FATES WARNING - Insideout (Metal Blade/Sony) - 27/06/2012 @ 09h03
Selon une formule désormais bien rodée, le label américain poursuit la réédition des meilleurs albums ( !) de la formation originaire du Connecticut. En 2008 Perfect Symmetry et en 2010, Parallels qui a fait l’objet d’une kro sur votre site préféré.

A l’instar des précédents, le packaging du digibook est luxueux ; il s’ouvre sur 4 volets et contient outre le livret, 2 CD et un DVD. Le CD 1 offre bien sûr l’album original et « remastérisé ». Initiative heureuse mais peut-être insuffisante car, comme ce fut le cas pour Parallels, j’éprouve toutes les difficultés du monde à m’enthousiasmer pour cette période. Et bien que je trouve certains titres d’Insideout d’un bien meilleur tonneau que ceux de Parallels, le tout a pris un sacré coup de vieux.

Le CD 2 se divise en deux parties. La première comporte cinq titres live enregistrés à Dusseldorf en février 1995 à l’époque où le groupe ouvrait pour Dream Theater. Trois sont tirés d’Inside Out et deux de Parallels. Quant à leur nature intrinsèque, difficile d’être objectif surtout si F.W ne vous a que rarement fait grimper au rideau. Le son n’est pas exceptionnel et le chant se montre poussif comme par exemple sur Down To the Wire. The Eleventh Hour tire son épingle du jeu grâce à une architecture moins brouillonne. Point Of View est un classique bien dans l’esprit F.W cependant il ne décolle jamais vraiment.

La seconde partie est un ensemble de six démos et un inédit (Circles). Le son est plus « cru » que pour les versions retenues. Face The Fear devient un instrumental et dure deux minutes de plus que l’originale. Privé du chant de Ray Alder, ce titre se montre presque plus intéressant que sa version chantée. Les parties de guitare claires de Jim Matheos permettent de lui donner de l’air.
Les riffs saccadés de Monument en font un moment étonnant dans cette galerie de démos pas toutes convaincantes. Circles lui est la vraie surprise de cette galerie et aurait parfaitement pu rehausser le niveau d’un album qui finit par s’étouffer sous le manque d’originalité.

Enfin le DVD propose des titres live saisis à l’occasion de différents shows alors que celui de Parallels était centré sur un seul et même concert. Y figurent également un tas d’extras dont je vous laisse décider de l’intérêt dans la liste en fin de kro.

C’est volontairement que je ne me suis pas attardé sur la version studio de l’album. Je le dis et je le répète, je ne parviens pas à « rentrer » dans cette musique. Relisez ma kro (*) de Parallels et vous saurez au mot près ce que je pense d’Insideout. D’ailleurs, Franck Aresti et Joe Dibiase qui ont quitté le groupe peu après la sortie de l’album disaient ceci : « Parallels fût l’apogée de notre carrière, le summum de notre cohésion musicale et personnelle. Pour une raison que j’ignore, après cet album tout ceci est devenu davantage un boulot plus qu’un plaisir… ». Edifiant, non ?

Certes, on peut les accuser de cracher dans la soupe ; mais si l’on est honnête, la suite semble leur avoir donné raison. Quand bien même il y eut quelques sursauts (A Pleasant ShadeOf Grey – FWX), le génie créateur du groupe qui « aurait » co-inventé le métal progressif bien avant qui vous savez c’est passablement émoussé.


Rédigé par : Karadok | 13/20 | Nb de lectures : 12379




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker