FIT FOR AN AUTOPSY - Hellbound (SPV/Season of Mist) - 31/10/2013 @ 07h02
La revanche du Deathcore, Part. III

Eh oui, on a trop vite jeté l’ensemble de la scène Deathcore aux orties. En réalité, il semblerait bien que les mauvais élèves ont été trop vite en besogne, ce sont les bons qui ont travaillé dans l’ombre et ont pris leur temps pour sortir quelque chose d’énorme. Et de plus travaillé surtout. Après les australiens de THY ART IS MURDER et les allemands de SCIENCE OF SLEEP, voici les américains de FIT FOR AN AUTOPSY. Enfin en disant « après » je montre que j’ai un léger train de retard, car ce quintette du New Jersey formé en 2008 avait déjà frappé fort avec son premier album sorti en 2011, The Process Of Human Extermination. Hellbound est leur deuxième offrande et le groupe va continuer à envoyer son petit bois Deathcore, un peu plus subtilement toutefois. Encore une fois, rien ne distingue spécialement ce groupe des autres formations Deathcore, mais FIT FOR AN AUTOPSY joue tout simplement dans la cour des grands, livrant un Deathcore inspiré et percutant, et on en demande pas moins finalement.

Donc FIT FOR AN AUTOPSY c’est du « Trve » Deathcore, toutefois moins evil que THY ART IS MURDER et SCIENCE OF SLEEP et plus porté sur la technique, à renfort de quelques sweepings et mélodies. Leur premier album était très classique mais était un monstre d’efficacité, qui ne va pas être perdue pour Hellbound même si le groupe va évoluer un tantinet. Il cite même des influences assez larges, de AT THE GATES/DARK TRANQUILLITY/IN FLAMES à DEATH/MORBID ANGEL/CANNIBAL CORPSE, en passant par GOJIRA, CONVERGE et bien sûr les grands noms du Deathcore (SUICIDE SILENCE, ALL SHALL PERISH, WHITECHAPEL). Concernant le Deathcore, on retrouve surtout le touché rentre-dedans des premiers cités (leurs meilleurs disques bien entendu) et pour le reste des formations précitées il faut creuser, je dirai plus classiquement qu’il y a ici pas mal de THE BLACK DAHLIA MURDER, qui ont de toute manière les mêmes influences. Et pour Hellbound, on trouvera donc le côté hyper fouillé et parfaitement arrangé d’un THY ART IS MURDER, d’ailleurs les chanteurs des deux formations sont vocalement assez proches, dans un chant Deathcore rauque et gueulé à la fois.

L’efficacité ne s’est pas envolée pour autant et les grosses rythmiques et breakdowns coup-de-poing s’enchaînent, portés par un gros son (parfaitement équilibré au contraire de THY ART IS MURDER et SCIENCE OF SLEEP qui ont une prod un peu exagérée parfois). On trouvera vite son compte de pur Deathcore des familles qui va à cent à l’heure grâce à des morceaux bien sentis comme l’entraînant "Still We Destroy", la tuerie "Thank You Budd Dwyer", le puissant "Tremors" aux breakdowns colossaux, et les rouleaux-compresseurs que sont "Mother of the Year" et "Children of the Corn Syrup". L’on découvre néanmoins parmi ces morceaux quelques incursions mélodiques ou autres plans plus techniques, qui font faire le sel du reste de Hellbound. Et ce dès "The Great Gift of the World", morceau qui ouvre l’album et piste la plus longue du disque (5 minutes) : après un début mélodique avec des trémolos, il s’agit d’une pièce très épique qui laisse bonne place aux assauts blastés, syncopés ou plus techniques qui lattent sec. Outre les nombreux sweepings de "Still We Destroy", le groupe se lâche dans un Deathcore technique très varié, de "Do You See Him" qui propose un déferlement de notes avant d’enchaîner sur des breakdowns ultra-lourds, au superbe morceau de clôture à fin très épique qu’est "The Traveller" en passant par le plus foufou "Dead in the Dirt" et le plus mélodique et très technique "There Is Nothing".

Je dois tout de même avouer que dans le trio « revanche du Deathcore » qu’est THY ART IS MURDER - SCIENCE OF SLEEP - FIT FOR AN AUTOPSY, c’est le dernier qui me marque le moins, surtout qu’il en est déjà à son second album (bon TIAM aussi mais le premier n'avait rien à voir avec Hate...). La technique débridée remplace ici l’evilness, ça fonctionne mais le groupe en fait peut-être un peu trop parfois, et du haut de ses 36 minutes Hellbound a tendance à s’essouffler légèrement sur la durée, et la fin d’album est un peu moins intéressante que le début. D’ailleurs je lui préfère même The Process Of Human Extermination qui était un peu plus frontal. Mais il faut bien avouer que Hellbound est dans le haut du panier Deathcore à n’en point douter, et que FIT FOR AN AUTOPSY fait assurément partie des meilleurs de cette scène qui n’a pas que des amis. D’ailleurs encore une fois cet album n’est pas à mettre entre toutes les oreilles, si tu n’aimes pas les breakdowns et les voix d’ours passe ton chemin. S’il y a un poil mieux, il y a aussi beaucoup moins bien sur le marché et donc ce second album de FIT FOR AN AUTOPSY est tout de même un quasi-indispensable pour tout fan de « trve » Deathcore, avec son prédécesseur s’il n’avait pas encore atteint vos esgourdes (décorées de leurs plus beaux earplugs).


Rédigé par : ZeSnake | 15/20 | Nb de lectures : 11401




Auteur
Commentaire
Meridian
Membre enregistré
Posté le: 31/10/2013 à 12h43 - (109747)
Bonne chro, bon album, 100% efficace. Je le préfère pour ma part à son prédécesseur qui était plus brut de décoffrage et moins soigné, en particulier au niveau des cordes (aussi soigné qu'un album du genre puisse l'être hein).

Ce Hellbound c'est un peu le syndrome Hate (TAIM) ou encore Wormwood (The Acacia Strain - 2010) : ce n'est pas spécialement technique, ce n'est pas ce qu'il y a de plus original et recherché, mais c'est un condensé de rage destructrice. Un défouloir appréciable, explosif et bien construit avec son lot de moments épiques qui font mouche.

Nate Johnson est une putain de bête qui n'a jamais eu le succès qu'il mérite et c'est surtout lui qui insuffle cette dose de puissance dans la galette, à mon sens ; et le feat. avec CJ McMahon est vraiment bienvenu sur Still We Destroy, soit dit en passant.

Moi je ne demande pas plus à un album de metal puisque j'écoute avant tout cette musique pour libérer mon stress quotidien, pas pour réfléchir. Le metal c'est un peu mon sport de combat finalement.

Comme quoi on peut encore sortir de bonnes choses dans un genre qui n'avait plus réellement d'intérêt.


15/20 également !



kurton
IP:173.179.175.127
Invité
Posté le: 31/10/2013 à 14h26 - (109749)
Une dose sympa de brootal bien éxécutée chro tout a fait juste

Velvet Kevorkian
Membre enregistré
Posté le: 31/10/2013 à 15h26 - (109750)
Ça arrache bien dis donc!



ahamada
IP:62.141.32.45
Invité
Posté le: 01/11/2013 à 23h00 - (109764)
Aller, mode suivante j'en peux plus de ces daubes

..::Ju::..
Membre enregistré
Posté le: 02/11/2013 à 15h23 - (109769)
J'accroche vraiment pas......
De bons passages, c'est vrai, mais quand même beaucoup de remplissage et de creux....

Je préfère largement THY ART IS MURDER, dans un style proche.... (et les regrettés DESPISED ICON, forcément)



Meridian
Membre enregistré
Posté le: 15/11/2013 à 12h44 - (109932)
Et bien à part quelques titres, il ne tient pas trop trop sur le moyen/long terme... contrairement à Hate de TAIM que je m'envoie régulièrement depuis octobre 2012.

(Et au passage le batteur n'est vraiment pas créatif, il va toujours au plus simple.)

Sinon essayez l'album UNLOVED de SEEKER : ça vient de sortir et c'est un mix bien barré entre ION DISSONANCE et THE RED CHORD (après, c'est mon avis) qui est vraiment très efficace ! Et pourtant c'est signé chez Victory. Comme quoi...

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker