FALLEN ARISE - Adeline (Rock of Angels) - 31/03/2016 @ 07h09
Existant depuis 2009, la formation grecque FALLEN ARISE fut une des signatures du feu-label autrichien Noisehead Records et, bien évidemment, avait sorti un premier album parfaitement inutile. Je sais, je suis perfide et j’aurai probablement été moins sévère que Borderline concernant Ethereal (2013) qui restait correct en son genre mais les faits sont là. Pour une fois, nous avons pourtant assez vite des nouvelles d’un groupe post-Noisehead sous forme d’un deuxième full-length, Adeline, sorti cette fois-ci chez le label local Rock of Angels, au milieu de groupes inconnus au bataillon. Pas de mélodeath cette fois-ci mais du sympho, du vrai, du pas trop power-prog, avec une chanteuse mais qui n’est pas toute seule. Ethereal avait un côté assez moderne qui fonctionnait plutôt bien, même si encore une fois il ne marquait pas les mémoires et n’explosait pas le seuil de l’originalité dans le domaine du Metal sympho à chanteuse. Adeline lui emboîte ainsi le pas avec ce qui me semble être un album conceptuel, 13 titres avec des intros/interludes narrés ou plus posés, pour près d’une heure de musique. Et FALLEN ARISE aurait pu se poser comme une bonne surprise à l’instar des ukrainiens de SCARLETH avec le vrai départ sur l’excellent "The Curse of Adeline", aux bons synthés futuristes, aux bons riffs, aux bons chants extrêmes et aux bons arrangements. Dommage que FALLEN ARISE n’a pas capitalisé là-dessus et le reste de Adeline va baigner dans un certain classicisme, entre moments goth et passages plus prog, avec un apparat symphonique bien géré mais ni exceptionnel ni personnel, évitant au moins le kitsch. Comme pour Ethereal, tout est correct, de la production aux différents vocaux, mais il manque vraiment une plus-value à cet album pour le faire décoller et le faire s’extirper de la masse, à l’image des riffs un peu basiques (malgré quelques passages flirtant avec le mélodeath). Il y a bien sûr quelques beaux moments, notamment certains passages calmes bien feutrés et aériens ou encore des envolées enivrantes. Mais malgré son potentiel entrevu ici et là FALLEN ARISE n’est qu’un groupe comme les autres, sans plus. De la bonne série B, mais ça reste de la série B, qui rentre par une oreille et ressort par l’autre. Adeline fait montre d’un certain travail pour faire un album de Metal sympho bien fignolé mais il en faut plus pour impressionner le public avide du genre, qui trouvera cet album tout à fait correct car c’est le cas, mais s’il y a pire il y a mieux et ce second album de FALLEN ARISE, tout comme son prédécesseur, demeure un peu anecdotique.




Rédigé par : ZeSnake | 13/20 | Nb de lectures : 5773




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker