FALCONER - Black Moon Rising (Metal Blade/Season of Mist) - 25/07/2014 @ 00h17
Alors qu’ils avaient marqué les esprits au début des années 2000 avec un premier opus d’excellente facture, les suédois de Falconer ne sont jamais parvenus à transformer l’essai par la suite. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir tenté, puisque le groupe a aligné pas moins de six albums entre 2002 et 2011, de qualité certes inégale (le décevant Grime vs. Grandeur de 2005) mais ayant le mérite d’exister. A ce titre, Black Moon Rising pourrait bien être le disque de la reconquête, celui tant attendu par les fans de la première heure, quelque peu échaudés par un Armod intégralement chanté en suédois et aux consonances folk très prononcées.

Indéniablement, Falconer a décidé de durcir le ton sur ce huitième album. Le combo scandinave n’a peut être jamais sonné de manière aussi heavy que sur l’introductif « Locust Swarm ». Impression confirmée avec les deux titres suivants, « Halls And Chambers » et l’éponyme « Black Moon Rising », dotés de rythmiques en béton armé et de refrains ultra-accrocheurs portés à merveille par la voix toujours si particulière de Mathias Blad. Que l’on adhère ou pas au chant clair et naturel du vocaliste, il est difficile de nier que l’identité de Falconer repose en partie sur ses épaules. Ceux qui ont écouté The Sceptre Of Deception et Grimes vs. Grandeur, enregistrés en son absence, ne pourront que confirmer… Quoi qu’il en soit, voilà une entrée en matière réussie laissant présager du meilleur pour la suite de l’album !

Outre l’inévitable ballade folk metal « Scoundrel And The Squirt », les suédois vont droit au but tout au long de ces 51 minutes. Le musclé « Wasteland » ou les accélérations quasi-thrashisantes de « Age Of Runes » témoignent en ce sens d’une volonté farouche de ne pas relâcher la pression. Si certains moments s’avèrent moins marquants (« At The Jester’s Ball »), on retiendra davantage la qualité d’un brûlot comme « Dawning Of A Sombre Age », qui ferait assurément un malheur en live si la bande à Stefan Weinerhall (guitares) se décidait enfin à effectuer une tournée digne de ce nom.
Sans renier ses fondamentaux (Andy LaRocque est aux manettes, once again) et une recette musicale désormais bien établie, Falconer propose sur Black Moon Rising un visage plus offensif qu’à l’accoutumée. Un renouveau bienvenu dans la carrière plutôt en dents de scie de ce groupe …




Rédigé par : up the irons | 14/20 | Nb de lectures : 11244




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker