FATAL IMPACT - Esoteria (Nadir/Season of Mist) - 04/06/2013 @ 07h58
Groupe norvégien fondé en 1995, FATAL IMPACT a pris son temps pour sortir son deuxième album.
En effet, après trois démos et un EP (une sortie par an entre 2004 et 2007), le premier album sort logiquement en 2008 et se voit réalisé en autoproduction.
Aujourd'hui, pour la sortie d'Esoteria, les choses ont changé pour le groupe puiqu'il est désormais soutenu par Nadir Music, structure italienne basée à Gênes mais surtout plus connue pour être affiliée à SADIST.
En effet, l'album est produit par Tommy Talamanca, guitariste/clavier/compositeur/leader de SADIST qui sort sous peu son album solo et la promo est effectuée par Trevor, le chanteur du dit groupe.

Et si SADIST se retrouve aussi souvent cité, sachez que la musique de FATAL IMPACT est quand même bien différente puisque les norvégiens donnent dans une espèce de Power Heavy mélodique musclé (en tout cas, présenté comme tel par le label).
Mais le gros point noir de cet album (évacuons le tout de suite et comme ça, n'en parlons plus !) reste le chant. Et quand on sait que le chanteur est aussi le guitariste/clavier du groupe, on aurait envie de lui dire de se consacrer à ce qu'il sait faire de mieux...
Il suffit d'écouter l'entame de "Where the Alders Grow ", troisième titre de l'opus, pour se rendre compte de l'étendu du soucis : chant d'une justesse toute relative, vibrato pas toujours contrôlé et parfois agaçant, voix forcée.
Bref, n'en jetez plus la coupe est pleine !
Et pourtant, cet ersatz d'un André Matos fatigué et à la peine arrive à faire de belles choses sur des morceaux entraînants comme "The Blind Mans Eye" ou "The Final Solace".
Mais il existe aussi un autre soucis avec cet album : prenez les photos du livret, par exemple, eh bien on pense avoir affaire à un groupe de Black Metal ! Et si l'on se met à penser à l'album avec une voix à la Shagrath, on aurait pu avoir un superbe album d'un Metal noir, ambiancé et lourd. Fou comme une voix peut faire toute la différence alors que la musique reste la même.

Voici donc un groupe avec le fondement entre deux chaises et quand on n'est pas souple, ça reste loin d'être évident à gérer. Aussi il va falloir régler soit le problème d'image, soit de chant (et quelque part, l'un ne va pas sans l'autre) sans quoi, sous cette mouture, le groupe se tire lui-même une balle dans le pied.
De plus, il est quelque part difficilement compréhensible que le producteur, connu pour sa rigueur et sa technique hors pair, ait pu laisser passer tant d'approximations, la qualité finale de l'album s'en trouvant lourdement impactée.

Il y a pourtant de belles choses sur cet album : "Endtime Theater" avec son intro qui fait penser à "Wasted Years" d'IRON MAIDEN, "The Arrival" tout en parties calmes puis agitées, "Funeral" qui clôt l'album et tout le travail aux synthés qui apportent une dimension supplémentaire et non négligeable aux morceaux.
Mais il faudra à l'avenir que le groupe choississe son image : Black avec le chant en adéquation ou un Metal somme toute hybride avec un chant de crécelle fatiguée, parce qu'en l'état, je vous le dis tout net comme je le pense : c'est juste pas possible !


Rédigé par : Youpimatin | 12/20 | Nb de lectures : 11424




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker