EMERALD - Unleashed (Pure Metal) - 29/10/2012 @ 08h42
Les Suisse d’EMERALD, à ne pas confondre avec la formation américaine (Power Metal) et la Hollandaise (Heavy Metal), nous livre un sixième opus, « Unleashed », deux ans après « Re-forged ».

Depuis la formation du groupe en 1995, ils ne cessent de surprendre. Avec « Unleashed », on reste sur du EMERALD pur et dur, nous proposant de superbes compositions aux guitares qui s’affolant à coups de riffs ravageurs et de soli magnifiques.

Difficile à la première écoute, cet album ne semble pas des plus révolutionnaires dans leur propre discographie, cependant, ils ont composé ici avec bien plus de subtilités qu’à leur habitude. Dans ce qui semble être des morceaux ne suscitant pas un intérêt des plus flagrants, sonnant un peu comme telle et telle époque en passant par « Forces of Doom » (2004) et sur la lignée également de « Hymns to Steel » (2007), on arrive cependant au bout de plusieurs écoutes, à ressentir lesdites subtilités au travers de l’aspect mélodiques fort relevé par les guitares, les variations au chant et surtout par le clavier de Thomas Vaucher, travaillé plus en profondeur sur cet album.
« A Past Never Born » traduit assez bien cette évolution se faisant en toute discrétion mais ô combien importante sur les morceaux de cet opus. Thomas Winkler est toujours aussi juste dans son chant. Un album très divers dans le registre, on reste dans un trame heavy/power metal, où les guitares de Michael Vaucher et Manuel Werro passent du mélodique à un côté plus tranchant et explosent même par moments sur des morceaux tel que « Eye Of The Serpent ».

Le jeu à la batterie d'Alex Spicher est tout bonnement excellent, que ce soit sur l’intro de « F.T.M. » avec ces guitares folles ou encore « Harkeling » on trouve son compte de double bien placée et d’une fluidité frôlant la perfection. Mon seul regret sur cette galette, c’est la basse, trop discrète sur une bonne partie des morceaux et pourtant, Adriano Troiano a un sacré doigté, certaines fois mis en valeur sur quelques passages comme sur le début « Blessed » mais trop retrait sur l’ensemble.

Un album une fois de plus très bien travaillé, les afficionados d’EMERALD se retrouveront pleinement dans cet album, pour ceux qui seraient plus dans un esprit de découverte, cela ne se fera pas sans un intérêt certain.

Facebook - 88 téléchargements


Rédigé par : Phenix | 14/20 | Nb de lectures : 11126




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker