FATHOMS - Cold Youth (Ghost) - 17/12/2013 @ 08h05
Ouch, dès les premières secondes, passée l’intro un poil démago-rebelle, on est frappé par le son qui se voudrait maousse et lourd mais qui est surtout totalement étouffé, comme si on avait jeté un voile sur les enceintes et que le groupe avait voulu se payer un son à la Emmure sans en avoir les moyens. Déjà ça part mal. Le reste est du même tonneau. FATHOMS fait partie de cette nouvelle garde hardcore de jeunes groupes biberonnés aux boissons énergisantes, aux soirées dubstep, au néo-metal découvert sur le tard et qui fait ses courses chez Supreme ou Wasted. Certes, l’image on s’en bat les reins mais c’est utile pour situer le groupe. Bref, FATHOMS est pile poil le genre de groupe qu’on s’attend à trouver en ouverture d’une tournée Never Say Die !

Niveau musique, on se trouve face à un ersatz de The Ghost Inside, Stick To Your Guns et autres groupes du même style. Du gros hardcore, riche en breakdown mais propre sur lui, fait pour faire mosher les jeunes. C’est relativement inoffensif et globalement un peu chiant. Les riffs sont tout ce qu’il y’a de plus basiques, grosses cordes à fond les ballons, binaires et répétitifs. Là, le groupe tente l’innovation en ajoutant des petites sonorités néo-métal ou des parties éléctro balancées un peu aléatoirement histoire d’habiller un son et de masquer la pauvreté du jeu de guitares. « Old Bones » symbolise parfaitement ce constat d’échec et met en lumière les carences de FATHOMS, énième simili-clone d’Emmure sans saveur, sans odeur, sans histoire, sans goût, sans identité, sans rien du tout sinon la sensation d’appartenir à une scène qui marche. A leur décharge, les gars sont quand même, un tout petit peu plus fins que la bande à Frankie Palmieri et tentent des trucs avec leurs instruments, des petites nappes de guitares par-ci par-là ou des claviers qui apparaissent sans crier gare, sans que là non plus on ne sente vraiment les intentions précises du groupe mais, au moins, ils essaient. La voix est monotone, sans véritable particularité, le mec braille par dessus des riffs pauvres ou entre deux breakdowns. C’est tout juste passable.

FATHOMS est ce genre de groupe pour qui la musique sans breakdwons n’est pas de la musique. Un e.p qui en fera mosher certains, les amateur de The Ghost Inside et Stick To Your Guns donc, mes autres peuvent véritablement passer leur chemin, il n’y aura rien pour eux ici. Pas de violence, pas de riffs, pas d’esprit, pas d’identité, pas de groove, pas d’envie de sauter sur ses potes ou de leur balancer des grands coups de lattes en toute amitié. On est face à une musique hyper formatée sans forme, sans saveur, sans texture, sans originalité, sans rien du tout. Du hardcore Tricatel.

Du son. - 86 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 4/10 | Nb de lectures : 10936




Auteur
Commentaire
Velvet Kevorkian
Membre enregistré
Posté le: 17/12/2013 à 08h21 - (110440)
"Du hardcore Tricatel." splendide référence, et qui définie parfaitement un bon paquet de nouveaux groupes qui pratiquent ce style.

merlu l'enchanteur
IP:86.71.100.80
Invité
Posté le: 17/12/2013 à 23h24 - (110449)
Soit un bon gros 4/5ème des groupes ayant apparus dans cette scène depuis ces dernières années...

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker