EXXPLORER - Vengeance Rides an Angry Horse (Pure Steel) - 12/01/2012 @ 07h55
Si vous êtes un fan de heavy metal depuis 30 ans (ou plus), le nom d'Exxplorer ne vous est peut-être pas inconnu; en l’occurrence, ce groupe, formé à l'aube des '80, a sorti l'album 'Symphonies of Steel' (1984) considéré aujourd'hui comme un disque culte du style et surtout un des plus 'innovateurs' du heavy. Par la suite, plus de nouvelles du groupe jusqu'au milieu des années 90 où Exxplorer publia tout de même 2 albums, dans un anonymat total, si bien que le groupe était destiné à disparaître dans les profondeurs de l'underground. Et pourtant, 15 ans plus tard, comme par magie, voilà que débarque «Vengeance Rides an Angry Horse», quatrième effort en plus de 25 ans pour un revenant revenu, avant tout par passion (vous croyez quand même pas qu'ils vont se faire de l'argent avec 'ce retour', sont pas connus ces gars).

Je ne l'ai pas précisé, mais le groupe nous vient du New Jersey (USA) et en conséquence son heavy/power, aussi solide soit-il n'est pas aussi 'barbare' et couillu que le heavy allemand. D'autant plus qu'Exxplorer sur cet album propose une production un peu fouilli, où de nos jours un son de batterie aussi faiblard et un peu 'craignos', fait défaut. Les amoureux des productions désuètes et à l'ancienne s'y retrouveront, quand, de mon côté, je pense que l'on peut sonner old-school et avoir un son plus arrondi et propre. Que l'on ne s'y méprenne pas, 'Vengeance Rides an Angry Horse' n'est pas (dés)servi par une production calamiteuse, mais de meilleurs traitements sonores n'auraient pas dévalué cet opus (les guitares sonnent aussi limites par moments).

Le contenu en lui-même est un heavy très traditionnel qui respire la maîtrise et l'expérience à plein nez; pas de doute, les membres d'Exxplorer ne sont pas nés de la dernière pluie. Peut-on parler d'influences sur cet album ? Mis à part quelques ressemblances avec les premiers Anvil, et quelques airs à la Judas Priest, le groupe n'est pas 'la copie de bidule' ou 'ressemble à...'. Il fait son heavy avec passion, et souvent dans ces cas-là, quand la musique 'transpire' l'authenticité, on écoute l'album avec du plaisir. Et franchement pour un groupe qui n'a rien sorti depuis 15 ans, le résultat est plus qu'honorable; les premières écoutes m'avaient laissé de marbre, je ne le répéterai jamais assez, la production étant LE point faible, et pourtant, quand on fait abstraction de ce point noir, y' a matière à se 'régaler': prenez le refrain qui s'ancre bien dans la mémoire, de l'introductif «Gypsy» ('hear the cry, hear the cryyyyy, hear the cry of the gypsy...), y' a déjà un peu de quoi prendre son pied. Ce premier titre, si il est diversifié dans ses rythmiques, est juste correct, car mis à part son refrain, le reste n'est pas très surprenant, si ce n'est dans le mauvais sens, sa dernière minute (plus une trentaine de secondes) ne servant à rien.

Exxplorer est un groupe mature et sait composer qualitativement: l'esprit 'robotique' et carré d'un «S.N.O.E», heavy, en un mot (difficile de ne pas être emballé par la ligne musicale que définissent en commun les instruments), où les riffs 'musclés' plairont aux fans de Judas Priest, les premières minutes de «As the Crow flies», plongeant l'auditeur dans une trance mélancolique où les 'pleurs' des guitares et la voix grave de Lennie Rizzo n'en font point de trop; à l'expérience, le morceau prend du gallon, partant dans une semi-cavalcade (le rythme est plus élevé, mais pas effréné) et une démonstration de heavy 'pur'. En parlant du chanteur, sa voix ne semble pas trop souffrir du temps passé, et dans ces tons clairs et mélodiques, il fait des merveilles. Ainsi un titre comme «Glory Hunter», pourrait être du Sabaton avec un son brouillon et un chant plus cristallin: les riffs ont un côté 'festif' des plus addictifs, le refrain possède aussi cet esprit qui veut qu'une fois écouté, il reste à coup sûr dans votre mémoire et se remémore avec plaisir. Quand on aime le heavy, «Valley of Doom» fait de l'effet; ce titre n'a peut-être pas Ze riff, Ze refrain ou des soli ultimes, mais de par sa structure alambiquée qui voit le groupe tester de bien différentes combinaisons, aussi bien dans ses instruments qui ne se cantonnent pas au même plan, que pour le chant impeccable moteur du groupe (avec un jeu de batterie tout en conquête) qui ne lésinent pas sur les changements d'intonations, c'est un joli pied-de-nez à tous ces groupes de heavy (et pas qu'allemands) qui proposent toujours les mêmes structures et ne prennent aucun risque, la simplicité étant le(ur) maître mot. D'ailleurs, après ce titre, je trouve l'album un peu moins bon, même si «Spirits of the Wind» et ses faux-airs de Manowar, ou le plus massif «Freight Train to Hell» sont loin d'être exécrables dans le style 'heavy pur et dur'.

Exxplorer déploie aussi son niveau de créativité sur deux pistes assez différentes, mais qui se suivent dans l'ordre de l'album; la première se nomme «Chasing the High» (oui c'est assez pourri comme titre, je n'ose imaginer le résultat avec un texte en français...) et voit l'ami Rizzo tenir haut certaines notes (sans forcer et nous taper sur le système) avec une précision nous faisant croire qu'il débute dans le circuit ! Mais au-delà de cet élément, si d'une part les riffs ont ce grain qui transcende le propos (ce mélange 'd'incision' et d'évasion vers un univers plus épique est beauuuuu !), le morceau s'achemine d'abord dans des sons plus relaxants et un peu moins 'bruyants' suite à une coupure (3:40) avant de se terminer sans reprendre le riff principal ou le refrain, sur quelques soli et un heavy plus 'groovy'. La deuxième piste, «The Vengeance» est en fait entièrement instrumentale et fait pour le coup la part belle aux guitares; toutefois et c'est encore fait avec intelligence, la surenchère de soli, de notes folles et de vitesse ne sont pas vraiment de la partie. Alors certes, ça gratte un peu plus que le reste de l'opus, mais franchement j'y vois pas d'inconvénient, ce titre étant un peu structuré comme les instrumentaux des années 80 (ceux de Maiden et les autres), avec aussi une bonne dose d'harmonies et sons gracieux.

Au final et ce n'était pas gagné d'avance, Exxplorer signe un retour très appréciable et (presque) réussi. Voilà du heavy pas trop bateau, joué dans la tradition avec une marque bien définie. Espérons juste que le prochain album, d'une part aura meilleure production, et un contenu égal à celui de ce «Vengeance Rides an Angry Horse», et non pas simplement une grosse prod' pour un contenu médiocre.



Facebook Exxplorer - 123 visite(s)


Rédigé par : gardian666 | 14,5/20 | Nb de lectures : 11122




Auteur
Commentaire
tetragrammaton
Membre enregistré
Posté le: 12/01/2012 à 12h31 - (99826)
Ah les années Black Dragon, trop culte !



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker