FLOOR - Oblation (Season of Mist) - 14/05/2014 @ 09h02
L’histoire de Floor est parsemée d’embûches. Avoir sorti dix EP et deux LP dans une relative indifférence, s’être séparé trois fois et avoir donné des concerts dans des salles vides en veux-tu en voilà, il y a vraiment de quoi préférer la corde de pendu à celles des guitares.

Oui mais voilà, Steeve Brooks, leader, guitariste et chanteur du groupe a plus d’un tour dans son sac. Après avoir viré son autre guitariste, Anthony Vialon, au début des années 2000 et finalement splitté le groupe, il forme Torche. Trois albums et de nombreux EP plus tard, le petit monde du stoner est bousculé par une qualité de création innovante et le succès pointe enfin le bout de son nez. Il propulse même le groupe du regretté label Hydra Head Records chez Relapse.

C’est à ce moment qu’Andy, le manager du label Robotic Empire qui avait également sorti le premier album éponyme de Torche, réussit à mettre autour d’une table Steeve Brookes et Anthony Vialon, sans oublier l’autre membre de Floor, le batteur Henry Wilson, afin d’essayer de sortir une compilation de tous les enregistrements du groupe. Cette compilation sortie ainsi que la réédition de leur premier et somptueux album plus tard, Floor signe chez Season Of Mist, toujours dans les bon coups, et nous propose Oblation. La seule et vraie suite de leur premier album puisque Dove, officiellement leur second album, n’était que la sortie de leur premier enregistrement qui n’avait jamais vu le jour. Vous suivez toujours ?

Parlons musique maintenant. Les habitués de Torche trouveront facilement leurs marques avec Floor notamment s’ils apprécient les morceaux les plus lents que Torche propose. La recette est simple. Une batterie prodigieusement lourde et martelée telle un tambour de galère romaine, des guitares sous accordées (tellement lourdes qu’il n’y a pas de bassiste, ce que vous devriez avoir compris si vous avez suivi l’introduction ci-dessus), le tout agrémenté d’un chant que l’on pourrait qualifier de power pop. C’est bien là l’originalité première de ce trio hors du commun et totalement en avance sur son temps à ses débuts. Avoir réussi à créer un genre que l’on pourrait qualifier de sludge pop relève du grand art.
Oblation commence sur les mêmes bases que ses prédécesseurs avec quelques notes ressemblant à des explosions gigantesques accompagnées d’une batterie qui appuie ces déflagrations. La voix de Brooks, aérée et suave, est, elle, toujours à l’opposé de ce que la musique propose. Et le groupe enchaîne en proposant tour à tour des morceaux très légers comme très lourds mais où la mélodie prédomine toujours. Il signe d’ailleurs certainement ses plus belles œuvres, "War Party", "Find Away", "Sister Sophia" et "Love Comes Crushing" en tête. Il n’oublie pas de nous frustrer au plus haut point avec une transition sublime de quelques secondes, comme il l’avait fait plusieurs fois sur son premier album, que l’on aurait aimé entendre en vrais morceaux. Non vraiment il n’y a rien à redire sur ce nouvel album que nous n’aurions pas osé espérer, même en rêve. Il ne reste plus qu’au public à offrir au groupe un succès à la hauteur de ses albums, il le mérite amplement.




Rédigé par : Madrigal | 16/20 | Nb de lectures : 12296




Auteur
Commentaire
GeneralMono
Membre enregistré
Posté le: 14/05/2014 à 17h02 - (112095)
Bon, il faut que je le réécoute, mais la 1ère écoute fut décevante. Pourtant, ça ne devrait pas, vu que je n'avais jamais entendu la moindre notre de ce groupe auparavant. Oui, mais je n'en ai entendu dire que du bien (et beaucoup même) et j'adore Torche, je pensais donc être conquis d'avance. Mais au final, j'ai trouvé ça plat, voir chiant : du Torche sans la folie, l'énergie et l'envie de sauter joyeusement partout des derniers. Ni non plus la lourdeur du 1er.

Madrigal
Membre enregistré
Posté le: 14/05/2014 à 17h08 - (112096)
@GeneralMono : écoute leur premier album en premier et replace toi dans le contexte de l'époque puis écoute celui-ci. Tu seras conquis ;-)celui-ci est une suite, le premier album est un chef d'oeuvre, à mon sens



gulogulo
Membre enregistré
Posté le: 14/05/2014 à 17h54 - (112097)
Zzzz



2nd Decapitation
Membre enregistré
Posté le: 14/05/2014 à 20h12 - (112098)
C'est clair qu'on ne peut pas le juger après une seul écoute ;-)! J'avais déjà adoré l’éponyme mais celui là va encore plus loin je trouve. Il est à la fois plus massif et plus "psyché" ce qui n'est pas pour me déplaire. Steve Brook n'a jamais aussi bien chanté et le batteur groove comme un malade. Après si l'on recherche les mélodies catchy des derniers Torche vaut mieux passé son chemin..
J’espère que cette reformation perdurera et qu'ils passeront très vite en France :-P.

18/20



GeneralMono
Membre enregistré
Posté le: 15/05/2014 à 10h18 - (112104)
Je le réécouterai de toute façon, soyez-en sûr, et c'est aussi prévu de se pencher sur le 1er album. Après je ne recherche pas exactement la même chose qu'avec Torche (ça n'aurait pas eu de sens d'exhumer Floor pour faire la même chose qu'avec Torche), mais la comparaison est inévitable (même chanteur, même son de gratte).

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker