F.O.D.T - First Oppressor Death Terror (Autoproduction) - 07/03/2013 @ 08h01
F.O.D.T est un combo de horror metal originaire de Lyon, et qui nous propose aujourd'hui avec ce "First Oppressor Death Terror" un E.p 4 titres.
Avec une imagerie inspiré de films d'horreur, des masques et une ambiance poisseuse, le groupe se positionne dés le départ dans la lignée sanguinolente des célèbres groupes Américains qui ont définit et popularisé le style.
Même s'il n'y a jamais vraiment eut des tonnes de groupes d'"horror metal", ceux qui en sont les "patrons" ont tellement marqué les esprits que se dégager de leurs "codes" semble très compliqué.
Je pense pas avoir besoin de vous citer les noms, tout le monde les (re)connait.

En regardant la pochette et les déguisements des musiciens (le masque du bassiste faisant beaucoup penser à celui de Corey Taylor) les silhouettes de plusieurs groupes connus se dessinent illico et musicalement, le groupe me fait penser à un mix improbable entre SLIPKNOT et DEVIL DRIVER.
Pourtant, quand on y regarde de plus prés, les influences visuelles du groupe sont plus précises qu'elles n'apparaissent au prime abord. Influencés par les effusions d’hémoglobine sous toutes ses formes, le groupe apprécie autant les Slasher, Dante, Tim Burton, Jason Woorhees, Massacre à la tronçonneuse et bien d'autres. Du coup, même si les musiciens évoluent dans un univers balisé, ils essayent néanmoins de personnaliser à leur image les visuels qu'ils aiment. Mais la tache est rude.

Bien qu’il y n’y ait que quatre titres, l’E.P se trouve, à mon gout, segmenté en deux parties. Nous avons d’une part les morceaux « Gods of Chaos » et « Fuck Off », qui sont tous deux très marqué par les influences du combo, et « Asylum » et « Opressor », moins immédiats mais plus personnels.

Impossible en effet de ne pas voir avec « Fuck Off » une filiation directe avec « Surfacing » de qui vous savez. « Gods of chaos », un peu moins marqué que le titre précédent, fait quand même lui aussi les frais d'influences encore trop manifestes.
Je souligne dés le départ ces ressemblances car le groupe sait aussi s'en éloigner et démontre ainsi qu'il à une personnalité qui ne demande qu'a s'exprimer davantage.
Les ambiances glauques de "Asylum" et le choix audacieux du Français sur "Oppressor" prouve que F.O.D.T est encore en pleine construction identitaire. Niveau points positifs, le groupe à un groove très remuant, alimentés par des pulsations rythmiques aux frontières d'un rock n'roll crasseux.

F.O.D.T à encore besoin de faire le tri entre ce qu'il aime écouter et ce qu'il veut jouer tout en affinant l'image qu'ils veulent véhiculer. Les envies et les idées sont là, restent à ce qu'elles murissent.
Du coup, je patienterai jusqu’à la prochaine livraison du combo en gardant en mémoire le meilleur de ce 4 titres et en souhaitant les meilleures inspirations artistiques à ce combo peinturluré.


Rédigé par : Pamalach | 04/10 | Nb de lectures : 11300




Auteur
Commentaire
Goats
IP:90.27.12.236
Invité
Posté le: 07/03/2013 à 20h07 - (106427)
Ayant vu en live... ce groupe est fait pour la scène, sa envoie lourd. FODT est une bande qui a du potentiel et qui va vraiment évolué de plus en plus !!!

Dante
IP:82.253.154.110
Invité
Posté le: 08/03/2013 à 00h54 - (106430)
Thanks dude ;)

Chevals
IP:86.69.78.183
Invité
Posté le: 11/03/2013 à 01h00 - (106451)
Pour un EP c'est plus qu’honnête, très bon son je trouve apres faut attendre que sa mûrisse un peu tout ça!

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker