ENSLAVED - In Times (Nuclear Blast) - 20/03/2015 @ 07h47
Un nouveau chef d’œuvre de la part d’un groupe culte au sommet de son art depuis plusieurs années ? Ou l’album de trop d’un groupe qui tourne en rond et qui de toute façon était mieux avant ? Je pense que le débat est déjà ouvert concernant ce 13ème (ouhh que ça porte malheur) album des esclavagisés asservis norvégiens, que chacun a peut-être déjà choisi son camp (ou a un avis intermédiaire) s’il a investi dans du dur / écouté l’album en streaming / vilement téléchargé illégalement In Times la nouvelle offrande d’ENSLAVED. Comme MOTÖRHEAD ou AMON AMARTH, ENSLAVED fait du ENSLAVED. C’est dit et ce n’est pas ici que vous trouverez un quelconque renouvellement. Mais attention. Si le quintette nordique avait quelque part fixé son style actuel avec Below The Lights puis Isa, il a toutefois continué à le triturer par la suite, tournant autour d’une composante devenue indissociable de son Black-Metal : le Prog. Si Ruun mariait bien les deux facettes, Vertebrae avait vu le groupe creuser son aspect Rock ou « Floyd Metal », et Axioma Ethica Odini puis RiiTiiR avaient rééquilibré les choses, de manière plus (le second) ou moins (le premier) homogène. Mais de manière générale, les riffs d’Ivar, les mélodies, les aérations épiques, les morceaux passionnants et accrocheurs, les vocaux archi-rocailleux de Grutle et la douce voix d’Herbrand font toujours le sel d’ENSLAVED, depuis presque plus de 10 ans maintenant. Le groupe est depuis ce temps bien niché dans la cour des grands, un contrat avec Nuclear Blast en prime. In Times va donc montrer un ENSLAVED qui poursuit son œuvre, sans prendre de gros risques, mais toujours avec une certaine classe. Je me situe donc dans le camp des conquis, même si j’aurai encore du mal à dire que album d’ENSLAVED je préfère de leur période post-Mardraum. ENSLAVED fait donc du fan-service mais du fan-service de qualité pour un album absolument pas révolutionnaire mais toutefois excellent.

Reprenons. Quand Axioma Ethica Odini est sorti, j’avais dit que c’était pour moi le meilleur album post-Mardraum : Beyond The Within (qui restera peut-être pour toujours leur meilleur opus de toutes leurs périodes pour ma part, ce disque est tellement sous-estimé…). Quand RiiTiiR est sorti, j’avais dit… la même chose, preuve que malgré les années ENSLAVED est toujours inspiré et sait se surpasser à chaque fois. Pour la désormais sortie de In Times, j’ai presque envie de dire la même chose… mais c’est déjà parce que je trouve que RiiTiiR subit mal le poids des ans, et que je trouverai toujours Axioma Ethica Odini hétérogène (des morceaux très forts et d’autres plus anecdotiques), comme Ruun d’ailleurs ("Entroper" restera pour moi un des meilleurs voire le meilleur morceau des norvégiens). Cependant, RiiTiiR avait le mérite d’être totalement homogène, s’appréciait surtout dans sa globalité, malgré des pistes de grande qualité comme "Thoughts Like Hammers", "Materal" ou "Forsaken", et il n’y avait rien à jeter. Voilà donc In Times qui va se placer dans la lignée de son prédécesseur, dans le fond comme dans la forme. ENSLAVED a bel et bien trouvé son équilibre et une grande faculté à être homogène en tous points, sentiment approfondi par le fait que cette fois-ci, le groupe a décidé d’allonger ses morceaux et de réduire la segmentation de l’album : In Times ne comporte en effet que 6 pistes, durant toutes entre 8 et 9 minutes à l’exception du morceau-titre qui lui dépasse les 10 unités. Tout ceci pour un album un peu plus court qu’à l’accoutumée (53 minutes), donc un album plus immédiat, moins bavard, qui va plus à l’essentiel et se révèle donc plus accrocheur et facile d’accès, ce qui est paradoxal car la musique du groupe est finalement plus progressive que jamais avec ces morceaux longs aux multiples facettes. Mais tout ENSLAVED est dedans, du ENSLAVED qui fait taper du pied au ENSLAVED qui fait planer. Classique, certes, attendu, oui, prévisible, un peu, ininspiré, c’est discutable, sans plus-value, c'est à voir, mais tant que c’est du bon ENSLAVED après tout…

Derrière son côté très travaillé, ENSLAVED révèle donc une certaine simplicité avec In Times, qui trouve place dans une alchimie absolument parfaite entre musiciens, qui savent où ils veulent aller et comment il faut faire. In Times propose donc un Black progressif léché et accessible, bien loin du côté cérébral et complexe d’un Monumension ou même d’un Below The Lights. "Thurisaz Dreaming" balance d’emblée tous les contrastes : le début est racé et agressif, avec force trémolos, blasts et cris de Grutle pour du Black « à la norvégienne », avant que les mélodies aériennes et le superbe chant clair d’Herbrand ne prennent le relais pour nous faire voyager dans le grand Nord. Malgré ses 8 minutes, "Thurisaz Dreaming" est bel et bien un tube, mais un tube à la ENSLAVED, avec des passages mélodiques et rythmiques d’ores et déjà inoubliables. Si je regrette que depuis RiiTiiR le groupe semble avoir abandonné son habitude de pondre un morceau plus groovy par album, à la "Entroper" ou "The Beacon", il n’en oublie pas ses facultés de faire taper du pied « à la norvégienne » aussi. Après l’agressif "Roots of The Mountain" sur le précédent opus, "Building With Fire" est tout aussi efficace mais dans un registre plus posé (Herbrand est très en voix) qui réussit toutefois à introduire une bien bonne vibe Black’n’Roll tout du long (le jeu de Cato est un régal dès les premières secondes). Encore un autre « tube », parfaitement équilibré et composé (les claviers sont excellents, de même que les solos et les passages plus acoustiques), et ENSLAVED ne s’arrête pas en si bon chemin. Alors oui, "One Thousand Years of Rain" est un peu convenu mais ça reste du très bon ENSLAVED avec un Ivar toujours là quand il s’agit de pondre de bons riffs bien appuyés. "Nauthir Bleeding" s’offre un somptueux souffle épique, Grutle s’égosille comme jamais tandis que le reste du groupe fait son office avec toujours une grande classe et une faculté à jongler avec les contrastes dans une cohérence à toute épreuve, l’expérience des norvégiens parlant pour cela. Une expérience qui explose pour le plutôt fantastique "In Times", morceau le plus long et le plus marquant du disque, Ivar et Herbrand se révélant particulièrement inspirés pour faire du ENSLAVED de grande qualité. Du grand art dans les riffs et le côté épique du groupe, qui a rarement été aussi prononcé qu’ici et qui s’exprime magnifiquement sur les envolées appuyées par le chant clair. Du bel œuvre prolongé par le final "Daylight", dans la lignée des morceaux de clôture assez majestueux qui sévissent depuis Ruun, et cette Lumière du Jour succède de fort belle manière à "Forsaken", grâce encore une fois à quelques riffs terribles et des moments très doux, un ensemble qui résume toute l’identité du ENSLAVED actuel.

Du beau travail de la part d'un grand groupe (encore heureux diront certains) mais In Times est, avant tout, un nouvel album d’ENSLAVED, ce qui est à prendre ou à laisser selon ses attentes, même si c'est toujours aussi bon. Mais le groupe, bien installé chez Nuclear Blôst, a-t-il encore de la marge de manœuvre ? Peut-il aller plus loin que ce qu’il fait depuis plus de 10 ans sans complètement se trahir et décevoir ses fans (de son style actuel, ceux qui sont restés bloqués à Eld voire à Vikingligr Veldi n’en ont de toute façon plus grand-chose à carrer), peut-il se réinventer à ce stade de sa carrière et surtout en a-t-il l’envie ? Il est certain qu’un album plus « calme » retrouvant la vibe de Vertebrae aurait été bienvenu histoire de varier un peu les humeurs. Mais le groupe a fait le choix de la continuité et In Times n’est ni plus, ni moins bon que RiiTiiR même si seul le poids des ans nous permettra de trancher. ENSLAVED continue son office dans son Black progressif bien à lui, les seuls appendices de In Times étant peut-être des claviers plus en vue et de petits changements de forme (moins de morceaux, du coup plus longs, pour un disque moins long), pour un album qui s’avère un chouïa plus épique mais aussi plus direct et plus digeste que son prédécesseur, ceci en dépit de redondances voire de clichés par rapport à ce que le groupe nous propose depuis 5 albums maintenant (je trouve par exemple que certaines lignes vocales de Grutle sont assez téléphonées). Mais le talent d’Ivar, d’Herbrand, et de tous les autres d’ailleurs est toujours là, au sein d’un album qui nous propose encore une fois des moments forts et une œuvre subtilement homogène, même si hélas l’ensemble ne surprendra personne tout simplement parce qu’il ne propose aucune surprise, juste des riffs accrocheurs, de bonnes mélodies, de beaux chants et de belles ambiances. Le côté redite et stagnation peut être considéré comme rédhibitoire mais ENSLAVED est toujours en forme et In Times est, pris en tant que tel, un excellent album, un de plus. Ce n’est pas pour moi le meilleur album post-Mardraum, ce sont Axioma Ethica Odini, RiiTiiR et désormais In Times qui sont les 3 meilleurs albums post-Mardraum, c’est un tout qui est l’œuvre actuelle d’un groupe qui en est à son apogée et ne peut peut-être pas/plus faire mieux. A vous de voir si vous pouvez vous contenter d’un « nouvel album » d’un groupe qui a peut-être atteint ses limites, mais qui tout de même, a toujours la classe nordique.



http://www.enslaved.no - 108 visite(s)


Rédigé par : ZeSnake | 16/20 | Nb de lectures : 12156




Auteur
Commentaire
ProjectInfamy
Membre enregistré
Posté le: 20/03/2015 à 09h05 - (116184)
P**ain qu'elle donne envie cette chronique ! je vais déjà me pencher sur Riitiir que j'ai loupé à sa sortie.

kane
IP:82.120.191.146
Invité
Posté le: 20/03/2015 à 09h16 - (116185)
Globalement d'accord avec la chronique.

Je l'ai laissé un peu de côté pour pouvoir y revenir plus tard. Pas déçu, du grand Enslaved, mais pas enthousiasmé non plus.



RunForestRun
Membre enregistré
Posté le: 20/03/2015 à 09h44 - (116186)
En fait je trouve que depuis Ruun, Enslaved ne propose que des albums mi-figue mi-raisin composés de quelques titres géniaux et d'autres relativement anecdotiques ; Paradoxalement c'est globalement bon mais je m'emmerde souvent à leur écoute.

C'est toujours très bien foutus, mais avec un style complétement figé qui n'évolue plus, je n'arrive même plus à distinguer les albums les uns des autres. Surtout qu'ils ne chôment pas... Là tous les 2-3 ans on a le nouveau Enslaved un peu comme on a le nouveau Woody Allen tous les ans...

C'est toujours un peu triste de dire ça d'un groupe méritant et qui propose toujours une qualité au dessus de la moyenne, mais je pense qu'un bon break de plusieurs années leur ferait du bien...

Madrigal
Membre enregistré
Posté le: 20/03/2015 à 09h47 - (116187)
pareil que RunForestRun, c'est super bien foutu mais aucune émotion ne se dégage de leur musique du coup je m'emmerde quand même pas mal, je passe mon tour

raziel
Membre enregistré
Posté le: 20/03/2015 à 11h07 - (116190)
J'ai laissé tomber depuis Frost. Vous savez donc dans quel camp je me situe.

Je leur ai redonné une chance en live, pour découvrir ce que j'avais raté.

Je n'aurais pas dû.

Chiant à mourir. Sans âme.

Blackame666
Membre enregistré
Posté le: 20/03/2015 à 11h12 - (116191)
Pareil que RunForestRun...
Enslaved est devenu juste sympatoche et devrais se poser un moment pour faire sa musique.



Moulinexxx
Membre enregistré
Posté le: 20/03/2015 à 11h23 - (116193)
Assez d'accord avec la kro : ça tourne en rond mais ça reste quand même plutôt savoureux.

Je mettrai cependant un ou deux points de moins à la note, parce que y'a moins de passages mémorables que dans les albums précédents.

Ils peuvent faire tellement mieux !



Toinou
IP:178.23.156.100
Invité
Posté le: 20/03/2015 à 11h41 - (116194)
Pour moi leur meilleur album depuis Isa
18/20

black comedon
IP:81.246.44.244
Invité
Posté le: 20/03/2015 à 13h03 - (116197)
J'ai l'impression que le principal probléme de perception de l'évolution d'enslaved est le placement du chant.

Les alternances chant clairs / black / Growl sont maintenant convenues et cela masque ce qu'il y a derrière: la composition du morceau. Je trouve cet album plus brutal que le précédent, il y a plus de riff rentre dedans mais en surface effectivement ça sonne comme d'habitude.

Enslaved a cette capacité à composer des morceaux à partir de quasi rien, à partir de riff que 90 % des groupes laisserait de côté, un peu comme Mastodon, et c'est ça aussi qui fait leur originalité et rend leur style quasi unique.



Bras cassé
Membre enregistré
Posté le: 20/03/2015 à 13h40 - (116199)
La kro est tres juste et tres bonne je trouve, et le commentaire de Runforest resume bien ma pensee. Par ma part, un bon album certes, mais trop facile et previsible, et meme presque sirupeux, avec le chant en effet de Grutle trop telephoné. J’ai eu la desagreable impression de maitriser l’album dès la premiere ecoute, ce n’est pas ce que je recherche en musique.
Vu en concert hier soir, Enslaved ne met pas cet album tant que ca en avant, j’ai trouve qu’il y avait un bon melange des epoques, et puis ils ont de tout de meme joué 2h, de bons pros.


kane
IP:82.120.191.146
Invité
Posté le: 20/03/2015 à 14h13 - (116200)
@Bras Cassé : "J’ai eu la desagreable impression de maitriser l’album dès la premiere ecoute, ce n’est pas ce que je recherche en musique."

Le dernier Dodheimsgard est pour toi alors ;)

mitch
IP:213.251.182.11
Invité
Posté le: 20/03/2015 à 15h24 - (116201)
Le chant clair est mauvais de chez mauvais. Dommage car cela gâche l'ensemble qui est plutôt bon. On a même l'impression quíls se sont fait regreffer des couilles par moments.

manu67
IP:80.12.110.201
Invité
Posté le: 20/03/2015 à 15h41 - (116202)
aucun doute sur la qualité: c'est toujours de la très bonne came; malheureusement on a l'impresion qu'ils tournent en rond depuis 2, 3 albums avec les memes shémas pour les compo et l'alternance de chants. De plus il n y a pas de titres forts comme sur "etica" ou meme "ritiir" qui nous transportaient vraiment. Là çà ne décolle jamais vraiment.....

zobaz
IP:92.222.3.183
Invité
Posté le: 20/03/2015 à 19h02 - (116203)
Franchement le chant clair est bien naze.

lapin
Membre enregistré
Posté le: 21/03/2015 à 17h06 - (116214)
vertebrae, le dernier album correct de enslaved excepté l'EP "thorn" (parfait sur toute la ligne) et "sleeping gods". quelques bons passages dans ce nouvel opus mais globalement le groupe est en roue libre et il est bien dur de ne pas piquer du nez ou de ne pas se sentir pour eux dans leurs pics de cheese devin townsend-iens décidément bien trop fréquents.. snif snif..

ric
IP:93.20.177.194
Invité
Posté le: 24/03/2015 à 14h08 - (116238)
le chant clair est excellent, rarement entendu un chant clair aussi réussi

Ced-le-pingouin
Membre enregistré
Posté le: 24/03/2015 à 16h57 - (116243)
C'est vrai qu'ils utilisent un peu toujours la même formule, mais en général j'accroche vraiment.

Je viens seulement de me mettre à RIITIIR, après l'avoir laissé de côté à sa sortie, et ça fonctionne du tonnerre. J'adore tout : la composition, les mélodies, les 2 types de chant, ...

Je vais sans doute laisser passer un peu de temps avant d'écouter sérieusement celui-ci, mais je suis certain d'y venir.

pal
IP:108.61.171.158
Invité
Posté le: 24/03/2015 à 20h32 - (116245)
Le chant clair est ridicule. C'est le point faible de cet album. Faut arrêter cet artifice merdique...

jaquouille
Membre enregistré
Posté le: 25/03/2015 à 07h18 - (116250)
je suis sur le cul mes amis...

j'ai jamais, mais alors jamais accroché à ce groupe car je pense n'avoir jamais fait l'effort, mais alors là cet album me donne envie de me plonger dans leur disco

les grunts, le chant clair, l'aspect prog... une baffe cet album moi j'vous dis ;-)




targal6
IP:194.150.244.94
Invité
Posté le: 29/03/2015 à 11h48 - (116288)
La dernière chose que j'ai écouté d'ENSLAVED fut le ep "the sleeping gods" qui m'avait agréablement surpris.J'aime leurs opus jusqu'à "blodhemn" et j'avais donc bon espoir qu'ils renouent avec leur viking metal des débuts. Mais hélas, d'après la chro ca m'a tout l'air d'etre dans la ligné des derniers qui sont plus atmo et "grand public" (déja rien qu'a voir le nombre de filles qui apprécient ce groupe désormais est assez significatif). Idem que les précédents commentaires, pour moi leur musique actuelle est sans ame comparé à leurs débuts.

Toinou
IP:82.230.76.157
Invité
Posté le: 29/03/2015 à 12h22 - (116289)
Ca veut rien dire "grand public" mec, ça passe pas en radio, ils font pas trente émissions promo de télé/radio, et c'est pas parce que les filles aiment que c'est devenu mielleux, bonjour la misogynie...

targal6
IP:194.150.244.94
Invité
Posté le: 29/03/2015 à 13h29 - (116290)
Toinou: pas besoin d'etre misogyne pour constater a leurs concerts ou à travers mes connaissances que les filles adhèrent davantage à leurs derniers albums alors qu'elles ne connaissent meme pas leurs 3 premieres réalisations (mais biensur je m'attire les foudres des politiquements corrects comme toi à chaque fois)qui sont des chef d'oeuvre.Et par "grand public" je cveux dire au'ils élargissent leur audience en proposant des styles différents telle que rock psyché ou rythmique blues, ce qui s'éloigne du coté black de leur début.Biensur au'ils ne passent pas à là radio mais je ne vois pas ce que ca change, ni le coté promotionnel.Quoique le fait qu'ils soient sur nuclear blast est déja une bone raison.

Black Comedon
IP:81.246.44.244
Invité
Posté le: 02/04/2015 à 12h52 - (116389)
ça fait plus de 10 ans qu'ils élargissent leur public

Enculaiv'd
IP:46.193.142.107
Invité
Posté le: 14/04/2015 à 22h34 - (116515)
Leur public seulement ?

Matt
IP:109.219.89.159
Invité
Posté le: 24/04/2015 à 01h12 - (116568)
Autant le précédent m'avait laissé sur ma faim, autant celui là est excellent !

SvartNjord
Membre enregistré
Posté le: 16/06/2015 à 18h38 - (117008)
"déja rien qu'a voir le nombre de filles qui apprécient ce groupe désormais est assez significatif" putain mais passe toi les doigts aux broyeurs avant d ecrire des conneries pareilles au cas ou t es pas au courant la musique ca s ecoute pas avec la bite.....

Jotun35
Membre enregistré
Posté le: 18/06/2015 à 13h31 - (117024)
Bon ben puisqu'on a quitté le politiquement correct, je vais y aller franchement: leurs 3 premiers albums était un peu merdiques sur les bords comparé à ce qui se faisait à l'époque.
Si pour toi targal6, les 3 premiers Enslaved sont parmis les chef d'oeuvres du black: ben t'as franchement des goûts douteux. Bathory faisait nettement mieux avec juste un seul musicien et au minimum 4 ans avant Enslaved.

Ce qui fait le charme d'Enslaved c'est que c'est un groupe qui a su progresser et changer petit à petit année après année, sans renier leurs origines (ils jouent toujours de vieux morceaux sur scène). C'est définitivement un signe de maturité, qualité dont tu sembles manquer cruellement.

Bref, j'avais un peu lâché Enslaved après Vertebrae que j'avais trouvé surprenant mais intéressant. Les deux suivants ne m'ont fait ni chaud ni froid. Mais "In Times" renoue vraiment avec le grand Enslaved de "Below the Lights" et "Isa".



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker