FREEDOM CALL - Beyond (SPV/Season of Mist) - 08/04/2014 @ 08h24
Avec plus de 15 ans d’existence, Freedom Call voit en 2014 la sortie de son 8ème album studio, preuve d’un rythme de production régulier pour le groupe. Les quasi derniers ‘défenseurs’ d’un happy metal made in Germany (Helloween étant devenu bien plus sombre sur ses dernières œuvres) sont toujours debout, la bande à Chris Bay ayant connu quelques modifications de line-up l’an passé, avec l’intégration de leur batteur live depuis 2010, Ramy Ali, mais également le retour au poste de bassiste de Ilker Ersin (l’un des premiers musiciens de Freedom Call, qu’il avait quitté en 2005).

« Beyond » se présente comme du Freedom Call pur jus, un power/speed rehaussé de claviers kitsch (« Knights of Taragon » et ses pouet-pouet terribles dans le bon sens) et de chœurs harmonieux (le guerrier « Union of the Strong » en ouverture ou le tubesque « Come On Home »). Absolument rien de neuf ou qui n’a pas déjà été fait, mais une succession de titres aux structures classiques où l’un des critères les plus importants reste l’efficacité. Sur le premier quart de l’album rien de spécial à reprocher au groupe, qui applique sans surprise sa formule, Chris Bay est toujours aussi bon chanteur et les parties de guitare traditionnelles du genre, sont convenablement garnies.

Le titre donnant son nom à l’album est la pièce la plus longue de ce dernier, près de 8 minutes au compteur, venant à reprendre tous les éléments caractérisant Freedom Call : un aspect épique et majestueux, des parties speed qui prennent aux tripes, des plans mélodiques plutôt bien amenés et un refrain bordé de chœurs. Cependant c’est après ce titre que l’album bascule dans une alternance de titres bons et d’autres franchement moyens (« Rhythm of Light », « Paladin »), il faut dire que l’album contient 14 (véritables) titres, le groupe est un peu gourmand et ne nous épargne pas les morceaux dispensables, voire faiblards. Un « Dance of the Devil » aux relents exotiques assez originaux et bienvenus, redonne un peu d’éclat à l’album qui sur la durée s’avère passable.

En effet, la fin de l’album est 2 bons crans en dessous, « Follow Your Heart », fait penser à du (très) mauvais Helloween, « Colours of Freedom » et « Beyond Eternity » et leurs embellies joyeuses sont franchement pas brillantes et servent juste de remplissage, on atteint l’overdose sur ce dernier titre, aussi court que pénible. Alors oui, il ne faut plus rien attendre d’un Freedom Call aujourd’hui, un groupe qui aura à mon avis du mal à conquérir de nouveaux fans avec cette production, il est dommage que le groupe ne prenne pas plus de risques, tente des approches ‘légèrement’ différentes, car si ce n’est un bon début d’album, le reste de « Beyond » est franchement pas brillant et emballant.




Rédigé par : gardian666 | 11,5/20 | Nb de lectures : 12082




Auteur
Commentaire
..::Ju::..
Membre enregistré
Posté le: 09/04/2014 à 22h29 - (111714)
Ahhhh,
GAMMA RAY, une partie de ma jeunesse... Ca fait bizarre de les réentendre après plus de 15 ans sans en écouter une seule note. On dirait qu'on retrouve un groupe juste après l'avoir quitté, tant ça ne semble pas avoir trop changé....

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker