FLYING COLORS - Live in Europe (Mascot/Wagram) - 13/12/2013 @ 08h18
Qu’est-ce qui peut bien justifier la sortie d’un double live après un seul opus studio au compteur ? « Le plaisir de jouer ensemble devant du public ! ». Ce n’est pas moi qui le dis, c’est Mike Portnoy, batteur émérite de ce nouveau et énième super groupe. Et pourquoi ne pas le croire, d’autant que l’objet présenté ici est loin du « foutage » de gueule ou de la pure opération commerciale. Le digipack promo contient outre les 2 CD audio, un DVD du concert. Il existe même une version Blu Ray.

Vous vous en souvenez sans doute – ou pas ? – l’année dernière cette formation aux membres distingués nous a offert le premier épisode d’une aventure dont la suite n’était pas du tout écrite. Les occupations des uns et des autres au sein de groupes ou projets divers ainsi que la nature même de ce brillant attelage pouvaient n’aboutir qu’à ce seul et unique opus. Et advienne que pourra !

Le bon accueil quasi unanime du projet a changé la donne et a conduit notre quintet de surdoués à se lancer dans une tournée européenne afin de signer son acte de naissance de manière plus officielle. Personnellement, j’admets avoir douté de la sincérité d’un tel projet et je ne lui voyais pas dépasser le stade de l’album « one shot ». Mea culpa !

En live et malgré quelques imperfections, Flying Colors balaie toutes mes réticences. D’abord parce que les musiciens affichent une cohésion et une maîtrise quasi parfaites. Les compos prennent du corps et de la profondeur. Casey McPherson se montre bien plus convaincant en live. Y compris sur la reprise Hallelujah de Leonard Cohen qui est un pari osé. A sa décharge, j’admets qu’il est difficile de s’attaquer à un tel monument. Et de toute façon, personne n’a égalé à ce jour la performance de Jeff Buckley.
Quant aux autres protagonistes, ils sont évidemment au sommet de leur art. Leur joie d’être là (20 septembre 2012 à Tilburg - Pays-Bas) et leur envie de la partager sont palpables à chaque instant du show. La totalité des 11 titres du court répertoire de F.Colors figurent bien entendu dans la set-list. En version live, certains flambent ou s’envolent littéralement ; Kayla qui va sans doute devenir l’hymne de F.Colors tout comme The Storm ou bien la version rallongée pour l’occasion d’Infinite Fire qui clôt en beauté ces presque 2 heures de set.

Mais pour tenir 2 heures il faut un peu plus qu’un album (à moins de le jouer 2 fois…). C’est pourquoi Flying Colors a rajouté des titres empruntés aux répertoires respectifs de certains musiciens : Can’t Find A Way est un titre composé par Mc Pherson du temps où il exerçait ses talents dans un groupe nommé Endochine. Repentance pour Portnoy qui lui donne ici l’occasion de se rappeler aux bons souvenirs de D.T. Il est aidé en cela par ses potos qui haranguent l’auditoire par des « for what do you know Mike Portnoy ? » assez significatifs. Suit un magnifique June chanté bien entendu par Neal Morse et qui remémore les grandes heures du Spock.

Dave Larue se met en valeur avec Spur Of The Moment, un solo de basse pas vraiment utile ni-même spectaculaire… Enfin Steve Morse fait de même mais en beaucoup mieux avec Odyssey, un instrumental de plus de 7 mn épique à souhait et tiré du répertoire de l’époque où il officiait chez les Dregs. Là, les 4 instrumentistes se lâchent et nous offrent un jam complètement dingue et de haute volée. Un morceau qui plait beaucoup à Portnoy et qu’il dit avoir joué avec « honneur » aux côtés de Morse et Larue. Bref, excepté Spur… rien de factice dans ses choix qui donnent une certaine fluidité et cohérence à l’ensemble.

Voilà, un (grand ?) groupe est né. Maintenant de manière formelle et authentique. Du coup, on attend la suite, c’est-à-dire le second album avec une certaine impatience. Pour 2014 sans doute…


Rédigé par : Karadok | acte de (reco)naissance réussi/ | Nb de lectures : 11393




Auteur
Commentaire
Murderworks
Membre enregistré
Posté le: 13/12/2013 à 08h48 - (110373)
Le premier album a été une très bonne surprise pour ma pomme, ce live en est une autre ("June" et "Can't find a way" sont magnifiques) ! J'espère moi aussi un nouvel album en 2014, en attendant je retrouverai Morse et Portnoy avec plaisir sur le nouveau Transatlantic.

Arsène
Membre enregistré
Posté le: 14/12/2013 à 10h48 - (110400)
Même avis que toi Muderworks.
Pas habitué par ce style de "joutes musicales", le premier album et ce live sont deux très bons albums.
On peut juste s'interroger sur le fait de "capitaliser" sur le premier album et faire un live avant un second album (que j'attends désormais avec impatience).
Respect à ce super groupe !



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker