EVER SINCE - Bring Out The Gimp (Mighty/Season of Mist) - 22/01/2014 @ 07h23
Bring Out The Gimp : certains auraient probablement préféré Bring Out The Photoshop mais tant pis (oui promis ça sera mon seul calembour de cette chronique mais ça faisait longtemps que j’en avais pas fait, allez quoi). Certains auraient également préféré que EVER SINCE poursuive son ascension musicale dans la veine de Between Heaven And Hell (2006) mais là aussi tant pis. Il faut toutefois dire que des choses se sont passées dans les rangs du groupe suisse depuis huit ans, groupe formé en 1998 et auteur en 2002 d’une démo plébiscitée par Loufi (5/5 !) et qui avait splitté en 2007. Premier évènement de marque dans l’histoire d’EVER SINCE qui a fini par se reformer en 2012, avec un line-up remanié (nouveau bassiste, guitariste et chanteur). Le deuxième évènement de marque est la sortie d’un nouvel album en ce début 2014, rien d’étonnant pour autant mais l’évènement se situe plutôt au cœur même de l’album, où EVER SINCE opère tout simplement un changement de style.

Between Heaven And Hell me faisait pas mal penser à du TRAIL OF TEARS, ce qui marquait déjà une certaine évolution par rapport aux démos où EVER SINCE pratiquait une sorte de Gothic/Black avec force claviers. Une évolution logique, qui va ainsi rendre le virage du « nouveau » EVER SINCE d’autant plus surprenant. Exit déjà les chants féminins et les growls masculins, typiques de tout ce qui est proche de TRISTANIA et consorts, et exit le côté « gothique » ou Metal sympho/lyrique pour laisser place à une sorte de mélodeath moderne. A ses débuts EVER SINCE s’était distingué en piochant dans plusieurs styles, entre le Black et le Heavy, et désormais c’est donc plutôt dans le mélodeath et le Metal alternatif que les suisses ont trouvé des influences. Avec un chant hurlé quelque peu Metalcore, des synthés électroniques et des compos plus directes, EVER SINCE me fait désormais penser à du BLOOD STAIN CHILD période pré-Epsilon (sans les excentricités japonaises), ou encore à du mélodeath allemand voire du SOILWORK, et l’on retrouve même une légère vibe SYBREED, rapprochement assez logique car Drop s’est chargé de quelques samples et arrangements sur Bring Out The Gimp.

EVER SINCE parvient à garder une part de personnalité, notamment dans l’utilisation des chants clairs au ton plutôt particulier. Mais pour le reste, l’originalité est loin d’être de mise et Bring Out The Gimp peine à convaincre. Le morceau-titre ouvrant les 42 minutes de l’album sonne déjà-entendu malgré des synthés électro bien utilisés, et rapidement le chant hurlé devient lassant, tentant de dynamiser un Metal moderne à la production un peu plate à mon goût. Un Metal assez plat et cliché, c’est ce qu’il y a au menu de cet album, des morceaux comme "Circles" et "Step in the Hell" suffisent pour s’en convaincre. EVER SINCE parvient à s’en sortir grâce à de bons refrains ici et là ("10,000 Feet", "Prison Son") et à de bons morceaux comme le plus heavy "Run" et "Wrong Way", malheureusement un peu sabordés par des fautes de goût au niveau des incursions électroniques. On assiste donc à 42 minutes de mélodeath moderne finalement peu croustillant, le groupe a néanmoins une touche personnelle surtout sur les ambiances mais dès qu’il essaye de sortir des clous (le plus atmosphérique "No Way Out", le final "Wake Up" et son joli break), le résultat est plutôt moyen.

Moyen comme l’ensemble de l’album d’ailleurs. Avec quelques défauts de fond et de forme (manque d’originalité dans les compositions, chant rébarbatif, production à améliorer notamment le mix de la batterie…), EVER SINCE n’arrive pas à proposer ici un album de mélodeath moderne digne d’intérêt, et seuls quelques moments sympathiques surnagent. C’est bien peu et de toute manière, c’est surtout le virage musical qui peine à convaincre. Le groupe avait des choses à dire avec son Gothic-Metal TRAIL OF TEARSien sur Between Heaven And Hell, dommage que ce style ait été abandonné au profit du Metal moderne cliché et peu palpitant de Bring Out The Gimp. Si vous recherchiez quelque chose dans la lignée de Between Heaven And Hell, le premier disque qui me vient à l’esprit est celui de THE VEIL sorti l’an dernier, où vous retrouverez le chant féminin, les compos parfois musclées et des bonnes ambiances gothiques/électroniques. Et si vous cherchez du mélodeath moderne (photoshopé ?), il y a mieux que Bring Out The Gimp sur le marché, même si ce disque n’est pas une catastrophe non plus.

http://www.eversince.ch - 175 visite(s)

3 morceaux sur SoundCloud - 102 téléchargements


Rédigé par : ZeSnake | 12/20 | Nb de lectures : 11245




Auteur
Commentaire
panzerfaust
IP:83.77.125.107
Invité
Posté le: 22/01/2014 à 13h39 - (110781)
"Bring Out The Gimp" est une sympathique allusion à une scène culte de Pulp Fiction ! ...

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker