EON MEGAHERTZ - M.E.T.E.O.R (Sriracha/At(h)ome) - 08/05/2006 @ 11h48
Voilà un petit moment que l’on entendait parler de EON MEGAHERTZ et de son évolution au sein de la scène française. En effet, leur premier EP autoproduit "Computer Compatible" sorti en 2002 avait fait son petit effet et présageait un futur album intéressant. Et c’est donc aujourd’hui que sort ce fameux premier effort intitulé "M.E.T.E.O.R." pour "Members of the Evil Trance & its Exclusive Organization" via Sriracha, label frenchie que l'on ne présente plus.

EON MERGAHERTZ joue dans la cour des groupes de rock’n’roll au sens le plus primitif du terme, à savoir ce rock qui refait surface depuis 2-3 ans au travers de groupes souvent anglo-saxons comme FRANZ FERDINAND, KILL THE YOUNG ou encore THE HIVES. Energique au possible, leur musique est sans fioriture, entière, instantanée et festive au possible… La structure des morceaux est on ne peut plus basique, le son de guitare extrêmement cru rappelant les productions d’il y a une trentaine d’années, et les influences de ces 4 gaillards sont assez évidentes, allant du rock au punk en passant par le garage : les STOOGES, les CRAMPS, les BACKYARD BABIES, les ROCKET FROM THE CRYPT ou encore les RAMONES sont mélangés pour un joyeux foutoir où le mot plaisir de jouer est évident!

Des titres comme "The Spektor Machine" (aux relents lointains de QUEEN OF THE STONE AGE), "The Atom Age", "Incense Power", "Operation Gold In Oran" ou encore "The Man of Tijuana" sont d’excellents exemples de l’état d’esprit survolté d’EON MEGAHERTZ, état d’esprit qui se ressent jusque dans le format de l’album : 11 titres pour 34 minutes, c’est court mais intense!

Personnellement, j’ai toujours été extrêmement hermétique à cette nouvelle vague rock… Et pourtant, je me suis surpris à taper énergiquement du pied en écoutant "M.E.T.E.O.R." ou encore à chantonner un refrain en pleine journée, signe que, malgré tout, il m’a laissé une assez bonne impression malgré ma forte réticence à la première écoute.

Si vous êtes adeptes de la spontanéité typique du rock’n’roll des années 60, vous devriez très rapidement grossir les rangs de cette famille de déjantés qu’est l’Evil Trance, dont EON MEGAHERTZ fait partie et se veut un des fers de lance nationaux de ce nouveau millénaire! Allez roulez jeunesse, rock is not dead!


Rédigé par : Foofur | 13/20 | Nb de lectures : 12580




Auteur
Commentaire
ubik.606
Membre enregistré
Posté le: 10/05/2006 à 14h07 - (28378)
Je n'ai pas écouté se disque, mais je me rappel les avoir vu en 2003 près de Nice (d'ou ils sont originaires je crois) et je suis agréablement surpris de voir qu'ils font tj parler d'eux
ils le méritent
le set que j'ai vu m'a bcp plu malgrés les mauvaises conditions du concert
un furieux mélange de Melvins de Spacemen3 ou de QOTSTA, avec un chanteur bien rock'n'roll façon John Spencer (Blues explosion)

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker