FLESHGOD APOCALYPSE - Labyrinth (Nuclear Blast) - 13/09/2013 @ 09h02
FLESHGOD APOCALYPSE est de retour, et nul doute que le quintet italien, adepte de Brutal Baroque Death, devrait encore faire parler de lui...

Sorti en août 2011, "Agony" est un album stupéfiant, voir même déstabilisant, mais qui s’est rapidement retrouvé à squatter mon mange disque, grâce à un mix efficace et audacieux de symphonies baroques et de brutalité Death Metal. FLESHGOD APOCALYPSE a su diviser les foules comme rarement dans le microcosme du BrutalDeath. Et par conséquent, susciter une attente circonspecte ou impatiente, pour la suite des hostilités...
L'attente ne fut pas trop longue, car deux années ont suffi pour composer, enregistrer et sortir "Labyrinth". Il faut battre la grosse caisse tant qu'elle est encore chaude...

Cette fois ci, la surprise n'est (évidemment) pas au rendez-vous ; car les italiens nous ont déjà fait le coup une fois, et que nos petits subconscients de metalleux sont alertes et sur le qui-vive, prêt à découvrir on ne sait quelle frasque ou évolution musicale. Et pourtant, le groupe n'a pas opté pour la facilité, et "Labyrinth" va encore plus loin dans la recherche musicale, et dans l'audace...
Le groupe a préservé ses arrangements symphoniques, mais ceux-ci ont pris encore un peu plus de place dans l'agencement musical. De brutal Baroque, FLESHGOD APOCALYPSE a évolué vers un Brutal Baroque Lyrique. Avec plus ou moins de réussite...

L'évolution, finalement, est assez logique. FLESHGOD APOCALYPSE a renforcé sa musicalité symphonique, et a ainsi fait appel à des chanteurs lyriques et des chœurs d'opéra pour enrober son Death Metal. Ce n'est pas qu'une façade musicale, car une chanteuse d'opéra (Soprano), Veronica Bordacchini (membre de In tenebra), a rejoint le groupe en 2013 pour assurer toutes les dates de concert.
Même si FLESHGOD APOCALYSPE n'invente rien, il faut reconnaître que l'association de growl et d'un chant de soprano, ça rend quand même bien...

Outre le chant, l'évolution musicale est également significative. Plus tortueux et sinueux, "Labyrinth" ne possède pas du tout la même spontanéité que son prédécesseur. En plus des orchestrations renforcées, le groupe a abandonné la simplicité de façade, pour une relative complexité.
Certains titres restent percutants et efficaces, comme 'The Fall of Asterion' ou ‘Elegy’. Mais d'autres titres jouent beaucoup plus sur les variations stylistiques et rythmiques, à grand coup d'intros ou d'interludes symphoniques, et de changements structurels, comme l'illustrent 'Under Black Sails', ‘Towards the Sun’ ou 'Minotaur'.

Le Death Metal pur cède ainsi peu à peu sa place aux arrangements symphoniques ; Le côté Metal, et notamment les guitares, est parfois noyé sous les couches d'orchestrations symphoniques. Pour un résultat solide, mais trop étouffant par moment.

Il faut se faire à l'idée que FLESHGOD APOCALYPSE n'en fait qu'à sa tête, et ne semble pas avoir envie de renouer avec ses racines Death. Ce qui n’empêche pas le groupe d'envoyer la purée à la catapulte, et bon nombres de passages mettent à l’honneur les blast beats redoutables de Francesco. Même si, résultant de l'évolution musicale, les rythmes jouent la carte de la variété, et s’aventurent plus souvent dans les Mid-tempos.
Cette gestion rythmique intelligente, rompant avec la redondance de l'ultra violence, manque tout de même de hargne, et provoque parfois des bâillements révélateurs...

Il faut dire aussi que le groupe n'a pas lésiné sur le côté symphonique, et cumulé avec le chant d’opéra et les leads ou soli de guitares, l'auditeur se retrouve un peu paumé.
Les orchestrations sont très présentes, et à l'instar de certains groupes de Heavy, le clavier ou l'orgue prennent régulièrement le relais (voir la place) de la guitare, à la fois pour guider le thème musical principal d'un titre, ou pour intercaler un solo.
Ce qui pourrait être un atout se meut parfois en défaut, lorsque l'on se surprend à devoir tendre l'oreille, pour essayer de capter le son de la guitare...

"Labyrinth" est beaucoup plus travaillé que son prédécesseur, tant dans l'approche sonore que musicale. Le travail de composition est significatif, et il découle de "Labyrinth" une forme d'attraction, peut-être même de fascination subconsciente, pour ce Brutal Death symphonique et lyrique. Mais qui, à contrario, pèche par une absence de spontanéité, et la sensation d'avoir à faire à des titres trop calculés.

En effet, si l'intention est louable, le résultat n'est pas toujours convaincant. A l'évolution musicale positive, et l'adjonction du chant Soprano intéressant, répondent une baisse d'énergie et une perte globale de l'efficacité...

L'inconvénient majeur de "Labyrinth" est sa complexité, non musicale, mais sonore. Les orchestrations, les guitares, et les chants (growlés, hurlés ou lyrique) sont souvent trop (ou mal) superposés, ce qui a pour fâcheuse tendance d'évoquer une sorte de fouillis sonore. Un temps d'adaptation est nécessaire pour pouvoir appréhender cet album - et je ne parle pas de l'apprécier, simplement d'en saisir son contenu.
Sans compter certains titres qui donnent l'impression que les morceaux partent parfois un peu dans tous les sens, empêchant l'auditeur d'accrocher rapidement.

Peut-être que FLESHGOD APOCALYPSE s'est vu trop grand, ou trop sûr de lui... Ou peut-être que le groupe ne vouait juste pas céder à la facilité ? C'est dommage, car avec plus de simplicité justement, l'opus aurait sans doute pu surclasser son prédécesseur.
"Labyrinth" est intéressant et redoutablement travaillé, mais l’auditeur a du mal à accrocher... Sans compter un poil de remplissage (à mon goût) avec le 'Prologue' ou l''Epilogue'.

Malgré tout, je pense qu'en dépit d'un nom d'album qui le reflète parfaitement, "Labyrinth" mérite le détour. Car je suis partagé, déçu, et attiré en même temps. Si l'on fait abstraction des défauts que j'ai évoqués, "Labyrinth" a tout de même de la gueule. Et possède une certaine richesse, qu'il faut réussir à dénicher en dessous des passages trop pompeux.
Il n'y a vraiment que le mix qui me gêne, les couches d'orchestrations et de guitares se marchent un peu trop sur les clés de sols.

Finalement, "Labyrinth" est à l'image du folklore italien : le but semble être, avant tout, d'en mettre plein la vue... mais à quel prix...?


Rédigé par : ..::Ju::.. | 13,5/20 | Nb de lectures : 14039




Auteur
Commentaire
RunForestRun
Membre enregistré
Posté le: 13/09/2013 à 12h52 - (109024)
Comment peut-on faire une musique si gourmande en espace sonore tout en choisissant une prod tellement compressée (à peine 3db de dynamique ! Pire que Death Magnetic !) qu'elle en devient INAUDIBLE ??? Du grand n'importe quoi ! A compte là, autant utiliser un 4 pistes, ça leur aurait coûté moins cher en studio...

Car cet album est tout simplement impossible à écouter, c'est de la bouillie. A trop forcer sur la frontière entre puissance et bruit, là ils se sont vraiment plantés en beauté ! Et la musique dans tout ça ? Désolé, j'ai pas tenu plus de deux titres à cause du son...



Keyser
Membre enregistré
Posté le: 13/09/2013 à 13h17 - (109025)
Typique du metal extrême moderne: grosse prod mais aucun feeling, aucune âme, aucun riff digne de ce nom. Dommage, Agony était pas trop mal dans le trip BDM sympho. J'en resterai à Oracle et Mafia avec ce groupe.



Jeje29
Membre enregistré
Posté le: 13/09/2013 à 13h33 - (109026)
Ils sont tombés dans le syndrome Dimmu Borgir ou Septic Flesh : des orchestrations à chier partout mais quand on les retire que reste t-il ? Rien. Dommage.



ZeSnake
Membre enregistré
Posté le: 13/09/2013 à 14h26 - (109027)
je suis en total accord avec Ju et j'aurais mis la même note. en fait cet album, c'est un peu le 300 du Death Metal : c'est bien fait et puissant mais c'est exagéré au possible. un gros bloc sympho/death qui envoie mais qui est très difficile à digérer, c'est vraiment de la musique qui "fatigue". c'était pareil sur le précédent, certes, mais cette fois-ci malgré de bons morceaux il n'y a pas de "The Violation" pour porter le tout. l'album a les mêmes défauts qu'Agony, mais à l'inverse : le côté sympho est plus étoffé mais au détriment du côté death. ça poutre mais c'est répétitif au possible et il n'y a presque plus d'accroches, à force de vouloir faire un truc complexe le groupe en perd l'équilibre. ce n'est pas un mauvais album mais j'ai du mal à le voir autrement qu'un gros défouloir sympho. le groupe est capable de mieux je pense...

Moulinexxx
Membre enregistré
Posté le: 13/09/2013 à 15h12 - (109029)
Cette jolie kro résume tellement bien ma pensée que ça en est troublant ! Je lui donne la même note, pour les mêmes raisons, bref je ne vais pas paraphraser.

@ZeSnake : complètement en phase avec ton commentaire, notamment concernant la comparaison avec 300, très judicieuse !



Cobra Commander
Membre enregistré
Posté le: 13/09/2013 à 15h56 - (109032)
C'est prétentieux, tape-à-l'oeil, ronflant mais totalement creux.
Lors de leur tournée avec Krisiun ils vont avoir l'air ridicule.

GabinEastwood
Membre enregistré
Posté le: 13/09/2013 à 16h23 - (109034)
Ah oui c'est vrai qu'ils sont avec Krisiun, je crois que les frangins brésiliens vont leur botter le cul et que le public du trio saura accueillir les italiens avec de la retenue :p

Sérieusement c'est hyper pompeux comme prod' et ca sonne limite brouillon, tu as du mal à suivre les titres ...



gaspode
Membre enregistré
Posté le: 13/09/2013 à 18h33 - (109037)
Je suis d'accord avec la cro, et la plupart des commentaires (surfait, prétentieux, exagéré, etc.) ... pourtant je le trouve jouissif!

Alors, certes, pour les raisons citées, je risque de l'oublier bien vite ... mais en attendant, c'est du bonheur pour ma part!



Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 13/09/2013 à 18h41 - (109038)
Exactement du même avis que les copains du dessus

Meridian
Membre enregistré
Posté le: 14/09/2013 à 10h49 - (109048)
Pareil que vous les gars, ZeSnake en particulier. Par contre, je n'ai écouté que 5 ou 6 titres donc avis à l'arrache à prendre avec des pincettes !

Je ressens un album qui mise à fond sur le côté grandiloquent, beaucoup de couches différentes s'empilent dans ce qui ne donne parfois qu'un brouhaha inintelligible (et la prod' choisie ne m'aide pas).

Et comme je l'avais dit dans un commentaire début août, ce côté démesuré qui transpire des orchestrations (la couche supérieure) tente de masquer le constat que certaines compos de la couche death pure et dure (la couche inférieure) tombent par moments dans une facilité et une routine déconcertantes (écoutez bien les rythmiques des titres qui ont filtré avant la sortie de l'album).

Mais il faudrait que je me plonge plus sérieusement dedans, avec le CD original et de bons intra-auriculaires.

Black comedon
IP:31.32.212.192
Invité
Posté le: 15/09/2013 à 21h40 - (109053)
je suis de l'avis de forest trop de trop partout et trop fort

Cobra Commander
Membre enregistré
Posté le: 17/09/2013 à 11h36 - (109080)
Si vous voulez quelque chose de grandiloquent MAIS qui a une âme: Mortuorial Eclipse (Argentine)

Vous trouverez facilement du son sur le Net.

schrissse
IP:79.82.195.194
Invité
Posté le: 24/09/2013 à 18h58 - (109213)
C'est vrai que les grattes sont en arrière c'est con. Je ne trouve pas cet album mauvais mais les compos manquent de pertinence parfois.

@runforestrun : J'avais parlé avec paoli au mois de mai a colmar et il avait dit qu'il voulait rompre avec la surcompression. Son ingé son ne l'a visiblement pas écouté. En ce qui me concerne je vois pas trop de soucis à ce niveau c'est plutôt au mix et à la compos que ca foire un peu. Un grand dommage.

Strat
Membre enregistré
Posté le: 25/09/2013 à 16h39 - (109240)
Merci pour le nom Cobra.

Je n'ai pas encore écouté cet album, et j'en attends beaucoup, surement de trop.

Le fait que les guitares sont en retrait n'est pas un mal pour moi, mais la question de la dynamique elle peut poser problème.

Je suis assez pressé de mettre la main sur l'album et de l'écouté pour me donner un avis étant donné que je possède une installation hifi disons "correct" qui pourrais bien donner vie à l'album.

RunForestRun
Membre enregistré
Posté le: 25/09/2013 à 17h00 - (109241)
Une installation HiFi correcte ne fera que mettre en avant les défauts de la production hélas.
Le mastering appliqué à cet album a éventuellement deux objectifs
1 - que le volume du son le distingue des autres artistes à la radio (oui c'est bien connu, Fleshgod Apocalypse va passer en heavy rotation sur RTL). C'est l'origine du Loudness War.
2 - être écouté dans le métro à l'heure de pointe avec si possible des travaux dans chaque station. Faut pouvoir mettre bien fort pour entendre, peu importe si ça sature et si on comprend pas ce qui se passe.
Le pire c'est que ce n'est même pas ironique !

Blind
Membre enregistré
Posté le: 03/01/2014 à 17h46 - (110606)
Je l'écoute en streaming en ce moment-même et c'est vrai que ce n'est pas pas facile à suivre, ils ont tellement voulu en mettre que ça part dans tous les sens et c'est vrai aussi que la prod n'aide pas. Bref j'aime bien les trucs un peu complexes mais qui donnent envie de persévérer. Faut dire aussi que le côté "sympho" dans le black me plaît sans plus, alors dans le death encore moins. Bref si je vais jusqu'au bout de mon écoute, ce n'est pas sûr que je voudrai le réécouter.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker