ENGEL - Blood of the Saints (Season of Mist) - 31/08/2012 @ 09h55
Alors que certains demeurent irrémédiablement fidèles au old school, la scène « modern metal » se développe et offre parfois quelques pépites très intéressantes. Chacun ses goûts comme disait l’autre. Pour ma part, je ne suis pas réfractaire à un peu de modernité et à des prod’ gonflées à bloc, mais il faut bien avouer que certains groupes font mieux que d’autres. Malheureusement, si Engel avait jusque-là sorti des albums relativement bien fichus, ce « Blood Of Saints » n’est vraiment pas à la hauteur.

Premier coupable : cette mode (décidément douloureuse) de « dubstep électro » qui fait rage depuis déjà quelques années, et dont Engel a abusé sur plusieurs de ses titres. Dès l’entrée du CD, « Question Your Place » a de quoi refroidir avec son intro aux riffs typiques Death Mélo auxquels s’ajoutent des samples rappelant presque ceux du dernier Korn. Le disque est d’ailleurs assez étrange, car Engel a décidé de balancer quelques secondes de dubstep ici et là, au début de « One Good Thing » par exemple, mais au final, seulement trois ou quatre pistes en comportent. Espérons pour eux que cela restera à l’étape « expérimentation » et ne deviendra pas plus répandu dans leurs sorties futures. Autant les côtés très Industriel des albums précédents de la formation suédoise pouvaient se montrer bien ficelés et fort sympathiques, autant ces ersatz ultra trendy à la mode Skrillex ne passent franchement pas.

Autre bat qui blesse : le chanteur d’Engel, Mangan Klavborn. Si vous êtes ouvertement allergiques à toute autre vocalise que le guttural, passez immédiatement votre chemin. « Blood Of Saints » est blindé de voix claires, et même si l’ami Mangan dispose de bonnes cordes vocales et un growl appréciable, ses refrains mielleux et édulcorés peuvent avoir tendance à taper sur les nerfs (cf « Cash King », « Down To Nothing », ou même « Journeys End »).

Les morceaux en eux-mêmes ne sont pas mauvais, loin de là. Mais durant toute l’écoute, on a vraiment l’impression d’entendre des riffs tout droit sortis d’un des derniers In Flames. Bon, Niclas Engelin, le guitariste d’Engel, officie depuis quelques temps dans In Flames, ce qui pourrait expliquer le rapprochement évident entre les parties gratte de « Sounds Of A Playground Fading » et « Blood Of Saints ». On pourrait tout de même encourager le gaillard à se diversifier un peu, car sur « Fronterline », « Feel Afraid », et surtout sur l’éponyme de la galette, on a vraiment l’impression d’entendre Björn Gelotte et ses copains. Idem au niveau de la prod’, elle se montre très typique des groupes melodeath moderne sauce suédoise, et même s’il est vrai qu’elle claque bien, elle donne l’impression d’un tout aseptisé. Elle est au final à l’image de ce « Blood Of Saints » : bien faite en soi, mais sans saveur. Un peu comme un film d’action de série B, on le regarde pour passer le temps, mais sans vraiment apprécier.

Malgré tous ces défauts, le petit dernier d’Engel gagne quand même quelques bons points. Si on passe outre l’influence omniprésente d’In Flames et les petits samples dubstepeux, les morceaux sont tout de même faits avec beaucoup de soin. Les refrains sont catchy et ont le potentiel de rester en tête après quelques écoutes, notamment ceux de « Question Your Place » et de la chanson de clôture, « Journeys End ». Les parties instrumentales sont elles aussi appliquées et les riffs vraiment efficaces. Bref, on est face à des pistes largement écoutables, dont certaines sont même appréciables. Mais on reste face à un tout sans croquant, avec finalement un intérêt limité. Si on a envie d’un bon Death Mélo, on se tournera vers les anciens In Flames, ou Dark Tranquility, mais décidément pas Engel, qui devra faire mieux la prochaine fois pour réussir à sortir du lot. D’autant qu’il y a du potentiel, ce qui est d’autant plus dommage.


Rédigé par : Aris3Again | 09/20 | Nb de lectures : 12022




Auteur
Commentaire
dimmu77
Membre enregistré
Posté le: 31/08/2012 à 10h58 - (103476)
erf j'avais déjà trouvé le précédent très moyen mais on dirait qu'ils n'ont pas progressé

Jotun35
Membre enregistré
Posté le: 31/08/2012 à 12h05 - (103481)
Vu en première partie de Machine Head à Stockholm il y a un bon mois... Et c'était bien de la merde : une bande de poseurs jouant des riffs d'In Flames sur des samples Dubstep... ridicule.



totoro
IP:194.206.254.8
Invité
Posté le: 31/08/2012 à 13h51 - (103484)
Cet album me rend triste... Je repense à Gardenian, l'ancien et excellent groupe de N.Engelin, et je pleure...

Floyderz
Membre enregistré
Posté le: 04/09/2012 à 13h54 - (103537)
Putain oui qu'il y a de quoi pleurer...Sindutries est juste un album mortel et là on a quoi? Comme dit Jotun, du sous sous in flames (oui parce que In Flames fait déjà aujourd'hui du sous in flames!) à la sauce "sample et dub". Dans 10 ans cet album sera daté; ridicule et daté...



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker