ETTA ZERO - The Last Of All Sunsets (Dr. Music/Membran) - 20/10/2014 @ 07h03
Le Liechtenstein, c’est sympa. J’y suis allé une fois, il y a une dizaine d’années, à Vaduz. Lors de l’anniversaire du Prince, avec des rues blindées de monde (entre toutes les banques) et un feu d’artifice très puissant pour ponctuer le tout. A part ça, quelques paysages et des noms de joueurs de foot internationaux du pays croisés sur des anciennes versions de Football Manager, c’est tout ce que je connais du pays. Je connaîtrai désormais un groupe de Metal issu du Liechtenstein (bon deux, je connaissais aussi ELIS de nom, groupe tristement connu par le fait que sa chanteuse décéda entre deux albums) mais très honnêtement, j’aurai aimé ne jamais le connaître. ETTA ZERO existe depuis 2010, mais avait déjà derrière lui dix ans de carrière sous le nom DOWNFALL où il s’adonnait à un mélange de Metal et de… Synthpop. ETTA ZERO a surtout gardé de son passé le côté Metal, mais de l’electro subsiste dans son art prétendument original. Enfin, même le terme « Metal » est discutable vu que le groupe liechtensteinois donne plutôt dans un Dark/Heavy Rock. Quand on voit ce qu’ont proposé les suisses de THIS MISERY GARDEN dans un style similaire, que Tommy Vetterli (CORONER) a participé à l’enregistrement du premier album d’ETTA ZERO, et que Drop de SYBREED semble s’être intéressé au groupe vu qu’il leur a signé un remix, on s’attendait à quelque chose de sympathique mais The Last Of All Sunsets n’est rien d’autre qu’un beau plantage en règle. L’état zéro. ETTA ZERO donne dans un Rock/Metal heavy et alternatif particulièrement convenu, ennuyeux, lénifiant et répétitif. C’est bien produit et il y a quelques riffs Rock bien sentis là-dedans, mais alors je n’ai vraiment rien d’autre à tirer de cet album ultra poussif et très chiant. Le chant nasillard et plaintif, omniprésent, est assez insupportable, quand il ne donne pas dans la prononciation de l’anglais très approximative. Les musiciens ne brillent pas par leur inspiration, les compositions sont du réchauffé de dix mille autres groupes en moins bien, et cet album ne décolle jamais, pire il s’enfonce de morceau en morceau, ne faisant que répéter une inlassable et inintéressante recette Rock/Metal le tout dans un tempo d’une mollesse absolue, pour un album qui se permet quand même d’allonger 12 morceaux (dont une intro) et 54 minutes à la toise, ce qui m’a paru très mais alors trèèèèès long. J’arrive encore à me raccrocher aux quelques bidouillages électroniques, correctement intégrés d’ailleurs, mais je doute que ça plaise à ceux qui attendaient du pur Rock. Aucun tube, aucun intérêt, juste une forme parfois intéressante mais le fond lui est carrément dispensable. Il y aura toujours pire chez les proches voisins italiens, mais il y a bien mieux partout ailleurs. Son côté exotique (le Liechtenstein ne compte que 30000 âmes) attirera l’œil sur lui mais les oreilles fuiront bien vite le « Dark Rock » d’ETTA ZERO de seconde zone, archi chiant et complètement inintéressant.



http://www.ettazero.com - 132 visite(s)


Rédigé par : ZeSnake | 08/20 | Nb de lectures : 9915




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker