ERRATA - L'Autre Hémisphère (Tokyo Jupiter) - 10/06/2014 @ 07h58
Il aura fallu trois ans aux lillois d’ERRATA pour composer ce premier album. Trois ans pour accoucher des 8 titres illustrant « L’autre Hémisphère » dans un genre lorgnant entre post-rock, post-hardcore et screamo. Trois ans pour donner suite à leur premier EP venu au monde courant 2008 et proposant déjà 35 minutes d’une musique riche et inspirée. Trois ans ça peut paraître long, mais quant on voit le résultat final on se dit que ça les vaut largement.

ERRATA ont choisi de flirter avec plusieurs styles, de voguer entre plusieurs mondes (pas si éloignés j’en conviens), en les faisant évoluer dans des ambiances prenantes et inspirées. Le groupe opte pour jouer sur le fil du rasoir en empruntant volontiers l’intensité du post-hardcore tout en restant dans une sphère bien plus rock. Le rendu est à la hauteur de nos espérances et cela donne 8 morceaux aux saveurs enivrantes et chatoyantes.

Comme cela se fait très souvent dans le courant « post- », les titres ont une durée générale entre 6 et 8 minutes. Des fois, ce genre de durées peut-être gonflante,, mais lorsque la qualité est au rendez-vous il faut bien avouer que ça passe tout seul. Et c’est bien le cas avec l’ensemble de cet « Autre Hémisphère » qui ne laisse pas de place à la médiocrité et le remplissage pompeux. ERRATA ont misé sur le feeling, la sensibilité, l’intensité, dans un cadre moins rugueux que ce que le post-hardcore nous propose généralement mais tout en gardant son aura si particulière. La douceur des plages ambiancées côtoie parfaitement les instants plus tumultueux sans que la magie ne s’efface à aucun moment. On se laisse porter et voyager dans le monde d’ERRATA, partant sur l’autre hémisphère, se laissant toucher par leur musique touchante.

La production se veut au poil, englobant les 57 minutes de l’album dans un rendu sonore plus post-rock mais sans en oublier ce petit côté brut qui rend le tout plus authentique. Le chant en français passe sans problème et est, de plus, assez intéressant au niveau des textes. On sent bien que tout a été créé pour donner une cohésion à l’album, un aspect « bloc » qui se ressent très bien et apporte un certain volume à l’ensemble des 8 titres. On sait très bien où l’on est, mais nos chers lillois réussissent quand même à faire en sorte que cela ne se voit pas.

Il serait totalement idiot de décortiquer « L’Autre Hémisphère » titres par titres tant cette galette mérite d’être écoutée d’une seule traite, dans sa globalité. ERRATA ont misé juste en combinant les meilleurs éléments du post-rock, post-hardcore, et du screamo pour nous en faire ressortir un excellent panaché qui sait nous faire vibrer. On navigue dans des eaux balisé, mais ce premier album laisse quand même là la marque d’une formation qui, je l’espère, saura encore nous étonner par la suite.




Rédigé par : Velvet Kevorkian | 15/20 | Nb de lectures : 11321




Auteur
Commentaire
Deadpool
Membre enregistré
Posté le: 10/06/2014 à 17h11 - (112484)
Cool ce truc ! :)

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker