FUNERAL FOR A FRIEND - Conduit (The End) - 25/02/2013 @ 09h01
Après moult EP (six en tout) et cinq albums depuis 2003, FUNERAL FOR A FRIEND a démontré qu’ils n’étaient pas du genre à chômer. L’année 2013 voit débarquer leur sixième opus « Conduit » via The End Records et me fait découvrir le groupe par la même occasion. Après moult recherches et compléments d’infos sur nos gallois, je me rends compte que le groupe a apparemment un peu perdu de sa superbe et n’a pas balancé que du bon durant tout ce temps. Alors qu’en est-il de ce « Conduit » ?

Premièrement, comment bien définir la musique du groupe ? Emocore ou Emorock (comme j’ai pu le voir sur le net)? Post-Hardcore (selon le propre FaceBook du groupe)? D’un avis bien plus personnel, je qualifierais le son des FUNERAL FOR A FRIEND comme un bon metalcore-rock mélodique. Tout du moins, c’est ce que « Conduit » fait ressortir le plus avec ces onze titres punchy et catchy. Voilà bien un album agréable à écouter et à se refourguer plusieurs fois dans la journée.

Les onze morceaux gentiment préparés par le groupe ont le petit truc qui fait qu’on accroche assez facilement. Très mélodique et bénéficiant de refrain hyper accrocheurs, « Conduit » surprend par son aisance et sa simplicité. Chaque titre fait mouche, balance son lot de riffs ultra efficaces et de leads mélodiques sentant bon les douces après midi de printemps, et a droit à son refrain qui tue. Là-dessus, FUNERAL FOR A FRIEND sont très fort pour nous pondre des morceaux chiadés, et ce surtout grâce à la prestation vocale de Matthew Davies-Kreye. Son timbre semi écorché et mélodique apporte une touche particulière au compos et fusionne parfaitement avec le reste de la musique. Le résultat est probant et porte « Conduit » vers le haut. Que se soit avec « Spine », « The Distance » ou encore « Best Friends And Hospital Beds » on s’en prend plein les mirettes, avec rage et classe. Simples, mélodieux, avec tout ce qu’il faut là où il faut pour agripper notre attention et nous secouer les neurones, les onze titres que comporte « Conduit » bénéficient d’une très forte force de persuasion de par leur coté super catchy et ressortent comme un véritable bol d’air frais et de détente.

Voici bien le genre de disque qui fout la banane et la patate dès les premières notes exécutées. Avec ses trente minutes « Conduits » fait le boulot d’une façon impeccable, sans en faire des tonnes, sans chichi, sans chouchou, et avec du cœur. On reprend du rabe sans hésitations et c’est bien la preuve que FUNERAL FOR A FRIEND nous ont pondus un sacrément bon album. Idéal en attendant le retour du printemps en somme.

http://www.funeralforafriend.com - 152 visite(s)

Best Friends And Hospital Beds - 106 téléchargements


Rédigé par : Velvet Kevorkian | 15/20 | Nb de lectures : 12576




Auteur
Commentaire
Meridian
Membre enregistré
Posté le: 25/02/2013 à 11h09 - (106193)
Merci pour la chro Velvet !

Je n'ai pas écouté ce nouvel effort pour la simple et bonne raison que je ne suis le groupe qu'à moitié (et encore) depuis la fin du lycée. Je suis pas mal méfiant quand il s'agit de ces combos, mais tes lignes me donnent envie de lancer l'écoute.

Si je fouille dans ma mémoire, je peux vous affirmer trois choses sur FFAF (pour ceux qui se sentent concernés : trois choses soumises à votre appréciation of course) :

1. "Casually Dressed & Deep in Conversation" (2003) et son lot de hits - dont l'un, Rookie Of The Year, figurait sur l'OST du jeu Burnout 3 - est probablement l'un des meilleurs albums (d'Emocore ? Post-Hardcore ?? Que sais-je-encore ???) en ma possession. Dans leur genre, ils faisaient partie des précurseurs et CERTAINES sonorités, CERTAINS chemins (observez la prudence requise, sur VS, dans l'emploi des termes) empruntés par le groupe n'étaient pas sans rappeler les talentueux Glassjaw qui avaient brillé quelques années auparavant. Plus encore, leur style évoque celui d'At The Drive In sur bien des points.

2. La discographie du groupe s'est ensuite engagée sur la pente descendante : exit les tubes catchys qui ont forgé leur réputation, les lignes de chant et mélodies qui te restent en tête... la flamme du duo mélancolie/rage s'éteint pour laisser place à une multitude de morceaux très easy listening, mielleux à souhaits, qui s'enchaînent sans marquer les esprits (ou pire en gavant l'auditeur), comme s'ils avaient cherché à cette époque à flatter un public plutôt pop/rock que metal ; je me souviens avoir écouté très, très rapidement Tales Don't Tell Themselves et avoir trouvé ça complètement facile et foireux. Your History Is Mine, c'était la même tendance.

3. 2011, le groupe revient avec un Welcome Home Armageddon qu'il affiche sans pudeur comme le retour aux sources et comme d'hab, on prend ces annonces avec la plus extrême prudence ! Les premiers extraits pointent leur nez et effectivement ça marche bien, on sent qu'un soupçon de violence a été ajouté à la recette du combo ; on se surprend à taper du pied et à kiffer les lignes de screams déchirés couplées aux envolées de chant : c'est accrocheur, c'est bien foutu dans le genre et merde quoi, ce coup-ci on se fait pas chier, on se replonge dans les années lycée le temps d'une écoute ! Finalement, c'est ça qu'on attend de FFAF! L'album s'attire même les faveurs des tarés de metalSucks.

Conclusion : s'ils poursuivent dans le sens du point 3, c'est avec plaisir que j'écouterai leur nouvel album ce soir.

Velvet Kevorkian
Membre enregistré
Posté le: 25/02/2013 à 11h17 - (106195)
Je pense que tu tape bien au niveau du point 3, après tu connais bien mieux le groupe que moi (j'ai découvert avec cette album) mais vu ta description celui-ci devrait (surement) te plaire. Écoutes l'album et reviens dire ce que tu en penses ;)


Meridian
Membre enregistré
Posté le: 25/02/2013 à 15h49 - (106217)
Bon ben j'étais censé taffer, mais j'ai passé l'aprem sur le net et du coup j'ai écouté ce "Conduit (The End)" plus tôt que prévu : on se trouve pile dans le point 3, j'ai franchement accroché !

La recette classique est ressortie et ça fonctionne bien, c'est efficace du début à la fin (même que t'as de la double pédale et des mini mosh-parts qui viennent en renfort) et ce, sans prétention. Bref, j'ai passé un bon moment et l'album est à recommander pour les fans du genre.



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker