ENDLESS COMA - Rising Rage (Buil2Kill/Season of Mist) - 06/08/2012 @ 09h13
Le 21 décembre 2012 marquera la fin du monde tel que nous le connaissons. D’ici là tout peut arriver. Je peux même trouver un album d’un groupe italien plutôt bon et innovant. Je peux quoi ? Naaaaan, ça, ça n’arrivera pas, faut quand même pas pousser. Mais finalement si ? Cet album que je vais chroniquer est intéressant malgré sa sortie sur un sous-label italien ? Vraiment ? Il faut croire que oui…

ENDLESS COMA est un groupe italo-britannique existant depuis 2010 et qui vient de sortir un premier album plutôt convaincant sur le label Buil2Kill. Diantre, ça me fait bizarre d’écrire ça tiens. Pourtant les faits sont là, voici un groupe qui a des qualités et de l’originalité, malgré qu’il fricote avec les chantres de la seconde zone métallique. Rising Rage est un album plutôt inclassable en fait. Si le début du disque peut faire penser que nous avons affaire à un combo de Metal Indus, il n’en est rien. Même si l’on peut déceler l’influence de FEAR FACTORY, ENDLESS COMA pratique plutôt un Metal progressif groovy penchant vers le côté du (bon) néo et de l’alternatif, avec une forte emphase sur les chants clairs. Chant clair qui est d’ailleurs très très moyen, mais c’est le seul gros défaut de l’album, et on parvient sans trop de mal à en faire abstraction (c’est-à-dire, il ne casse pas tout, sauf sur "I Don’t Have A Name" où l’on a l’impression d’entendre Chester de LINKIN PARK chanter avec un accent italien). Les compos sont simples mais de qualité, des riffs groovy assez accrocheurs mêlés à des mélodies plutôt bien fichues (cf. le semi-acoustique "Evil Man"), accompagnés de claviers du plus bel effet. Il n’y a rien de bien exceptionnel (il ne fallait pas rêver) mais l’album est plaisant dans son ensemble, dommage qu’il n’y ait pas de véritable tube qui porterait le tout (sauf peut-être l’épique "My Dear Satan", et le plus percutant "Pain", ou encore "Pure Ego" qui ressemble à une sorte de LINKIN PARK très groovy aux ambiances orientales). Mais ceci révèle un autre bémol, c’est que l’album est un peu long, 50 minutes pour 13 morceaux dont une intro (même si les meilleurs morceaux sont en 2ème partie de disque, fait assez rare), sans compter le 14ème morceau qui dure… 24 minutes : un véritable morceau de 4 minutes puis une looooooooooooooongue outro ambient/drone ou une voix glauque répète inlassablement « This is really the end », juste coupée par un passage narratif étrange vers 13 minutes.

Voilà donc une petite surprise et un album plutôt encourageant pour ce 1681587498ème groupe italien qui débute. Plaisant et très bien ficelé à défaut d’être parfait ou révolutionnaire, Rising Rage est un petit album de Metal alternatif groovy honnête et plutôt accrocheur, même si les défauts sont de rigueur. Difficile d’établir clairement une perspective d’avenir pour ce genre de groupes, toujours est-il que ENDLESS COMA semble plutôt prometteur, suivant déjà sa propre voie musicale. Ne reste plus qu’à améliorer drastiquement le chant et avoir la main moins lourde sur le remplissage de l’album, et nous aurons en ENDLESS COMA un bon groupe dans la lignée d’un NOCTIFERIA en plus « posé » et avec d’autres influences. Bon par contre je me limiterai à 14, parce que faut tout de même rester crédible.

http://www.endlesscoma.com - 154 visite(s)


Rédigé par : ZeSnake | 14/20 | Nb de lectures : 11004




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker