FEAR FACTORY - Genexus (Nuclear Blast) - 28/08/2015 @ 07h17
2005.
Coup de tonnerre dans le landerneau métallique, FEAR FACTORY splitte et annonce un break (salutaire) de presque cinq ans, unique remède aux multiples tensions et désaccords entre chaque membre du groupe, et accessoirement à une inspiration en berne. Cinq années qui auront permis à la moelle épinière de l'usine de la peur de souffler et d'investir d'autres horizons musicaux hors de FEAR FACTORY. Burton partant s'aérer les méninges avec son joujou ASCENSION OF THE WATCHERS qui jongle au gré du vent entre ambient feutré, poussées rock gothique et touches indus, le tout sonnant comme un KILLING JOKE assommé par l'opium. Quant à notre bon vieux Dino, sa ligne de conduite ne bouge pas d'un pouce, il demeure fidèle au metal groquik avec DIVINE HERESY qui tartine sans coup férir les esgourdes à grand renfort de chutes de "Demanufacture" et surtout son fiston mafioso ASESINO. Un power trio burné en diable qui ferait même trémousser Glen Benton un soir de pleine lune avec son Tequila grind/death intense et jouissif fleurant bon les deux premiers BRUJERIA.

Parce que franchement entre nous, il y avait quand même de quoi choper les boules avec "Transgression". Production anémique, riffs-mitraillette playskool, breaks sans saveur : le groupe était au bout du rouleau, signant par la même l'arrêt de mort de son concept futuriste, une marque de fabrique respectée depuis plus de vingt ans. Et d'entamer une vraie renaissance en 2010 avec ce "Mechanize" aux allures de phénix vengeur, renouant sans faille avec l'inspiration et la puissance de feu légendaire des californiens, ici appuyés dans leur reconquête par le demi-dieu Hoglan qui remplit sa mission baston sans sourciller. Pas de bol, deux ans plus tard, Laurel et Hardy nous font le coup du "On n'est jamais mieux servi que par soi-même" en gérant l'enregistrement de "The industrialist" en autarcie, repliés tels deux ermites dans leur studio de Van Nuys. Un second album fin de contrat pour Candlelight, auto-parodie passable et peu inspirée, symbole d'une consanguinité dévorante qui n'autorise alors aucun regard extérieur sur son évolution.

2015.
Changement de crèmerie avec une signature chez Nuclear Blast worldwide et son omnipotent Markus Staiger, véritable J2M du metal et...bim budget, bam promo, boum production, FEAR FACTORY est remis sur les rails. Mode Blockbuster ON. Manque plus que les lunettes 3D et un fauteuil dynamique D-BOX pour renforcer l'expérience immersive : Pop-corn, Magnum, Pringles, faites votre choix, bandes de goinfres !

Schlorps, burps, on attaque en territoire archi-connu avec un "Autonomous combat concept" furax pour ouvrir les hostilités. Quelques claviers et une voix menaçante pour l'intro futuriste, un cyber-riff XXL pour l'enrobage et ce bon vieux Burton qui s'en donne toujours à coeur joie dans des refrains taillés pour être yaourtés sous le douche ! Quant au padre Dino, il écrabouille sans ménagement les conduits auditifs avec ses riffs rondouillards mais d'une précision redoutable. Une science du bastonnage que l'on adore ou déteste mais qui ne peut laisser insensible. Après tout, le bougre déclarait il y a quelques semaines sur le podcast du grogneur de HATEBREED, le "Jastashow", que MESHUGGAH, KORN et COAL CHAMBER lui avaient piqué nombre de ses riffs sans la moindre vergogne. Pan...dans les dents !
A peine le temps de polémiquer que le puissant "Anodized" et son refrain à faire chavirer les foules ne vienne rompre quelques secondes de calme. Simple mise en bouche pour mieux se préparer au monstrueux "Dielectric" qui vient frapper en pleine esgourde ! Des claviers déchaînés sur lesquels viennent se greffer des rythmiques maousse costo qui vont faire parler d'elles en live, notamment ce passage central qui dégage une fougue propice au moshpit. Pas de doute, l'esprit d'un "Shock" ou d'un "Edgecrusher" plane par ici, ça groove, ça gicle, c'est bon, on en veut encore ! D'ailleurs cette impression de flashback presque vingt piges en arrière est renforcée par une production ronde et organique qui évoque le cultissime ancêtre. "Soul Hacker" se veut quant à lui plus posé, avec son riff mid-tempo et des parties vocales moins enflammées. Un embryon de solo plus tard (si, si !) et c'est ce "Protomech" furibard, digne des morceaux les plus chauds patates de FEAR FACTORY, qui s'installe dans les enceintes : ça y est, on tombe le marcel, on bombe le torse et on envoie les moulinets ! On enchaîne sans temps mort avec "Genexus" et ses claviers éthérés qui donnent le ton et Dino qui le durcit encore d'un cran, aidée par le petit nouveau Mike Heller (ex-MALIGNANCY), sans nul doute un élève appliqué mais qui sur ce morceau lâche la bride : take no prisoners ! Il n'y a finalement que sur "Church of execution", morceau assez basique dans sa conception avec ses rythmiques déjà-vues, qui soit en retrait par rapport à ses petits copains.

Next.

"Regenerate" et "Battle for utopia" sont tous deux généreusement nourris de clavier et révèlent des mélodies surprenantes qui s'ajustent à merveille au travail d'orfèvre effectué sur des tempos ciselés. On ne voit pas le temps passer que le final se profile déjà. "Expiration Date" permet à Burton de reprendre le flambeau de "Timelessness" sur ce finisher éthéré, tout en nuances. Quelques dernières notes de claviers éparses signent la fin de l'aventure. "Time to die" en seront ses derniers mots.

Oui, c'est vrai, "Genexus" reprend quelques ficelles déjà éprouvées, notamment sur le mythique "Obsolete", mais il sait également lui insuffler juste ce qu'il faut de fraîcheur pour se faufiler dans le haut du panier des sorties de cette année. Une réussite qui devrait d'ailleurs redonner le sourire aux vieux fans comme aux plus jeunes convertis. Et à n'en point douter, qui passera l'épreuve du live fingers in the nose dopée par l'arrivée récente de Tony Campos à la basse. Et le bougre connaît bien le père Dino puisqu'il officie avec lui au sein d'ASESINO et BRUJERIA, associations de malfaiteurs reconnues pour leur hostilité métallique !

Je finirais en laissant la parole à notre Clara Morgane nationale, ex-ambassadrice pour les pastilles Valda, qui évoque l'album en ces termes fort bien léchés : "Mmmmmh, I'm so excited, oh oui, oh oui, Genexus, Genexus et j'aime ça" !
Quelques mots qui sauront toucher ce bon vieux libiDino...droit au coeur, à n'en point douter !




http://fearfactory.com/ - 94 visite(s)


Rédigé par : TarGhost | 15,5/20 | Nb de lectures : 10684




Auteur
Commentaire
Bernard
Membre enregistré
Posté le: 28/08/2015 à 09h01 - (117657)
Prédictions: ça va saigner dans les commentaires!...

(perso je n'ai pas d'avis, j'ai pas écouté)

Yann
Membre enregistré
Posté le: 28/08/2015 à 10h12 - (117658)
Relativement mitigé sur cet album.
Musicalement y a vraiment du très très bon, dès le départ nous sommes en terrain connu, flashback de 15/20 ans en arrière comme si toutes ces années passées n'avaient été qu'un rêve.

Si musicalement je retrouve le Fear Factory dont j'étais ultra fan il y a 20 ans, c'est au niveau du chant que ça pèche.

Le chant clair est horrible à mes oreilles, Anodized en est le parfait exemple : le morceau est terrible mais putain, dès que le refrain arrive, j'ai l'image d'un Burton sautillant dans les champs avec un bouquet de fleur à la main façon Petite maison dans la prairie...

De même sur Battle For Utopia, le refrain clair casse complètement la dynamique du morceau (enfin c'est mon ressenti).

Dommage aussi, certains synthé me paraissent ultra kitch pour 2015 (les violons de Dielectric, au secours...).

Bref, y a du bon, du moins bon et mauvais. Ce n'est pas le retour que j'attendais de FF... Je lui préfère même Digimortal, c'est pour dire.

Conclusion : légère demi-molle (comprendre un 12,5/20).



Gégé
IP:90.24.230.3
Invité
Posté le: 28/08/2015 à 12h32 - (117659)
Trop de jeux de mots/humour potache (la fin de la chro, vraiment?) tue un peu le plaisir de la lecture.

A part ça, j'ai écouté l'album vite fait, bon, ça reste du 100% FF, il y a des passages sympas mais ça ne m'a pas profondément enthousiasmé. A réécouter quand même plus attentivement!

Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 28/08/2015 à 13h05 - (117661)
Genexus mais j'avale pas !!

Sinon, pour moi, un raté. Les nappes de synthé font plus datées que celles présentes sur Demanufacture, c'est dire...

Non, la vraie bonne surprise c'était "Mechanize", est-ce dû à la présence d'un Dieu derrière le drum kit ??

Dimechag
IP:95.141.97.226
Invité
Posté le: 28/08/2015 à 13h25 - (117662)
Un excellent retour après un "the industrialist" bien raté.
Y a effectivement quelques ficelles bien faciles et 2 ou 3 détails à la ramasses mais réussir à renouveler une formule cent fois exploitée n'est pas mince affaire...
Je défendrai corps et âme le fait que le batteur n'y est pour rien! FF programme les batteries ça fait des lustres, pas d'exception pour celui-là ni pour 'Mechanize'n'en déplaise aux puristes qui croient encore que tous les groupes perdent leur temps et leur argent avec des batteurs en studio qui se retrouvent au finale avec un son mécanique similaire à la programmation! Faut vivre avec son temps...
Une belle réussite pour moi.
Dans le peloton de tête de leurs sorties.


Tetanos
Membre enregistré
Posté le: 28/08/2015 à 13h46 - (117663)
Album excellent.

Nebula
IP:80.215.204.131
Invité
Posté le: 28/08/2015 à 14h03 - (117664)
La chro est vraiment bonne! De l'humour, un français correct, et de vrais arguments quant à la rondelle. Ca faisait un bail que je n'avais pas lu quelque chose d'aussi bien foutu dans le coin.

Pour en revenir à cet opus, bonne surprise! Le rythme FF depuis une dizaine d'année: un bon album sur 2.

Ivan Grozny
Membre enregistré
Posté le: 28/08/2015 à 15h10 - (117665)
Un groupe « futuriste » à la recherche de son passé, ça donne forcément quelque chose d'un peu kitsch. En fait, le problème de Fear Factory, c'est un peu le syndrôme Sport 2000 : le nouveau millénaire leur a fait beaucoup de mal.

Dimechag
IP:95.141.97.226
Invité
Posté le: 28/08/2015 à 15h25 - (117666)
Ivan le nouveau millénaire leur a pas fait spécialement de mal je trouve. C'est plus du tout en avance sur son époque, soit, mais actuellement ils sont ancré dans l'air du temps.
J'ai assisté récemment à un de leur live qui n'était pas trop dégueulasse à dire vrai,comme la plupart d'entre nous j'avais pas mal d'à priori, ça rempli les salles malgré tout et c'est pas donné à tout les groupes.
On peut dire qu'il s'agit d'un bon retour même si le génie n'y est plus on est en droit de se satisfaire d'une relative qualité du moment que ça procure un plaisir tout personnel.


hb70
IP:86.69.101.250
Invité
Posté le: 28/08/2015 à 15h33 - (117667)
Aucune évolution quel intérêt ? Autant réécouter quand FF était au top. Le chant clair en live de burton est douloureux.

gulogulo
Membre enregistré
Posté le: 28/08/2015 à 20h28 - (117671)
Ivan Grozny a exterminé le débat, circulez.

Deadpool
Membre enregistré
Posté le: 28/08/2015 à 21h33 - (117672)
J'ai eu un peu de mal au début, puis finalement je l'ai vraiment adopté cet album, des nouvelles chansons de Fear Factory, ni plus ni moins, et à vrai dire, ça me va comme ça !! :)

Godfroid
IP:90.0.28.13
Invité
Posté le: 29/08/2015 à 00h48 - (117674)
J'ai adoré ce groupe mais d'ici la fin de l'été tout le monde aura oublié cet album non?

Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 29/08/2015 à 09h23 - (117676)
@Dimechag, y a encore plein de batteurs qui ne savent toujours pas ce qu'est qu'un trigg, crois moi ! Et quand tu te payes les services de Gene Hoglan, c'est sûr que c'est pour qu'il programme ses parties



gene hoglan
IP:93.6.242.136
Invité
Posté le: 29/08/2015 à 11h01 - (117678)
Même un sourd peut entendre que Gene Hoglan a enregistré ses parties sur Mechanize!!!! un jeu inimitable en tout point.....Mike Heller est aussi très fort mais plus quelconque....

Eparcyl666
IP:88.136.177.64
Invité
Posté le: 29/08/2015 à 16h05 - (117680)
L'album est pas mal en soit, mais pas de quoi se rouler par terre.

Par contre, éternel débat, putain....burton...il a pas un membre du groupe, un ami ou un membre de sa famille qui lui a dit : Par pitié arrête le chant clair.
1 seule seconde de son chant clair détruit le morceau au complet. C'est une blague qui dure depuis trop longtemps.....

hb70
IP:86.69.101.250
Invité
Posté le: 30/08/2015 à 12h31 - (117684)
Même constat que Eparcyl666 arrêtez le chant clair. Pourquoi s'entêter ? Demanufacture et obsolete étaient terribles

Jean Kulasek
IP:78.193.232.226
Invité
Posté le: 30/08/2015 à 17h54 - (117689)
Très bonne surprise ! Et le chant clair n'est pas si mauvais, sur album... 17/20

Sheol
IP:79.85.4.59
Invité
Posté le: 30/08/2015 à 21h40 - (117691)
C'est FURIA qui avait fait "A La Quête Du Passé" ? Plus sérieusement ce FF ne me procure aucune émotion particulière. Ça fait longtemps, trop longtemps qu'il ne s'est rien passé de bien par chez eux.

Et presque aussi longtemps qu'ils ont été dépassé par leur droite et leur gauche par la myriade d'élèves syncopés qu'ils ont enfanté avec SOANM et surtout l'irremplaçable Demanufacture.

Ivan Grozny, en effet, a tué le débat avec son commentaire frappé au coin du bon sens (salut mon vieux Gulo Gulo. Faut que j'aille voir par chez toi à l'occasion ! Ça fait longtemps aussi).

sid cynious
IP:80.215.169.114
Invité
Posté le: 30/08/2015 à 21h58 - (117692)
Oui qu'ils virent Burton ça suffit maintenant il faut rendre l'antenne.

charvette
Membre enregistré
Posté le: 30/08/2015 à 22h53 - (117693)
Pas Mieux Sid : virez Burton !

Ca sent le rechauffé et puis un "pro" qui ne sait pas chanter juste en live...

Dommage, La tournée Demanufacture m'avait bien scotché à l'époque :'(

Murderworks
Membre enregistré
Posté le: 31/08/2015 à 04h10 - (117694)
@Yann : Pour les refrains sautillants et un peu trop niais je trouve que ça date d Obsolete moi. A chaque fois que je réécoute " High tech hate " par exemple je trouve toujours que le morceau défonce en général mais que le refrain est d'une naïveté désarmante pour ne pas dire ridicule.

gulogulo
Membre enregistré
Posté le: 31/08/2015 à 10h10 - (117698)
@Sheol : qui êtes-vous, Monsieur ?

gulogulo
Membre enregistré
Posté le: 31/08/2015 à 11h49 - (117699)
Ah oui, bien sûr : les notules métalliques !

RBD
Membre enregistré
Posté le: 31/08/2015 à 21h54 - (117706)
Belle chronique ! Je suis également mitigé sur cet album qui cherche à ressembler, comme c’est bien vu, à “Obsolete”.
Les compos se refont plus complexes et c’est déjà beaucoup, mais les parties au synthé sonnent vraiment datées comme si nous étions il y a vingt ans ce qui est par contre gênant. Cela semble prouver que les compères ne se sont pas réconciliés pour avancer ensemble, mais pour capitaliser. En plus je trouve que la production est simplement passable, manquant de puissance voire de propreté, étant rappelé que nous parlons de FF et pas de Black Norvégien UG. À croire qu’après tant de collaborations judicieuses ils n’ont guère appris à s’en sortir par eux-mêmes. Le chant de Burton fait encore une fois un peu faible ; en live c’est habituel mais sur les albums cela remonte à “Transgression”.
Néanmoins tout cela s’écoute assez agréablement, il captive mieux l’attention que son prédécesseur sans pour autant être aussi transcendant que son modèle. À l’instar de “Mechanize” qui avait une orientation beaucoup plus brutale et directe, il s’écoute plaisamment sans vous redonner les conflagrations de naguère. Cela était pourtant arrivé, du moins pour moi, après le split, avec “Archetype”, d’où Cazares était absent…




Maxgrind
IP:84.101.85.175
Invité
Posté le: 01/09/2015 à 09h32 - (117714)
+1 RBD : d'accord sur l'ensemble de ton commentaire (qui résume également le fond de ma pensée) mais encore plus sur la dernière partie concernant Archetype (merci Christian pour cet album).

f.u.all
IP:109.2.144.84
Invité
Posté le: 01/09/2015 à 13h07 - (117722)
virer Burton....n'écoutez pas fear Factory alors et de grace ne donnez pas votre avis .

sid cynious
IP:80.215.225.184
Invité
Posté le: 01/09/2015 à 14h34 - (117723)
Faut donner son avis uniquement si on aime ici ?
c'est quoi cette façon de concevoir les échanges, on est dans un pays libre


Bernard
Membre enregistré
Posté le: 02/09/2015 à 13h02 - (117730)
Pardon mais moi pas bien comprendre les commentaires sur le chant clair de Burton.
C'est pas la (une des) marque(s) de fabrique du groupe depuis le tout début? C'est d'ailleurs le truc qui m'avait un peu rebuté au début à la sortie de 'Demanufacture' et qu'on commençait à parler du groupe un peu partout. Finalement ça m'a pris quelques semaines à l'époque avant d'adhérer.
Qu'on ressorte le même argument 20 ans plus tard, je ne comprends pas.

Ce nouvel album est plutôt pas mal finalement, même si je ne sais pas trop si FF m'intéresse encore suffisamment aujourd'hui pour que j'envisage un achat.

kloone
IP:92.139.115.108
Invité
Posté le: 06/09/2015 à 03h18 - (117785)
Je suis sidéré par les commentaires...
Je connais de A à Z la discographie de FF.
PERSONNE n'a remarqué la repompe de certaines compos de Mechanize ? Vous êtes sourds ou quoi ?
Et le chant clair ultra cliché depuis des albums de Burton, on en est saturé. Le même schéma systématique.
Super nouveau batteur (Gene Hoglan n'a fait que le minimum syndical sur les deux précédents : machine ultra carré qui suit Cazares - Réecoutez Symbolic de Death pour redécouvrir son véritable potentiel - il n'y a pas que la double pédale dans la vie, sauf chez FF), c'est ce qui sauve cet album.
Inspiration très médiocre, structures ultra connues...
Je n'arrive pas à croire que vous ayez mis 15,5 à cet album.
Quand on voit les chroniques de Dagoba ultra sévères, ou un Sybreed infiniment supérieur niveau originalité et composition...
Allez 12/20, GRAND MAX...

pj666
Membre enregistré
Posté le: 06/09/2015 à 11h18 - (117787)
C'est quand gonflé de critiquer l'utilisation du chant clair dans ce groupe parce que c'est la même chose depuis le début du groupe, donc à la limite c'est que vous n'aimez Fear Factory et que vous critiquez pour critiquer... Perso je le trouve bon mais assez inégal avec certaines compos très au-dessus comme Soul Hacker qui est super accrocheuse et d'autres plus moyennes avec des riffs repris d'anciens albums. Mais mine de rien le groupe revient dans l'actu et ils rempliront les salles, ne vous inquiétez pas.



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker