EPITIMIA - Faces of Insanity (Hypnotic Dirge) - 15/05/2013 @ 08h00
EPITIMIA est russe ; il pratique un BM atmosphérique de qualité, disons-le d’entrée. Abrité par le label Hypnotic Dirge Records, Faces of insanity est leur troisème full-lenght en 5 ans d’existence.

Dès l’intro, les bases sont posées. Le son est excellent (pour un groupe russe…), profond, über chaud, organique à souhait, les instruments se détachent tous parfaitement, la voix résonne au loin, dans l’écho, comme portée par le vent. L’ensemble sonne très mélodique.

Le second titre (Epikrisis I: Altered State of Consciousness) est exactement dans la même veine : hormis la voix, peu black finalement, le propos est très mélodique, qui confère au morceau – ainsi qu’aux suivants – un cachet nostalgique très marqué. Car, de fait, la nostalgie est véritablement le fil rouge de cet album. Même lorsque le tempo accélère, les lignes mélodiques demeurent. Le chant, en russe, donne à l’ensemble un petit côté (dans l’esprit) Temnozor / Drudkh pas dégeu du tout. Les musiciens ne sont pas manchots, la musique est bien en place, le morceau progresse agréablement, sans heurts, très naturellement. De BM, la structure n’a guère que quelques accélérations tant le contenu est plus proche d’un metal atmo / pagan, voire d’un dark rock / post BM à la Agalloch. Le troisième titre ouvre à l’identique sur un lead lumineux, très mélancolique, dont le son, parfait, permet de jouir pleinement avant que, à 54’’, n’intervienne un très joli break que n’aurait pas renié le Drudkh d’Autumn Aurora… La scène slave dispose d’un cachet évident ; Epitimia en apporte à nouveau la preuve. Le début de Epikrisis III sonne encore très slave, très Temnozor/Drudkh dans l’esprit avec une structure très progressive, plus proche du pagan ou du post-BM encore. Les lead mélodiques parsèment ce titre, lui conférant une nostalgie encore plus importante, la basse ronfle, la batterie ronronne, le morceau prend des allures déroutantes, quasi jazzy aux alentours de la 4ème minute.

Puis vient la cassure. Dès Epikrisis IV : Jamais Vu (le cinquième titre), le propos change. Le tempo accélère, la rythmique est quasi folk. Cette fois-ci, c’est plutôt le Katatonia vieille époque qui est convoqué, le dark rock sombre, rampant, perclus de lead insidieux et de petits arrangements mélancoliques (comme Epikrisis VI, typique également de cette période). Les solis sont plus nombreux, la batterie adopte encore une frappe jazzy, l’ensemble sonne beaucoup plus rock. Seules les paroles, en russe, tranchent un peu, pas forcément dans le bon sens cette fois-ci… Certains hurlements sont mal maîtrisés, donnant l’impression de faire irruption avec une kalachnikov dans la Cage aux folles... Idem avec Epikrisis V, où l’intro surprendra l’auditeur avec son aspect jazzy rock, surtout là encore dans la batterie dont le jeu jazzy est très marqué sur ce titre. Puis le propos s’enrichit et repart sur des bases nettement plus typées BM slave. L’ensemble est varié, franchement agréable.

Seul le huitième titre détonne vraiment par son aspect chaotique, déstructuré. Mais dès Lethe, le titre final, on en revient à la nostalgie. Ce dernier morceau est d’ailleurs magnifique, les leads de guitare sont ultra saturés mais mélodiques, les arrangements étranges qui parsèment le titre lui confèrent une dimension schizophrénique particulière avant qu’une sorte de son parasite l’ensemble…et que le seul battement d’un cœur se fasse entendre…ainsi que le son de la pluie…

Au final, un bel album, riche en variations, parfaitement exécuté, qui saura satisfaire les plus exigeants (et ouverts) d’entre vous.




Rédigé par : raziel | 15/20 | Nb de lectures : 11773




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker