FRACTAL GATES - Beyond The Self (Great Dane/Season of Mist) - Selection VS du 06/06/2013 @ 08h05
Je peste souvent ici contre les groupes de mélodeath de seconde zone venant d’Italie (ou d’Autriche ou de je-ne-sais-pas où), et n’ayons pas peur de le dire (pourquoi le devrions-nous d’ailleurs ?) : heureusement qu’il existe un groupe français pour remonter le niveau du genre. Si quelques cadors suédois ou finlandais maintiennent leur bonne forme, du côté des « nouveaux » groupes c’est souvent morne plaine. Et bienvenu sera le jeune groupe français qui proposera du mélodeath de qualité. On en arrive donc à son identité : FRACTAL GATES. Le groupe parisien ne vous est peut-être pas inconnu, formé en 2007 par deux membres d’INBORN SUFFERING, déjà auteur d’un premier album intitulé Altered State Of Consciousness en 2009, qui avait bénéficié d’une des rares chroniques de Arno « Rahahaaz » pour VS (les chanceux). Rahahaaz avait adressé ses encouragements doublé d’un petit coup de pression à ce groupe qui a donc charge de confirmer le tir avec Beyond The Self, second opus sortant après presque 4 ans de gestation.

Si les jeunes groupes de mélodeath émergeants donnent soit dans le mélodeath « moderne » avec des claviers trance et des chants core imbuvables, soit dans un mélodeath banal bloqué en 2002 (pour les compos et le son), peu de groupes osent remonter dans les années 90, époque considérée à juste titre comme l’âge d’or du genre, en prenant AT THE GATES comme véritable influence et non pour faire passer comme true leur pseudo-Metalcore mélodique. Les excellents anglais d’ENGRAVED DISILLUSION s’y étaient essayé avec brio l’an dernier (il n’est jamais trop tard pour découvrir leur superbe album Embers Of Existence, je vous ai remis la chronique à droite n’hésitez pas), et avant eux FRACTAL GATES avait tenté le coup en 2009 avec Altered State Of Consciouness. Avec le nouveau venu Beyond The Self, le groupe parisien joue à fond la carte de la continuité. La layout du digipack de Beyond The Self est d’ailleurs strictement identique à celui de Altered State Of Consciouness malgré les labels différents, preuve que le groupe se forge une personnalité jusque dans le concept des paroles avec la thématique de science-fiction. On retrouve également à nouveau 14 pistes dont les interludes "Visions" caractéristiques, déjà présents dans le premier opus. A ce niveau, on ne peut déjà que saluer l’initiative de FRACTAL GATES de proposer un concept ambitieux à portée discographique.

La continuité est également musicale avec comme prévu ce mélodeath très mélodique sentant bon les années 90, AT THE GATES, DARK TRANQUILLITY et IN FLAMES en tête, mais également cette évidente touche SEPTIC FLESH avant qu’ils ne prennent un virage hollywoodien, plus du PARADISE LOST ou encore TIAMAT, et ce que vous voudrez bien trouver dedans (allez, moi je mets EDGE OF SANITY aussi). Outre des rythmiques simples mais méchamment bien dosées, trônent des leads mélodiques fantastiques qui font tout le charme de l’art des parisiens. Ajoutez à ça les growls rauques très prenants de Sébastien, un peu de claviers (juste ce qu’il faut) et l’on obtient un mélodeath léché à l’ambiance singulière, bénéficiant d’un son clair et abrasif mixé et masterisé par Dan Swanö himself (la grande classe). Certes classique, et dans la pure continuité de Altered State Of Consciouness qui était déjà classique, mais… il est difficile de ne pas se laisser emporter par le mélodeath de FRACTAL GATES réussi et accrocheur en tous points, avec le sens du riff efficace et de la mélodie qui te fait planer.

Après l’intro "Visions VII", FRACTAL GATES se permet d’emblée d’enchaîner les hits avec Beyond The Self. "Dissonance" démarre d’ailleurs l’album avec les rythmiques les plus percutantes, limite death old-school, alors que l’ambiance spécifique au groupe est déjà amenée à l’aide des breaks. "Everblaze" met ensuite à l’honneur les mélodies qui font désormais partie de l’identité du groupe, avec un pont et un refrain génialissimes pour porter le tout ; un véritable tube qui bénéficie en plus d’un guest de premier choix aux vocaux clairs : Dan Swanö ! Je vous l’avais dit, c’est la grande classe… FRACTAL GATES continue ensuite à placer ses mélodies avec "On Your Own" et ses montées de leads magnifiques. "The Sign" s’impose quant à lui comme la tuerie de cet opus, un morceau tout simplement parfait ! "Timeless", premier extrait dévoilé de Beyond The Self, se distingue par son ambiance éthérée résolument cosmique (avec un solo signé Sotiris de SEPTIC FLESH en prime), alors que "We Are All Leaders" et ses excellents riffs se pose carrément comme un hymne pour le groupe. Rien qu’avec tout ceci, Beyond The Self mérite déjà qu’on s’y attarde de près, et si la suite de l’album est moins marquante dans l’absolu elle n’est pas dénuée d’intérêt, bien au contraire. Les somptueuses mélodies continuent de se démarquer au sein de "Reverse Dawn", "Beyond the Self" (avec des rythmiques clairement mélodeath 90’s) et surtout le très épique "Glooms of Cyan". "The Experiment" est le seul morceau en trop de mon point de vue (malgré les rythmiques entraînantes), mais c’est en réalité une chute de Altered State Of Consciousness qui a sa place dans le concept. Enfin et pour être complet, le groupe propose également une reprise de "Mighty Wings" de CHEAP TRICK, ce qui nous donne un morceau un peu plus heavy où l’on aura l’occasion d’entendre une seconde fois le chant clair de Mister Swanö. La classe, encore et toujours… pour un album de grande classe au final.

Si des morceaux très forts se distinguent, Beyond The Self est à prendre, tout comme son prédécesseur, comme un tout. Et surtout, cet album est blindé de superbes mélodies par paquet de douze, et il serait dommage de s’en priver. Rien n’est foncièrement surprenant dans ce mélodeath aux influences évidentes, mais ce second opus de FRACTAL GATES est tout simplement un parfait album du genre. L’évolution est notable par rapport à Altered State Of Consciousness et le groupe parvient à se forger une identité claire grâce à l’ensemble, les mélodies, rythmiques et chant formant une atmosphère somme toute personnelle. Les promesses que l’on pouvait attendre suite au premier album ont été honorées, et FRACTAL GATES a évolué en une machine mélodeath remarquable de classe et de maîtrise. Sans révolutionner le genre, le groupe parisien donne une sacrée leçon à tous les groupes de mélodeath de seconde zone que l’on croise souvent dans mes chroniques, et tous mes amis italiens devraient en prendre de la graine. Beyond The Self, c’est tout ce qu’il faut faire pour pondre un album réussi de mélodeath en 2013 : prendre des illustres influences de la bonne période, se créer une ambiance un minimum originale et des paroles travaillées, tout en proposant des riffs et mélodies de grande qualité. C’est pas compliqué et ça nous donne un album comme celui que vient de sortir FRACTAL GATES : entraînant, classieux et superbe.




Rédigé par : ZeSnake | 17/20 | Nb de lectures : 12233




Auteur
Commentaire
Foulbz
Membre enregistré
Posté le: 06/06/2013 à 09h41 - (107754)
C'est vrai qu'ils ont fait du super boulot !
Je l'ai trouvé super bon ce CD.
Par contre Mighty Wings elle passe pas du tout, même après plusieurs mois d'écoute !
Avec le digi on avait la possibilité de download l'album en mp3, y'a carrément les paroles qui s’affichent sur mon portable quand j'écoute le CD, c'est sympa.



Sagal
Membre enregistré
Posté le: 06/06/2013 à 19h13 - (107760)
"C’est pas compliqué et ça nous donne un album comme celui que vient de sortir FRACTAL GATES"

Pas compliqué, pas compliqué... C'est vite dit ! C'est justement quand c'est très bien réalisé que tout paraît évident ;-)
D'accord avec la chro en tout cas, l'album est un modèle du genre et j'espère qu'il va aider à vraiment lancer le groupe !

godefroid
IP:109.210.113.169
Invité
Posté le: 07/06/2013 à 12h52 - (107779)
Moi ca me fait plus penser a des groupes comme grief of emerald ou night in gales.... des groupes pas mal mais il ya 15 ans maintenant :(

Pilou
IP:77.193.68.103
Invité
Posté le: 07/06/2013 à 22h02 - (107787)
Pourquoi il y a 15 ans c'était moins bon? Pff!

septic band
IP:93.2.238.103
Invité
Posté le: 09/06/2013 à 12h35 - (107800)
yes sympa mais bcp trop influencé paradise lost/septic flesh a mon sens.....(le refrain de everblaze par exemple)
sonne années 90, mais c est pas sans me deplaire


Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker