EMBRYO - Embryo (Logic(il)logic/Andromeda) - 16/04/2015 @ 07h43
Cela faisait longtemps que je n’avais pas chroniqué de groupe italien. Deux mois tout au plus. La formation qui nous intéresse aujourd’hui est originaire de Lombardie et existe depuis 2000, sous le nom EMBRYO après quelque temps sous le patronyme de LOST FATE. Voilà que débarque par chez moi leur troisième album, éponyme, sorti sur le label local Logic(il)logic qui m’était totalement inconnu au bataillon. Rien n’est spécialement encourageant et ça sent, une énième fois, la sortie de Seria B. Cependant, le nom d’EMBRYO est récemment apparu dans nos news car le groupe va s’embarquer en mai pour une tournée européenne en compagnie de MELECHESH, KEEP OF KALESSIN et TRIBULATION. Voir le groupe italien tourner avec ces formations de renom est plutôt rassurant, même si suivant la mode actuelle, tout Tour-Support se paye… et par crowdfunding tant qu’on y est, même si ça ne semble pas avoir été le cas pour EMBRYO. Second détail rassurant, le groupe s’est offert un batteur de choix, le poulpe Francesco Paoli de FLESHGOD APOCALYPSE et ex-HOUR OF PENANCE. Cela nous assurera un minimum de talent derrière les fûts et la qualité des parties de batterie est d’ores et déjà un bon point à mettre au crédit de Embryo. Troisième point, le groupe semble cultiver son originalité au sein d’un style baptisé « Mechanical Death Metal », ce qui va probablement nous changer d’un énième clonage de mélodeath suédois. Enfin peut-être.

Chaotic Age (2006), leur premier album, n’était pas facile à classifier, EMBRYO donnait dans une sorte de Death à la DEATH avec des influs mélodeath et un peu de sympho. Le tout était en son temps en mode « italien », c’est-à-dire approximatif et un brin ridicule. No God Slave (2010) marquait déjà une bonne évolution, le groupe optant pour un son plus moderne et plus personnel. Embryo va donc servir de confirmation, et quoi de mieux qu’un album éponyme pour asseoir sa personnalité ? Citant MESHUGGAH, FEAR FACTORY et STRAPPING YOUNG LAD comme influences principales, le groupe n’a pourtant rien de syncopé ou de foufou, pratiquant plutôt un Death mélodique (bien différent d’un simple « mélodeath ») moderne, quelque peu sympho avec une ambiance assez futuriste, qui n’hésite pas à se servir d’effets électroniques. Les vocaux oscillent entre grosse voix death et cris, et sur cet aspect Roberto Pasolini s’est très largement amélioré par rapport à Chaotic Age. Entre rythmes appuyés et étalages de mélodies, EMBRYO nous propose 11 morceaux de Death mélodique moderne symphonique, oscillant entre le son suédois d’HYPOCRISY et le son grec d’un SEPTIC FLESH, pour prendre des exemples car bon nombre d’influences peuvent être suggérées à l’écoute de Embryo.

Je dois toutefois entonner le refrain « dommage » car si EMBRYO se débrouille en termes d’originalité et de personnalité, ainsi que sur la forme (très bon son bien puissant), Embryo manque encore d’un peu de singularité, il manque un truc, l’album se déroule sans vraiment retenir l’attention et est assez linéaire dans sa globalité, donc vite lassant. Sans intro, "An Awkward Attempt" déboule et le groupe montre son visage principal d’emblée, qui est constitué d’un enchaînement de rythmiques (souvent croustillantes) et de mélodies (plus ou moins jolies et plus ou moins convenues aussi) avec un fond sympho et une alternance constante de growls/screams. EMBRYO oscille alors pendant 40 minutes entre passages brutaux avec force accélérations blastées (Paoli n’est pas là pour faire du Doom), moments épiques où mélodies et claviers sont à l’honneur, ainsi que développements plus lourds. S’en sortent surtout le très moderne et futuriste "Manipulate My Consciousness", le bien frontal "The End of the Beginning", le libérateur "The Door to the Abyss", le très mélodeath et rythmé "My Pounding Void" et le final très salvateur "I Am Pure Hate". Le reste est correct, avec de bons riffs, mais parfois anecdotique, et certains moments se distinguent surtout par leur mollesse ("Embryo"), même si l’ensemble reste tout de même sous le joug d’un Metal extrême assez plaisant, à défaut de crever l’écran.

Embryo me fait parfois penser à du MENCEA, correspondant à ce qu’auraient pu faire les grecs en guise d’intermédiaire entre Dark Matter - Energy Noir et Pyrophoric. Ce dernier s’étant avéré excellent, EMBRYO a encore du travail à accomplir, pas beaucoup, il s’agit juste d’arriver à pondre des morceaux plus marquants et varier un peu plus le propos. Embryo est donc prometteur, mais le groupe existe depuis 15 ans et c’est son troisième opus, il y a donc un peu de retard à combler. Avec de bonnes grattes, un bon équilibre rythmiques/mélodies et une composante sympho qui ne déborde jamais sur le kitsch, EMBRYO a donc des arguments mais à ce stade de sa carrière, il fait encore partie de la Seria B même s’il a plus de qualités pour figurer dans le haut de tableau que bon nombre de ses camarades de championnat. Ce n’est donc pas le groupe italien du siècle, qui ne rivalise pas encore avec d’autres formations européennes, mais le minimum exigé en termes de personnalité et de qualités de fond et de forme est présent. Je leur souhaite d’acquérir de l’expérience avec leur tournée car si Embryo est correct, EMBRYO est capable de mieux et possède encore de la marge de progression. En attendant, cet album éponyme est une œuvre sympathique de Death mélodique moderne et symphonique. Si vous allez les voir avec MELECHESH et KEEP OF KALESSIN, que leur set passe bien et que le disque vous fait de l’œil au merch, pourquoi pas…




Rédigé par : ZeSnake | 13.5/20 | Nb de lectures : 8283




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker