EVER-FROST - Departing Of Time (Beyond) - 09/07/2014 @ 08h36
Le revoilà, le cauchemar du chroniqueur Metal : le disque de mélodeath italien. On pensait que les transalpins finiraient par se fatiguer avec le temps mais non, ils sont toujours bien là, bien déterminés à encore et encore essayer de passer le premier tour du mondial du mélodeath. Les chances de succès ne sont pas grandes… Mais EVER-FROST va tenter d’apporter sa pierre à l’édifice avec son premier album Departing Of Time. S’il a « officiellement » débuté en 2008, le groupe existe depuis 2003, en tant que cover-band de SENTENCED (les fans auront fait le rapprochement entre le nom du groupe et le morceau figurant sur The Funeral Album). On le sait, les groupes de seconde division italienne sont souvent proches de leurs influences, et là c’est presque assumé. EVER-FROST, présenté comme groupe de « Technical Death Metal » (mais bien sûr), pioche donc dans tout le répertoire mélodeath scandinave avec quelques éléments présentés comme « progressifs ». Il est vrai que la plupart des morceaux sonnent presque comme du PERSEFONE (sans claviers), surtout de par les enchaînements virevoltants et de par l’emploi constant d’un chant crié mais assez rauque. Mais pour le reste, c’est du mélodeath somme toute classique qui prédomine, entre passages feutrés (avec un peu de chant clair) et accélérations thrashy. Plutôt old-school dans l’approche, EVER-FROST penche vers la modernité lors des quelques incursions progressives ou lorsqu’il balance quelques rythmiques plus metalcorisantes. Une base AT THE GATES / SENTENCED / autresdumêmeacabit, des mélodies un peu forcées et répétitives ayant un très très très fort air de déjà-entendu, pas de doute c’est bien du mélodeath italien. Dans la bonne moyenne cependant, le côté « progressif » de l’ensemble nous offrant des compositions un peu plus travaillés que le mélodeath de base repompant sans vergogne DARK TRANQUILLITY et IN FLAMES, même si ça vire parfois à l’enchaînement de parties de leads. Le son est également de très bonne facture, moderne sans en faire des caisses, sans accroc manifeste si ce n’est que le bordel n’est pas trop loin lorsque le tempo s’accélère sérieusement. Après, il est difficile de retenir quoi que ce soit dans cet album de 51 minutes une nouvelle fois assez anecdotique. Un assaut rythmique efficace, une mélodie plus prenante que les autres, un solo bien branlé, un joli passage acoustique, des morceaux globalement sympa comme "The White Light Beyond the Wall" ou "Cosmic Evolution"… c’est bien beau mais ça ne suffit pas pour faire un album de mélodeath progressif mémorable, surtout qu’encore une fois le niveau d’originalité tend vers 0. Comparé à des horreurs comme LAHMIA, EVER-FROST est un très bon groupe, mais après tout on peut toujours trouver pire… Pire, il y a bien eu, mais ce n’est pas avec Departing Of Time que la scène mélodeath italienne a accouché d’un véritable bon disque, même si c’était bien essayé. Quant à dire que c’est prometteur pour un premier album… je me mouille pas sur ce genre de sorties. Des encouragements mais pas d’espoir.




Rédigé par : ZeSnake | 13/20 | Nb de lectures : 10613




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker