EVIL SHEPHERD - ...And Darkness Through Death (Empire) - 05/12/2012 @ 07h59
C’est con mais que voulez-vous ma bonne dame, parfois un petit peu d’efforts de prétention suffit à changer la donne. Prenez le cas d’EVIL SHEPHERD par exemple : déjà que ces petits gaillards sont Belges (pas franchement la nationalité la plus ‘vendeuse’ niveau metaaaaaaaal) mais en plus, en plus leur premier album sorti en 2010 était affublé d’une pochette noir et blanc aussi hideuse que peu vendeuse, soulignant sans le vouloir leur côté SLAYER au rabais… Or voilà, même si dans l’absolu à part l’arrivée simultanée d’un nouveau batteur et d’un nouveau guitariste soliste pas grand-chose n’a vraiment changé deux ans plus tard, le ravalement de façade intégral qu’ils ont subi (nouveau logo, nouveau label, nouveau ‘look’, nouvelle pochette dessinée cette fois-ci par Andrei Bouzikov, le champion de la scène thrash) leur a fait un bien fou.

Alors c’est vrai, ils continuent de taper dans un black/thrash de série B. Et plus Schmier que jamais, la faculté de leur chanteur Jonah à partir parfois d’un seul coup dans les aigus en irritera plus d’un. Mais moins porté sur les tchouka-tchouka systématiques et sur le recyclage éhonté de riffs de ‘Show No Mercy’ qu’avant, le groupe a quand même gagné en épaisseur en laissant s’infiltrer quelques influences NWOBHM. Mais surtout, en plus d’être désormais largement mieux produits, ils ont désormais un ‘concept’ largement plus attrayant. Certes leurs paroles pro-sataniques et ‘ivôl’ sont bien sûr toujours aussi clichés mais disons qu’elles sont mieux articulées et donc plus crédibles, ce qui donne au final l’impression d’écouter en quelque sorte une version alternative de NOCTURNAL qui aurait chouré à CRYSTAL VIPER son carnet de notes.

Certes, tout cela reste très germanique dans l’ensemble. Et on aimerait bien quand même qu’ils se sortent quand même un chouia plus les doigts du cul et osent se dégager du carcan quand même bien restreint du black/thrash de base. Mais chaque chose en son temps : leur veste en jeans ayant enfin des patches bien cousus et des taches de bières là où il faut, à défaut de revendre toute notre collection de NIFELHEIM, ne boudons pas notre plaisir pour autant non plus. Hail and kill !


Rédigé par : Olivier 'Zoltar' Badin | 13/20 | Nb de lectures : 11043




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker