FEIGUR - Desolation (Deus Ex Machina) - Selection VS du 18/03/2013 @ 08h09
One-man-band originaire de Rhône-Alpes, Feigur nous livre avec Desolation, son premier full-lenght après un EP très remarqué par les amateurs de black atmosphérique classieux (Pestilence). Et, contrairement à mes habitudes, je n’irai pas par quatre chemins avant de développer. Cet album est absolument remarquable.

Féérique, envoûtant, mystique et spirituel. Voilà les termes qui viennent immédiatement à l’esprit et pourraient caractériser pleinement cet album.

La magie opère dès l’ouverture avec Posthumous Remorse : le son est profond, caverneux mais soyeux en même temps, la voix est hantée, l’ambiance fantomatique, les guitares tissent des lignes mélodiques quand la batterie, mid-tempo, soutient parfaitement le rythme pour accoucher d’un morceau véritablement habité. On traverse les Bois du Ponan, on croise la route d’arbres tordus – à l’image du très bel artwork – et d’habitants des forêts aux visages torturés.

Night pulls…, le second titre, enchaîne dans la même veine. La mélodie est au centre du titre (comme sur le très beau Naissance, mélancolique à souhait), la batterie traînante accentue l’atmosphère lancinante avant que la voix, toujours habitée, ne se pose sur le morceau. La prouesse, à mon sens, est d’être parvenu à donner une telle emphase, une telle ampleur au son, au morceau finalement avec un son qui, en lui-même, n’est pas optimum. Car, de fait, on est très loin du son claquant des grosses productions black metal… mais très loin également des tonalités merdiques que l’on trouve fréquemment dans les bas-fonds de l’UG et qu’on fait passer pour du classieux. Bien que légèrement « étouffé », le son se révèle encore une fois parfaitement adapté aux morceaux et à l’ambiance recherchée.

Les titres, sans être progressifs, sont également très variés. Les changements de tempos ne sont pas fréquents mais en revanche, les mélodies se suivent très naturellement, sans jamais –autre prouesse – dénaturer l’ambiance générale de l’album. Même lorsque quelques blasts (légers) apparaissent, comme sur la fin du second titre, c’est encore pour soutenir les mélodies qui, du coup, s’accentuent. L’équilibre est parfait.

Il faut également noter, fait rare dans le petit milieu du BM unipersonnel, la présence d’un vrai batteur, et non d’une BAR merdique. Le caractère ultra organique du son en atteste. Son côté « chaud » et enveloppant également.

Seul, finalement, le titre éponyme ralentit un peu la cadence et déçoit, enchaîné derrière un autre titre de dark ambiant, ce qui coupe un peu l’élan global de l’album. Beau, mais peu original, Desolation est un poil trop long même si son côté méditatif n’est pas désagréable. L’intervention de la batterie aux alentours des 4 minutes brise toutefois cette monotonie de manière bienvenue. Puis le lead, à 4’52, apporte une autre dimension au morceau. On regrettera donc simplement un certain manque d’énergie.

Le dernier titre clôture l’album en beauté, avec un rythme plus soutenu, une voix toujours aussi funeste, noyée dans l’écho, déchirante. Le morceau est toujours construit autour des mélodies avant que n’intervienne, à 2 minutes, un ralentissement funeste, comme si l’on assistait au défilé d’un enterrement. La beauté glaciale qui enveloppe ce morceau est parfaitement restituée par les doux leads de guitare et par la voix, murmurée, qui clôt le titre.

En conclusion, on notera un très beau travail, très plaisant dans un style ultra saturé. Un effort est fait sur le digipack, sur la présentation – minimaliste – et sur les textes.


Rédigé par : raziel | 17/20 | Nb de lectures : 12214




Auteur
Commentaire
gaspode
Membre enregistré
Posté le: 18/03/2013 à 10h42 - (106563)
"full-lenght" ? :D c'est une francisation de "full-length" ?

Je ne connais pas, j'ai été attiré par la cover, je pense que je vais jeter un coup d'oeil, jolie kro qui donne envie!

gaspode
Membre enregistré
Posté le: 18/03/2013 à 14h24 - (106568)
hmmm... alors c'est reposant, mais je ne suis pas trop rentré dans le trip.

Je pense y préférer Mar de Grise, etc. C'est peut être moins "personnel", mais moins lassant sur la durée (i.e. : plusieurs titres d'affilé)



pudibonde
IP:72.53.137.62
Invité
Posté le: 18/03/2013 à 16h31 - (106571)
Faire la kro d'un disque 3 ans après sa sortie? J'ai vu mieux....

vsgreg
Membre enregistré
Posté le: 18/03/2013 à 17h35 - (106572)
@pudibonde : Oui le groupe ne nous l'a fait parvenir qu'il y a quelques mois ...



Sydz
IP:109.8.151.166
Invité
Posté le: 19/03/2013 à 19h24 - (106588)
Chiant comme la pluie. Et pourtant a la base j'aime bien ce style

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker