EXECRATION - Morbid Dimensions (Duplicate) - 25/02/2015 @ 08h51
A force de nous branler la nouille pendant toutes ces années sur tous ces pandas tristes bageunaudant joyeusement au clair de lune en chantant des sérénades (moi le premier, mea culpa), on a trop longtemps honteusement ignoré la scène death-metal norvégienne. Alors certes, au pays des vikings et des fjords grandioses, le genre n’a jamais été ultra-populaire et même au début des années 90, soit le temps ‘fort’ de la scène, ils n’ont jamais été qu’une poignée à défendre ce bastion. Mais là, depuis quelques années, même si on ne peut toujours pas parler de légion mais plus d’un petit groupe de francs-tireurs, leurs derniers avatars sortent VRAIMENT du lot. Le plus connu si l’on peut dire reste OBLITERATION dont l’évolution, qui les a vu passer d’un style primitif et dégueulasse à la AUTOPSY à quelque chose de plus profondément mystique et psychédélique, est d’autant plus exemplaire que l’on sent que ces types là n’ont pas fini de nous étonner. Coup de cœur plus personnel, les ex-grinders de DISKORD, trois types au look d’étudiants en archi (cheveux courts, lunettes, petite barbe de trois jours bien taillée) qui ont repris à leur compte l’héritage de CADAVER mais pour mieux le transformer en quelque chose de très personnel, à la fois chaotique et contrôlé, comme si des punks reprenaient du KING CRIMSON. Or justement, le cas qui nous intéresse aujourd’hui fait partie de cette petite bande de jeunes explorateurs (qui avaient d’ailleurs partagé en 2010 un double split EP judicieusement appelé ‘In Oslo We Rot’ avec DISKORD et OBLITERATION) sans cesse en quête de nouvelles sensations.

Pourtant, sur le papier, EXECRATION pourrait passer pour, entre énormes guillemets, le plus ‘normal’ de tous. En tous cas le plus facilement déchiffrable si l’on peut dire, avec son mélange (assumé) de death et de sonorités plus black, mais un black froid et presque indus dans l’âme, comme si le MAYHEM de ‘Ordo ad Chao’ s’était mis à faire du frotti-frotta avec AUTOPSY (encore eux !). Oui mais voilà, ces jeunots n’aiment ni les chemins droits, ni la concision.

Déjà que le son est cru (sans non plus faire dans le necro, attention), ils ne peuvent s’empêcher en plus d’avoir une affection particulière pour les titres à tiroirs de sept voire huit minutes refusant les structures traditionnelles au profit de quelque chose de plus tordu. Un choix ambitieux, assez hermétique et qui, autant le dire d’entrée, ne marche pas à tous les coups.

Pourquoi ? A cause de cette production pas vraiment adaptée car manquant de subtilité ? Ces arrangements abrupts ? Ce côté black désormais plus prononcé qui malgré la complexité de leur musique les rapproche un peu plus de la norme et leur permettra peut-être de toucher plus les fans de DØDHEIMSGARD ou THORNS ? Peut-être tout ça oui, mais pas que. En fait, il manque à EXECRATION ce petit plus, cette capacité à d’un seul coup rouler les yeux en arrière et se laisser complètement aller qui, justement, donne à OBLITERATION toute sa saveur. Faussement sauvage et trop concentré à tisser son impressionnante toile faite d’arpèges dissonants et de soudaines accélérations brutes, ‘Morbid Dimensions’ réussit certes à mettre en place une atmosphère oppressante et mystérieuse mais reste trop dans son petit monde. Ce qui d’autant plus frustrant que l’on sent bien que l’on tient là un groupe à part à l’univers assez personnel. Mais malgré de nombreuses écoutes, on n’arrive toujours pas à trouver la clef qui ouvrira la porte sur le cœur même de ce gros pavé de soixante minutes (ouch !) à la pochette aussi cryptique que les intentions de ses auteurs…

Frustrant.




Rédigé par : Olivier 'Zoltar' Badin | 12/20 | Nb de lectures : 8762




Auteur
Commentaire
grrr
Membre enregistré
Posté le: 25/02/2015 à 10h21 - (115863)
Totalement conquis par cet album!
Je le trouve plus limpide que, pour ma part, l’excellent "Odes of the occult" et plus prononcé sur les atmosphères.
Peut-être même plus audacieux, un peu dans l’esprit du dernier MORBUS CHRON, sans musicalement y ressembler.
Cependant, je lui préfère presque cette prod' on ne peut plus naturel qui donne une certaine froideur, et effectivement peu faire ressortir un aspect "black metal" qui n'en est pas vraiment un...

grrr
Membre enregistré
Posté le: 25/02/2015 à 11h55 - (115865)
*un aspect "black metal" qui ne l'ai pas vraiment...*

Je voulais dire...

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker