EMPYRIUM - Weiland (Prophecy/Adipocere) - 07/05/2002 @ 09h39
Attention chers lecteurs, un disque essentiel est en route vers vos bacs favoris ! Ayant définitivement exilé son groupe premier de la planète metal, Ulf Theodor Schwadorf poursuit une évolution cohérente avec un nouveau pallier dans son ascension vers l'empyrée musical. Pour ceux qui pensaient que l'expression purement acoustique du groupe était vouée à la voie de garage après le Ulverien mais parfois un peu fastidieux " Where at Night the Wood Grouse Plays ", ce très attendu " Weiland " apporte une réponse éclatante et sans détour. Et l'on comprend mieux le voile de mystère qui a enveloppé la genèse de cet album. Empyrium a pris son temps, non seulement pour nous garantir la crème de l'Empyrium que l'on connaissait, mais aussi pour s'offrir une réelle nouvelle peau. Empyrium, c'est toujours et plus que jamais un hommage à la Nature empreint d'humilité et de contemplation, mais désormais plus proche de l'essence des instruments utilisés et de leur rang dans l'histoire de la musique. Car pour la première fois je l'affirme bien haut en parlant d'un personnage de la " sphère " underground : Schwadorf n'a absolument plus rien à envier aux plus vertueux créateurs de musique classique contemporaine. Bien mieux qu'Ihsahn et son hasardeux Thou Shalt Suffer, il a intégré un mode de composition pleinement symphonique faisant appel à un ensemble instrumental consistant et taillé pour les spirales d'ivresse auditive (guitare classique ou folk, piano, violons, violoncelle, flute...). La maîtrise de l'interdépendance des lignes de voix instrumentales impressionne par sa maturité et son professionalisme total. Jouant à profusion des nuances et des tonalités infimes qui changent tout, Empyrium écrit en trois chapitres égaux une chronique immense et bouleversante qui mériterait en tout état de cause d'écumer les sélections mensuelles de tous les grands magazines de musique classique si seulement la porte n'en était pas hermétiquement fermée à une structure indépendante et païenne comme Prophecy... Plus que de musique atmosphérique, on peut parler de néo-classicisme pétrifiant d'authenticité pour une œuvre très difficile à retracer qui installe Empyrium sur le trône de l'acoustique en reléguant à plusieurs encolures tout ce qui a pu être réalisé dans le genre, que ce soit par Ulver, Wongraven ou même les géniaux Tenhi. Le chant n'est pas absent de " Weiland " et explore avec minutie les diverses catégories vocales que l'on peut retrouver dans un tel contexte. Les parties de chœurs de basses masculins sont particulièrement magnifiques d'autant qu'elles relèvent d'une élégance assez inédite et éloignée des habituels clichés du chant de soulèvement de type Viking, et plongent ainsi dans un espace méditatif surréaliste que l'on peut imaginer en adéquation avec un conte terrifiant de la mythologie germanique où la forêt, noire, dense et mystérieuse, apparaît comme le refuge interdit de spectres malveillants. Mais le plus souvent la prise angoissante de ces passages lugubres se relâche assez vite pour abandonner le terrain à des compositions déliées et retenues, non moins éblouissantes de beauté et d'équilibre, portées par une unique voix claire, tremblante, comme en proie à l'émotion écrasante d'une prise de conscience brutale, peut-être de la magnitude nouvelle d'un paysage familier qui dévoile enfin l'étendue de sa nature monumentale à l'occasion d'un crépuscule inondé de flammes. Il n'y a pas vraiment de sens à qualifier une telle musique de " triste ", car " Weiland " n'est pas un Requiem éploré, ce n'est que la voix tour à tour agonisante, mélancolique, indignée ou porteuse d'espérance de la Nature avec un grand N, celle qui était là avant les hommes et se relèvera de leur passage, emportant et lavant dans son sein bouillonnant la décomposition de l'humanité. Et la musique d'Empyrium, raffinée et dépourvue de prétention, de bout en bout penchée au chevet de cette Nature, semble nous traduire en fuites majestueuses ou en souffrances déchirantes le moindre de ses murmures, de ses cris, de ses sursauts, de ses appels... Pas besoin d'être un ermite suicidaire ou un poète rêveur pour ressentir le frôlement électrisant de cette voix et se lancer à son tour sur les traces d'Empyrium dans les sentiers parfois rugueux de la compréhension universelle, immuable, élémentaire. Allez-y que diable, allez chercher un peu de cette saine harmonie avec ce qui vous entoure et avec vous-même, peu importe si vous vous foutez de ce discours comme de votre première couche-culotte, peu importe si vous trouvez ridicule d'aller baguenauder sans but une heure ou deux dans la forêt, peu importe si l'évasion ne dure que l'espace des 70 minutes de " Weiland ". Ce sera toujours ça que la civilisation du " progrès " et ses cohortes d'outils cérébrophages ne pourra pas vous soutirer !




Rédigé par : Uriel | 20/20 | Nb de lectures : 7574




Auteur
Commentaire
BoboDarko
Invité
Posté le: 10/05/2002 à 12h16 - (768)
Dis-moi, Uriel, le chant est en allemand ou en anglais?

Uriel
Invité
Posté le: 10/05/2002 à 13h13 - (770)
En allemand, uniquement. J'ai oublié de préciser que Prophecy sort aussi l'album sous un format spécial de trois Mini CD d'environ 20 mn chacuns. Pas de musique en plus, mais c'est juste histoire de faire un bel objet et de faire une distinction entre les trois parties de l'oeuvre. Avis aux collectionneurs...

madpsy
Invité
Posté le: 24/05/2002 à 09h38 - (801)
Ta chronique est vraiment superbe tout comme ce CD qui franchit selon moi un pas de plus dans la beauté et la pureté musicale. Moi qui n'était pas trop pour le chant en allemand, ici il trouve sa place au point qu'on ne pourrait imaginer une autre langue. Bon, maintenant il n'y a plus qu'à attendre le prochain Tenhi! En tout cas, fan de belle musique, achetez ce CD.

Ben
Invité
Posté le: 30/05/2002 à 18h13 - (806)
Mon cher Uriel, il faut vraiment que tu te choppes ceux d'avant, ils st vraiment terribles :) je connais qqun qui les a tous O:-)

Zakath
Invité
Posté le: 02/07/2002 à 22h40 - (875)
Bon ben je viens juste de me le commander, et je pense que je ne vais pas regretter...
J'ai les 2 précédents que je trouvent sublimes (surtout songs of moor...), mais s'ils ont fait encore mieux, c'est même plus la peine que j'achète d'autres CD, j'aurai atteint le summum.

Dans le même style (mais en moins bien), il y a aussi Estatic Fear, groupe allemand également.

Et pour le chant en allemand, personnellement, je trouve que c'est le chant le plus adapté (et de loin) pour ce style de musique : J'écoute actuellement Samsas Traum ou Orplid, c'est un peu plus 'dark electro', mais l'allemand y prend également toute sa splendeur.

Pour terminer, bravo Uriel pour tes somptueuses chroniques !

Matt
Invité
Posté le: 17/12/2002 à 22h26 - (1611)
Alors là je m'incline. J'ai un peu de mal à finir certaines de tes chroniques Uriel mais bon, j'ai cette fois réussi le tour de force de la lire en entier et surtout d'acheter les deux derniers cds de ce groupe, juste après cette seule lecture.

Et quelle groupe!!! Si "Where At Night..." sonne très ulver, ce "Weiland" est tout simplement magnifique. Les guitares sont sublimes, le chant en allemand on ne peut plus approprié, du très grand art sombre, magique, doux et d'une justesse incroyable.

Je me demande encore comment je vais faire pour chroniquer ça...

http://www.lordsofwinter.com

solarfall
Invité
Posté le: 09/01/2003 à 15h14 - (1750)
Effectivement un album grandiose, splendide de bout en bout...
Par contre, je sais pas ou t'as vu qu'il faisait 70 minutes, le miens en fait melheureusement tout juste 50 :o(

Uriel
Invité
Posté le: 10/01/2003 à 08h58 - (1756)
Tu as absolument raison Solar, un peu moins de 51 minutes. Je ne sais pas du tout où j'ai été chercher 70. Soit je n'avais pas bien les yeux en face des trous, soit mon doigt a du déraper sur le pavé numérique :)

Vinceroom7
Invité
Posté le: 31/12/2003 à 10h23 - (6593)
Envoûtant de bout en bout... en revanche la version triple CD n'est vraiment pas pratique à l'écoute ;)

Hallu
Invité
Posté le: 20/01/2004 à 22h36 - (6836)
ok très beau disque mais...
FAITES DES PARAGRAPHES PUTAIN C'EST ILLISIBLE VOS GROS PAVÉS !!!!!!!!!!!!!!!!!

Silenius
Membre enregistré
Posté le: 06/09/2004 à 16h21 - (10229)
Franchement boulversant cet album et hautement estimable ce groupe à la délectable discographie.Des images de nature se succèdent à l'écoute de ce formidable disque qui en plusieurs délicats moments fait faire au palpitant des circonvolutions qui font plus que titiller son écorce.
Un grand moment de contemplation et d'évasion...



Uriel
Membre enregistré
Posté le: 07/09/2004 à 18h15 - (10252)
Et à part ca Silenius, tout va comme tu le voudrais? ;-)

Juste histoire de signaler aux "nostalgiques" de Schwadorf que l'on retrouve ce dernier sur la deuxième production Lupus Lounge (subdivision de Prophecy): le split Sun of the Sleepless/Nachtmahr. SOTS est le projet black "old school" de Schwadorf qui se permet également quelques titres largement expérimentaux sous le même nom. C'est du classique dans le genre mais diablement bien fichu. Nachtmahr évolue dans un style très proche et c'est toujours Schwadorf au micro, si bien qu'en fait de splitCD on a l'impression d'écouter un même album, un fort bel album de surcroît!



taranos
Membre enregistré
Posté le: 23/12/2007 à 17h39 - (50796)
Je vais surement me faire cracher dessus, mais j'assume que je préfere l'ancienne periode d'Empyrium...
L'album Songs of Moors and Misty Fields reste pour moi la reférence ultime..
Je ne sais pas d'ou vient le probleme, moi qui aime beaucoup le folk et aussi le classique, je n'arrive pas a me plonger dans cet albums... les compos sont bonnes, mais je préfere les parties comme au début de Waldpoesie.. cela pourrait expliquer pourquoi je n'apprécie pas le reste, un fond de depression est toujours là, il y a un truc que j'avale pas..tant pis.





Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker