planté. Tant pis, je me contenterai de leurs précédentes réalisations.




Rédigé par : gardian666 | 09/20 | Nb de lectures : 11361




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker