FATHER MERRIN - All Is Well That Ends in Hell (Autoproduction) - 01/09/2014 @ 08h45
Max Von Sydow est un acteur Suédois qui a une filmographie longue comme le bras et très impressionnante, outre une brouette de films d'Ingmar Bergman, celle-ci comprend "L'exorciste", film bien connu de William Friedkin sorti en 1973 (excellente année, s'il en est). Dans ce film, il y incarnait le rôle du père Merrin, celui qui au début du film participe à des fouilles en Irak et qui, plus loin dans le film pratiquera le fameux exorcisme. C'est de ce film (ou peut-être du roman de 1971 qui l'a précédé) et de ce personnage que se sont inspirés nos quatre Lorrains pour nommer leur groupe lors de sa fondation en 2009, sur les cendres encore tièdes de CIRCLE OF HATE, groupe qui évoluait dans un style doom death pas dégueu du tout.

Après une première démo sortie en 2011, le groupe est de retour en cette année 2014 avec un premier EP de 4 titres pour 25 minutes qui permet de se faire une idée plus précise du potentiel de ce combo. Plus la moindre trace de death metal ici, c'est dans un doom plus traditionnel, teinté de stoner et de sludge que donne FATHER MERRIN et il faut bien admettre que notre quatuor sait y faire dans ce domaine.

Dès les premières mesures de "Hellride" qui ouvrent cette galette, on est mis au parfum. Un bon gros doom lourd et gras, accompagné d'un chant emphatique s'impose à nos oreilles. Le morceau évolue cependant vite vers quelque chose de plus rythmé, plus stoner, registre dans lequel le chanteur montre qu'il est également à l'aise. On pense alors à ELECTRIC WIZARD, REVEREND BIZARRE ou encore à leurs voisins lorrains de SURTR. La suite du EP est tout aussi efficace, avec notamment l'excellent et très catchy "Dawn of the Sixth Day" et son intro qui évoque vaguement le "Dead Skin Mask" de SLAYER. Le chanteur à une fois de plus ici l'occasion de montrer l'étendue de son registre avec ici quelque chose de plus parlé, plus chuchoté. Le niveau de qualité ne faiblit pas lors des 25 minutes de cet EP. "Lord of Mercy" inclut des samples tirés du film dont on causait un peu plus haut et "The Albigensian Crusade" qui clôt la rondelle, incorpore quelques claviers bien vintages et n'oublie pas comme ses petits camarades de comporter son lot de riffs bougrement efficaces.

Au cas où vous ne l'auriez pas compris, c'est donc du tout bon que cet EP qui nous arrive avec un très bel artwork. J'aurais pour ma part juste aimer avoir les paroles dans le livret et ça aurait été vraiment parfait mais là, je chipote...




Rédigé par : Sheb | 7.5/10 | Nb de lectures : 10337




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker