FUCK THE FACTS - Die Miserable (Relapse/PIAS) - 06/02/2012 @ 08h37
Sceptique à la première écoute, j’ai finalement été plutôt séduit par ce nouvel album de nos Canadiens préférés (après MESRINE), album que tant de monde semble décrier...
FUCK THE FACTS : sans doute l’un des groupes de Grind les plus créatifs, au sein même d’un style peu réputé pour les innovations. Bien peu nombreuses sont les formations qui réussissent à préserver toute leur furie au milieu d’originalités ou d’innovations stylistiques.
FUCK THE FACTS en est. Et nous le prouve une fois de plus.

En s’éloignant sensiblement de son Grind/chaotique/Post-Bidule, tel qu’exprimé sur l’acclamé "Disgorge Mexico", FUCK THE FACTS s’ouvre une nouvelle voie, rappelant une nouvelle fois son goût pour l’audace et la créativité. Toujours Grind, n’ayez crainte, fans de la première heure. Mais l’optique est différente, pour un résultat ravageur.

Mené de main de maître par les hurlements déchirés de Mel (Mélanie Mongeon), FUCK THE FACTS a fait le pari de s’aventurer dans les bas-fonds de l’âme, pour y sonder la noirceur, et la perversion. Il en ressort certains titres d’ossatures bien moins Grind, mais parallèlement totalement extrême.
Délaissant l’aspect purement chaotique et intense, pour s’immerger dans une atmosphère torturée et déchirante.

"Die Miserable" illustre une dualité qui n’était pas segmentée de la même façon jusqu’alors. Avec d’un côté, des accès de violence ultime et intense (‘Cold Hearted’, ‘Lifeless’, ‘A Coward’s Existence’), et de l’autre, des titres beaucoup plus ambiancés et glauques, mais toujours féroces (‘Census Black’, ‘Alone’). Outre les structures et influences typiquement grind, "Die Miserable" met également en avant d’autres accointances, en premier lieu pour le Death et le Doom. Subtiles, mais palpables, ces colorations musicales confèrent une atmosphère sombre et oppressante.

Si FUCK THE FACTS se contentait jusqu’à présent de nous lacérer les tympans et de nous fracasser le crâne avec une musique extrême et hystérique, le groupe apporte une dimension supplémentaire à son mode d’éviscération. Qui consiste à nous plaquer au sol avec sa lourdeur d’exécution, puis de nous piétiner minutieusement chaque côte, une à une, pour faire imploser au fur et à mesure les organes vitaux. Enrobé d’une sauvagerie omniprésente, mais dont les accès d’éclats sont distillés avec parcimonie.
Alternant avec réussite les ruptures rythmiques et les accélérations mortelles. Enchaînant les riffs rapides, chirurgicaux, techniques, tapant allégrement dans le crust/Punk, le grind, le Death ou le Post/Core. Le tout surplombé de breaks sautillants rageurs.

Alors oui, certes, il y a quelques longueurs, notamment sur ‘95’ ou ‘Census Black’. Certes, l’intensité d’antan est reléguée au second plan. Certes, FUCK THE FACTS s’apaise sensiblement ; mais globalement, j’adhère à l’évolution timorée du groupe. Moins déjanté, plus ordonné, le Grind des Canadiens n’est pas dénaturé pour autant, et possède toujours cette identité particulière qui fait son charme, porté encore et toujours par la ravissante Mel, dont les hurlements déchirés sont un exemple de stabilité qualitative

FUCK THE FACTS avance, et poursuit son exploration, dans les tréfonds du Grind.
FUCK THE FACTS se fout des modes, des codes et des autres. Une force, une faiblesse, un trait de caractère indéniable, qui donne cette personnalité reconnaissable au quartet canadien.
Et qui lui permet d’être, simplement, unique, sur la scène Grind. Vous accrochez, ou pas. Mais on ne peut nier que FUCK THE FACTS est un groupe attractif. Et, qui mérite, rien que pour ça, le respect, et le détour.

http://www.facebook.com/FuckTheFacts - 212 visite(s)

BandCamp - 100 téléchargements


Rédigé par : ..::Ju::.. | 14/20 | Nb de lectures : 12074




Auteur
Commentaire
TonTon
IP:213.56.245.59
Invité
Posté le: 06/02/2012 à 11h34 - (100266)
J’adhère à 100% également, un groupe en constante évolution.


Maxgrind
IP:77.194.64.108
Invité
Posté le: 06/02/2012 à 12h09 - (100268)
Allez Ju, je viens te donner de la matière à débattre ;)

Seulement 14/20? C'est pas cher payé pour un groupe qui évolue sans cesse et nous propose toujours un résultat de très haute qualité.
Je trouve que ce Die Miserable marque clairement un tournant dans leur disco. Les compos sont beaucoup plus abordables, plus fluides et un poil moins chaotique/bordélique (un poil, j'ai dit!).
La prod pour cet album est la meilleure que j'ai pu entendre pour du Fuck The Facts. Certains vont trouver ça trop propre. Le son est clair et limpide et sert à merveille les élans mélodiques/expérimentaux du groupe faisant la part belle à tous les instruments, permettant de mieux capter les moindres détails et de mieux apprécier les variations de chaque instrument.
Quid du passage mélodique accompagné d'un xylophone sur A Coward's Existence?

Je trouve que les 3 premiers titres sont du Fuck The Facts pur jus mais survitaminé au death/grind. Un plaisir pour les papilles auditives, toujours du lourd, de la dissonance, des nappes mélodiques, de l'über violence. Bref, c'est parfait pour moi!
Contrairement à notre bon chroniqueur et serviteur Ju, je trouve que Census Blank est un petit chef d'oeuvre. D'ailleurs, je ne t'ai pas vu citer d'influences black mais je trouve que le début du morceau suinte quand même une atmosphère sombre proche du Black et inédite pour du FTF. Je trouve ce morceau rondement mené, super bien ficelé et qui ne souffre d'aucune longueur ni de temps mort! Les variations sont parfaitement intégrées et les passages blastés sont dantesques! Un pur chef d'oeuvre, je vous disais!
Alone pointe le bout de son nez et là, on sent effectivement une grosse influ Doom. Pareil, je lui trouve les mêmes qualités qu'à Census Blank, c'est encore superbement bien foutu, c'est encore inédit pour du FTF et c'est toujours aussi jouissif.
L'interlude bien glauque Die Miserable est ultra réussie et amène parfaitement A Coward's Existence.
Ce morceau est encore du FTF pur jus mais couplé avec toutes les expérimentations citées ci-dessus. Encore une perle rare!
Mais là, je rejoins Ju pour le morceau 95. C'est le moins réussi de ce Die Miserable, un peu bancal, un peu trop "jumpy", le côté mélo ne colle pas et le final loupé... Mais y a quand même des passages bien réussis (surtout à partir de 45s les passages punk/crust agrémentés de blast).

Bref, j'ai surkiffé Disgorge Mexico, il en est de même pour Die Miserable. C'est plus subtil, encore plus mélodique, p'têt plus sournois car je trouve qu'il y a toujours une débauche d'énergie et de violence énorme. C'est toujours aussi intense même si un poil moins chaotique/bordélique!

Un gros 17/20 pour ma part (95 fait baisser sensiblement la note) et un gros bravo à Fuck The Facts pour leur élan créatif et cette volonté de toujours aller de l'avant, d'expérimenter et d'évoluer.

pearly
Membre enregistré
Posté le: 06/02/2012 à 12h52 - (100269)
Grosse déception, à la fois redite et suite en manque d'inspiration de ce qu'ils ont fait précédemment, avec des mélodies plus flagrantes mais à mon sens mal venues, un chant bancal, des riffs sans intérêt...
Plus simplement, ce disque est pour moi une surenchère technique qui manque de rythme et d'inspiration, qui s'essouffle rapidement, tourne en rond, et qui à aucun moment n'a réussi à m'accrocher...



genial
IP:193.95.172.211
Invité
Posté le: 06/02/2012 à 13h56 - (100273)
Quand Fuck the facts avance, c est 14/20, quand Aborted rame, c est 16/20... what s wrong with you guys ?

Trez
Membre enregistré
Posté le: 06/02/2012 à 15h49 - (100274)
J'ai jamais aimé ce groupe...

Seb On Fire
Membre enregistré
Posté le: 06/02/2012 à 16h07 - (100276)
On peut avancer dans la mauvaise direction.

genial
IP:193.95.172.211
Invité
Posté le: 06/02/2012 à 16h23 - (100277)
"Alternant avec réussite les ruptures rythmiques et les accélérations mortelles. Enchaînant les riffs rapides, chirurgicaux, techniques, tapant allégrement dans le crust/Punk, le grind, le Death ou le Post/Core. Le tout surplombé de breaks sautillants rageurs."

...A priori ca n'est pas tant le cas ici, et de toute maniere il m'apparait comme etant preferable d'avancer, en egard a l'autre precite qui girouette (cacahouette) à n'en plus finir

JU
IP:82.196.52.11
Invité
Posté le: 06/02/2012 à 18h14 - (100282)
Waouh, merci Maxgrind pour ton commentaire construit et pertinent !!
Ah ben ton avis est le tiens, je ne vais pas le contester, je le respecte. Je suis globalement en phase avec tous les arguments et qualités que tu cites avec justesse, sauf qu'ils me font un peu moins d'effets qu'à toi.

Sur le fond, carrément d'accord avec le côté évolutif, intéressant, construit, audacieux, etc.
Et le son, excellent.
Les influs Black, moui, elles ne sont pas hyerp flagrantes, mais ok. Ensuite, l'aspect mélodique et sournois, pareil, je l'approuve totalement.

Sauf que, si décortiqué comme ça, effectivement ça pète, quand je l'écoute dans sa globalité, je le trouve parfois moins accrocheur, moins "musical", trop long sur certains passages... D'où un sentiment plus mitigé par rapport au tiens - bien qu'encore une fois, je suis globalement d'accord avec toi


@Pearly : ahhhh, mais sont excellents les hurlements de Mel, t'es fou !
:D

@genial : ton 1er com me laisse pantois. On peut apprécier deux groupes/albums différement, pour des raisons différentes. Cela dépend du style, du groupe, de son passé, de son présent, etc.
Donc comparer deux notes d'albums radicalement différents, de groupes et styles différents, j'en vois pas vraiment l'intérêt.
Puis dire qu'Aborted rame, ça, ça ne vient pas de moi....
Je réitère mon 16 au Aborted.

Maxgrind
IP:77.194.64.108
Invité
Posté le: 06/02/2012 à 20h30 - (100286)
Le rapprochement avec le black ne concerne que la chanson Census Blank ;)

génial
IP:87.232.1.48
Invité
Posté le: 06/02/2012 à 21h48 - (100287)
Ha non, autant pour moi, Aborted ne rame pas, il surfe sur la wave, ca me parait plus approprié. Tous les albums de ce groupe sont surnotés, y compris ceux qui sont reniés par le leader du groupe lui meme (mais bon je te l'accorde, pour le coup, c'est pas de ta faute). Le dernier album c'est juste un bon gros virage à 180°, pas tellement etonnant en cette période de revival "Death"... Après effectivement, comparer un groupe de Death et un groupe de Grind, c'est un peu comme comparé Mozart et Sexion d'assaut, on se comprend ;)

..::Ju::..
Membre enregistré
Posté le: 06/02/2012 à 23h14 - (100288)
Roooo, tu es taquin, quand même.
Dans le style "surfe sur la wave", franchement, y'a bien pire !!
Il est basique le Aborted, mais tellement bon, je trouve ! Parler de revival Death, mouais, c'est plus le 'old-school' qui a la côte en ce moment, pas le brutal. Mais bon, qu'importe les modes, j'aime le dernier Aborted, et c'est tout.
'fin bref, on cause de FTF ici ! :)

Nekobibu
Membre enregistré
Posté le: 08/02/2012 à 23h21 - (100330)
Pour moi, y a pas photo entre FTF et ABORTED, les canadiens remportent le duel haut la main. Mais chacun ses goûts, et de toute façon, les deux groupes n'évoluent pas du tout, du tout dans le même style. Le seul truc qui les lie est effectivement que Ju a chroniqué les deux et que Ju a des goûts de merde comme je ne cesse de le répéter à longueur de temps (ceci est une plaisanterie, je précise non pas pour l'intéressé mais pour d'éventuels râleurs).

Bref, ici, on parle de FUCK THE FACTS, ouais, mais 14 alors que le dernier ABORTED a eu 16, franchement, franchement, non mais franchement, hein ! ;)

(Ceci était sans doute le commentaire le plus inutile de la création, merci de votre attention...)



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker