FAXE / GRÜNT GRÜNT - Split (Douchebag) - 06/04/2012 @ 08h15
Faut qu’ça chie, faut qu’ça braille, faut qu’ça grind !
Et cette douce France, cher pays de notre enfance, nous démontre une fois de plus combien la scène grind/crust est productive et attractive !

Avec ce split fort en testostérone et en furie, dont le seul défaut majeur est de n’être disponible qu’en format vinyle. Support émérite, qui, loin de ne faire que de la résistance, semble particulièrement prisé par l’underground Grind et Crust, symbolisant, au-delà de l’attachement à l’objet (que je partage totalement), une forme de rejet de l’évolution du mode de consommation d’une musique dématérialisée

Trêve de divagation. Voyons ce que la bestiole à dans le bide.

Avec pour commencer, une leçon de Punk/Crust/grind, arrosé d’alcool et de D-Beat, donnée par les excellents Parisiens de FAXE.
Vous n’arrivez pas à situer FAXE dans le paysage musical Métallique ? Imaginez un magnum de Château Margaux (1987), vide, que vous remplissez avec du DRILLER KILLER, du DISFEAR, du MOTORHEAD, du VICTIMS, du GENOCIDE SUPERSTARS, du COLLISION, et du DISCHARGE. Saupoudrez d’humour digne des meilleures séries B et Z. Arrosez avec de la bière bien ambrée (8% min). Secouez. Dégustez.
FAXE, c’est juste un groupe totalement addictif, qui rien qu’avec sa musique, dégage d’emblée un capital sympathie plus puissant que n’importe quel Kerry King bourré.

Sous couvert d’un feeling Old-school, couplé à une énergie Rock ‘N Punk, Faxe nous offre 6 nouveaux titres, groovy et furieusement efficaces. Si vous avez aimé leur excellent album "The Hangover", vous ne pourrez qu’être séduits par cette partie du split !
Intitulée "Hate Us or Die", elle porte assez mal son nom je trouve ; car étant donné l’aspect addictif et bon enfant omniprésent qui s’en dégage, je serais tenté de remplacer le 'hate' par 'love'. Mais, c’est pas grind, l’amour. Puis ça serait prétentieux, venant du groupe ; donc faisons fi de cette appellation erronée, pour se concentrer sur la déferlante d’Ethylo-CrustCore proposée par le groupe.
Une déferlante qui se veut légèrement plus hargneuse et violente que sur l’album, mais toujours aussi plaisante. Et toujours véhiculée par cet état d’esprit fêtard et alcoolisé.

Dans ces 6 titres, on retrouve les influences punks, les rythmes sautillants du D-Beat, l’énergie corrosive du Rock ‘N Roll graisseux, la violence du Grind, la rugosité du Crust, les voix éraillées, l’ambiance arrosée et festive des squats, et le plaisir, tout simplement. Il y a même le titre spécial, dont on met plus de temps à lire le nom qu’à écouter le morceau.
Certes, 6:52 de Crust ‘N Roll, ça fait court.
Mais d’un autre côté, si on s’écoute ces 6 titres trois fois de suite, on dépasse la durée du dernier Wormrot. Donc en fait, c’est cool.

FAXE est réellement un sacré groupe. A classer avec RATBOMB, dans le genre ‘futur grand espoir de la variété française’.


La suite des hostilités se poursuit avec les romantiques GRÜNT GRÜNT, figure bien connue de l’UG français (aux côtés de YATTAI, UNSU, WHORESNATION, CHIENS ou DOOMSISTERS).

Les redoutables Angoumoisins se distinguent d’emblée par un côté « rock ‘N roll » assez bien intégré à leur mixture sonore, évoquant notamment un groupe comme COLLISION. La base musicale est irrémédiablement Grind, avec des titres courts, incisifs et rageurs.
Le panel d’onomatopées qui est expulsé de la bouche des protagonistes participe grandement à l’efficacité de la débauche sonore, avec des cris allant du beuglement gras au cri éraillé aigu, en passant par les hurlements ‘Crusty’ ou les vociférations très Mincecore. Laurent utilise d’ailleurs ses cordes vocales comme un instrument, s’affranchissant des contraintes d’écriture de paroles. Une réussite, car les hurlements sont calés uniquement par rapport à la musique, amplifiant ainsi l’impact des titres.

Bien plus grind que leurs compagnons de split, mais paradoxalement plus groovy, GG nous offre une musique autrement plus violente. Mais tempérée par de sympathiques mid-tempos pertinents, et par une connotation ‘N Roll à faire pâlir d’envie Lemmy.
10 nouveaux titres, empruntant autant au Napalm Death de "Scum" qu’à Disrupt, en passant par The Exploited. Un concentré de romantisme et de calme.

Définitivement adeptes du second degré, et intéressés avant tout par le plaisir de jouer du grind spontané, GRÜNT GRÜNT ne s’embarrasse pas de considérations stylistiques, et joue la musique qui lui plaît, simplement, et passionnément. Il en ressort une énergie fédératrice, une hargne communicative, et une authenticité évoquant le rock ‘N Roll d’antan.

Au Crust ‘N Roll proposé par FAXE, GRÜNT GRÜNT répond par un Grind ‘N Roll furieusement Crusty et croustillant.

Une rondelle excellente et surpuissante, qui confirme que le Rock ‘N Roll n’est pas mort.

FAXE - 135 téléchargements


Rédigé par : ..::Ju::.. | 7,5/10 | Nb de lectures : 13145




Auteur
Commentaire
MrGuitoune
Membre enregistré
Posté le: 14/04/2012 à 11h16 - (101582)
Excellent ! bordel, une tuerie !
aussi addictif que Ratbomb ;)

samlechti
Membre enregistré
Posté le: 26/01/2013 à 01h03 - (105701)
Très bien Ju belle chro



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker