FAKE IDYLL - Therapist (Unundeux) - 26/12/2011 @ 00h17
Ah les cons, non seulement ils ont fait un truc de guedin mais en plus, ils ne nous ont pas laissé de notice d’instructions… Alors certes, vu que l’on retrouve derrière tout ça deux membres de feu JAPANISCHE KAMPFHÖRSPIELE, de toute façon cela n’aurait pas pu être quelque chose de normal. Mais le pire est que durant les vingt premières minutes de ce maxi, on sent que ces mecs ont été vaguement tentés de, pour une fois, marcher à peu près droit et d’offrir leur vision de ce que pouvait être un disque de grind/death avec une légère fêlure sur le casque. Et puis histoire de pouvoir vendre un peu mieux le tout, une fois le tout enregistré, ils ont même demandé au chanteur de CEPHALIC CARNAGE de poser sa voix par dessus. Et vu que Monsieur se baladait avec un studio portatif lors de sa dernière tournée européenne fin 2010, il a fini par demander aux autres groupes qui partageaient alors l’affiche avec eux (PSYCROPTIC et DYSCARNATE) mais aussi au chauffeur de son bus, à l’ex-batteur de DESTRUCTION Marc Reign (entré après avoir vu de la lumière ?) et autres anonymes de gueuler à leur tour dans le micro.

Alors jusqu’à là, tout va à peu près bien, même si tout cela a du mal à apparaître comme autre chose qu’un brouillon de ce qui aurait pu être…

Sauf que cela commence à picoter les yeux lorsque on découvre, intercalés entre deux blasts, les samples symphoniques du dénommé Elektrokill, alias Carsten Bennighoff, apparemment habitué aux bandes originales de films. A part rajouter une couche supplémentaire, je ne vois pas trop l’intérêt… Mais ce n’est rien par rapport à ce qui nous attend car après cinq morceaux, le tout prend un virage carrément électro qui sent trop le foutage de gueule (genre : vous avez vu comme on est des oufs !) pour être honnête. Alors peut-être que se taper un titre de quatre minutes de sous-APHEX TWIN sur fond de râles de plaisir de gentes demoiselles (« Moho ») en fera bander certains mais moi, cela m’emmerde. Tout comme cette idée saugrenue (et inutile) d’avoir rajouté en fin de parcours quatre versions instrumentales, pardon ‘karaoké’, qui ne semblent être là que pour artificiellement gonfler la durée totale de cette mascarade.

Alors peut-être que les mecs de JAPANISCHE KAMPFHÖRSPIELE se sont bien marrés avec FAKE IDYLL mais perso, je déteste ces private jokes qui ne font rire que leurs protagonistes, voire qui me donne l’impression que je suis un peu le dindon de la farce.

http://www.fakeidyll.de/ - 166 visite(s)


Rédigé par : Olivier 'Zoltar' Badin | 2/10 | Nb de lectures : 11203




Auteur
Commentaire
Rahahaaz
IP:195.13.11.226
Invité
Posté le: 02/01/2012 à 11h27 - (99561)
Oh, je ne suis pas du tout d'accord avec toi Zozo. Je ne trouve pas que ça sonne private joke, et je trouve la démarche foutraque mais intéressante. Personnellement, j'aime beaucoup.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker