FLESHDOLL - Feeding the Pigs (Great Dane) - 11/02/2014 @ 07h57
Musicalement on connait de Toulouse l'immense Claude Nougaro, et aussi beaucoup des anciennes gloires des années 80, avec entre autres Gold, Images et Jean-Pierre Mader, oui je vous l'accorde c'est un peu le grand écart en matière de style et de qualité et justement pour rejoindre ce dernier point il va falloir désormais apprendre à connaître Fleshdoll tant ce nouvel album (déjà leur troisième) risque de leur apporter une notoriété au-delà de la Garonne et ses affluents.

Le quintet franchit aujourd’hui une nouvelle étape dans sa carrière avec d’abord une signature chez Great Dane Records, puis une tournée effectuée en décembre au Japon avec Beyond Creation et Vomitory, et enfin l’arrivée derrière les futs de l’excellentissime Samuel Santiago connu pour son boulot dans Gorod et dont le style et la présence pousse ses comparses à se surpasser.

Les fans des hauts-garonnais se sont en tout cas mobilisés pour eux car lors du référendum annuel de VS ils ont terminé 4ème pour l’album français de l’année, ce qui leur a apporté une exposition bienvenue.

Toutes ces bonnes nouvelles sont en tout cas méritées car ce nouvel opus est tout simplement excellent, tant au niveau de la production que de la qualité musicale. Si « Animal Factory » avait reçu un très bon accueil, cette cuvée 2013 est encore supérieure et l’on sent que les concerts ont forgé au groupe une vraie cohésion. Ce sentiment est renforcé il est vrai par un line-up quasiment inchangé ce qui leur a permis d’affûter leurs armes et d’être prêts à envahir nos esgourdes à coups de riffs bien lourds. On dit que dans le cochon tout est bon, ça n’est pas ce « Feeding the pigs » qui va remettre en cause le dicton.

Lourdeur est le terme certainement le mieux adapté pour définir le style du groupe, ça n’est pas aussi écrasant qu’un Bolt Thrower ou Hail of Bullets, mais le quintet mise beaucoup sur des rythmes puissants et massifs où le groove prévaut sur la technique outrancière et la surdose de blast ininterrompu, car les mecs ne cherchent pas à bourriner dans le vide et le résultat est visible et accrocheur.

Fleshdoll n’a jamais eu la prétention de réinventer le genre mais cela est secondaire quand la qualité et l’accroche sont là, et l’on peut le constater dès les premières notes du morceau éponyme car entre les rythmiques très lourdes et la batterie carrée et précise, l’attention gagne déjà le cerveau de l’auditeur. Il est d’ailleurs à noter l’excellente production car elle est précise, équilibrée et puissante, les instruments sont efficacement mis en valeur, enfin chaque détail est parfaitement audible et on s’aperçoit du boulot effectué par les mecs.

Cette même impression est confirmée avec « Collateral Murder » et « A feast for the rats » bien lourds et massifs qui précèdent les énormes « The wolf » et « Dead Monochrome » absolument jouissifs, agrémentés de solo bien sentis et d’accélérations brutales et ravageuses. Le temps de reprendre ses esprits avec un petit interlude et l’on repart de plus belle avec « The shadow of a man » et son break brise-nuques, le presque jazzy « Ecstatic Random Carnage » (où l’on sent l’influence palpable de Gorod et donc de Samuel Santiago), avant de terminer sur « King of Patusan » et « North Sentinel Island » qui s’achève tout en mélodie après 35 minutes prenantes et bien menées.

Un disque beaucoup plus subtil qu’il n’y parait : les blasts sont distillés au compte-goutte, la voix growlée de Bastich (peut-être un peu monotone mais naturelle et sans effets) correspond tout à fait au style, quant aux solos ils sont distribués avec parcimonie mais avec une justesse totale. Une vraie homogénéité et originalité est à retenir (malgré le classicisme apparent) et surtout on ne perd pas une seconde d’attention ce qui montre bien que les sudistes ont parfaitement réussi leur pari, et ils nous offrent ni plus ni moins que leur meilleure sortie à ce jour (assortie d’une pochette très manga vraiment sympa) et qui confirme la vitalité actuelle de la scène hexagonale.



https://fr-fr.facebook.com/fleshdolldeathmetal - 239 visite(s)

Bandcamp - 174 téléchargements


Rédigé par : GabinEastwood | 16/20 | Nb de lectures : 12665




Auteur
Commentaire
Bernard
Membre enregistré
Posté le: 11/02/2014 à 09h21 - (110942)
Ecoutable sur le bandcamp du groupe.

vsgreg
Membre enregistré
Posté le: 11/02/2014 à 11h07 - (110943)
Merci Bernard !
j'ai ajouté le lien en fin de chronique !

Il avait pas mal déchainer les passions au referendum ce disque ...


Pelo
IP:195.132.174.3
Invité
Posté le: 11/02/2014 à 14h16 - (110945)
En effet c'est vraiment très bon cette histoire! Merci pour la découverte.

Moulinexxx
Membre enregistré
Posté le: 11/02/2014 à 14h19 - (110946)
Idem, merci pour la découverte, une version moins prog mais plus brutale de Gorod, ça ne se refuse pas !



bastich
Membre enregistré
Posté le: 11/02/2014 à 16h58 - (110947)
Merci pour la chro, content que ça plaise.
Faut venir nous voir en live!
On tourne en mars, quelques dates avec Loudblast et Benighted (le 04 à Toulouse, le 09 à Nantes et le 12 à Paris), et on enchaine avec une tournée en Allemagne pour les frontaliers que ça peut intéresser!

Storm
IP:83.145.88.180
Invité
Posté le: 11/02/2014 à 17h07 - (110948)
Version moins prog de Gorod ? C'est du second degré j'espère... Ce n'est pas parce que Sam est derrière les futs qu'il faut forcément comparer à Gorod.

Enfin bref, l'album est bien mais un peu vite oublié. Disons que je ne retiens rien à l'écoute et ça me dérange.

Quand j'écoute du Severe Torture, j'ai des riffs qui me restent en tête et qui tourne, là il n'y a pas de moments assez marquants pour moi.

Ca reste cependant un album qui s'écoute avec plaisir !

:) :) :) :)

Storm
IP:83.145.88.180
Invité
Posté le: 11/02/2014 à 17h16 - (110949)
Version moins prog de Gorod ? C'est du second degré j'espère... Ce n'est pas parce que Sam est derrière les futs qu'il faut forcément comparer à Gorod.

Enfin bref, l'album est bien mais un peu vite oublié. Disons que je ne retiens rien à l'écoute et ça me dérange.

Quand j'écoute du Severe Torture, j'ai des riffs qui me restent en tête et qui tourne, là il n'y a pas de moments assez marquants pour moi.

Ca reste cependant un album qui s'écoute avec plaisir !

:) :) :) :)

..::Ju::..
Membre enregistré
Posté le: 11/02/2014 à 22h20 - (110951)
Excellent album !
FLESHDOLL fait partie de ces "jeunes" groupes talentueux, à l'instar de AD PATRES ou DARKRISE, qui ont cette aptitude à apporter un souffle nouveau, à dynamiser et régénéré un style musical qui ne brille pas habituellement par son originalité.

Je trouve leur Death Metal ‘intelligent’, dans sa construction et son résultat. Il n'a rien de super technique ou cérébral ce Death Metal, bien au contraire d'ailleurs. La simplicité règne en maître, mais avec énormément de pertinence et de qualités.

La musique de FLESHDOLL est avant tout centrée autour d'un dynamisme attractif, où l'impulsivité des musiciens est tempérée par une construction musicale assez simple, mais redoutablement efficace.

J’y trouve d’ailleurs un parallèle avec l'excellent album "Dark Eyes" de DARKRISE.
Sur ‘Feeding the Pigs’, les riffs sont moins percutants et accrocheurs qu’avec un SEVERE TORTURE, effectivement, mais c’est l’ensemble musical qui accroche et non juste les riffs.

Un grand pas en avant a été franchit ici par le groupe, car "Feeding the Pigs" est franchement intéressant et efficace, tout en proposant des morceaux vraiment variés.
Excellent..!



hans
IP:78.192.38.132
Invité
Posté le: 12/02/2014 à 08h25 - (110954)
bof bof bof

RBD
Membre enregistré
Posté le: 12/02/2014 à 13h33 - (110957)
J'ai un peu le même problème que Storm. J'ai vu Fleshdoll plusieurs fois, et exploré tous leurs albums, y compris celui-ci que j'ai écouté plusieurs fois également depuis sa sortie (la kronik a un peu tardé...). C'est clairement bon mais quand c'est terminé je n'ai rien retenu. Il y a beaucoup de riffs, mais je n'en retiens jamais un seul, comme après leurs concerts.
C'est vraiment dommage parce que Fleshdoll est un groupe authentique.

...
IP:62.141.32.45
Invité
Posté le: 15/02/2014 à 11h06 - (111000)
on s'enthousiasme souvent beaucoup pour pas grand chose quand ca vient du cru. Et purèe quelle pochette dégeux pour les zenfants

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker