ENDEZZMA - Erotik Nekrosis (Agonia/Season of Mist) - 25/01/2013 @ 08h31
Tout commence en 1993 en Norvège. M. Sorgar fonde DIM NAGEL, en sera le chanteur, s'entoure de 3 futurs KVIST dont Trondr Nefas (URGEHAL, ANGST SKVADRON, BEASTCRAFT et VULTURE LORD). Une démo, "Satanic Overdose", sort en 1994 puis silence radio.
M. Sorgar s'occupe ensuite du fanzine "Nordic Arian Elite" puis du label Flesh for Beast qui produira au début des années 2000 seulement trois albums, mais pas n'importe lesquels : deux albums d'URGEHAL et celui de VULTURE LORD.
En 2005, accompagné de son vieux pote Trondr, il décide de réactiver DIM NAGEL sous un autre nom : ce sera ENDEZZMA.

Après "Alone", un EP sorti en 2007, voici enfin le premier album de la troupe norvégienne et celui-ci ne sort pas dans le meilleur des contextes, Trondr Nefas étant décédé en mai 2012 de causes naturelles.
Mais c'est lui rendre un bel hommage que de sortir un tel album car le Black Metal d'ENDEZZMA est d'une richesse insoupçonnable, surtout si l'on s'en référe à une pochette "plus cliché, y a pas".
En effet, après un 1er titre pile dans la lignée de NATTEFROST (dont le batteur joue sur cet album), déboule sur "Enigma Of The Sullen" de l'orgue Hammond (oui, oui, comme dans DEEP PURPLE !) avant d'aller braconner sur les terres du CRADLE OF FILTH de "Dusk and her Embrace" mais en version trve.
En déjà deux titres, on ne sait plus où donner de l'oreille et ce n'est pas la suite qui va arranger les choses, notamment "Against Them All" très Tim BURTON dans l'esprit, la semi-ballade "Hollow" avec slide (!!) pour un rendu malsain et "Soulcleansing" avec quelques notes de piano qui rappele le DIMMU BORGIR de "Enthrone Darkness Triumphant".

En 7 titres et tout juste quarante minutes, ENDEZZMA nous présente donc son idée du Black Metal : fondé sur des bases froides, crues, primales et glauques (la production va d'ailleurs en ce sens), il n'en est que plus personnel et intéressant quand il se voit habillé de quelques touches à priori contre nature.
Comme quoi, l'ouverture d'esprit et l'éclectisme s'avèrent vraiment bénéfiques quand ils savent se fondre dans l'écrin qui les accueille. Cet album ne sera donc pas des plus facile à aborder mais révélera sa richesse au fil de multiples écoutes.
En tout cas, il ne faut surtout pas se fier à la pochette qui n'est pas représentative du contenu mais bien se laisser engloutir par ce son de guitare glacial qui sert à merveille ce Black chaudement recommandé en ces temps de frimas hivernaux.


Rédigé par : Youpimatin | 14/20 | Nb de lectures : 11417




Auteur
Commentaire
Desekrate
IP:5.48.92.160
Invité
Posté le: 25/01/2013 à 10h40 - (105678)
Effectivement l'album est bien foutu. On sent les influences des divers musiciens ...par contre je ne trouve pas de coté Nattefrost.,après à chacun sa perception des choses.

Zebrowsky
Membre enregistré
Posté le: 25/01/2013 à 11h09 - (105680)
Tous les projets de Trondr Nefas sont intéressants, ce mec apportait (snif) une vraie valeur ajoutée à tout ce qu'il touchait. Donc je vais y jeter une oreille.

RIP Trondr

Bress
IP:83.113.168.124
Invité
Posté le: 25/01/2013 à 11h52 - (105683)
Pas super fan du son overcompressé, mais les compos sont pas mal du tout!

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker